LdC J4: Veszprem sur le fil

Crédit photo: www.ehfcl.com

Bienvenue à la Veszprem Arena, haut lieu du handball européen et citadelle imprenable depuis deux ans en ligue des champions. Les plus grands y sont tombés l’an dernier: Montpellier, Barcelone, Rhein Neckar Löwen. L’invité du soir est le club russe de Chekhov, mal en point depuis le début de cette compétition avec deux matchs nuls et une défaite.

L’entame du match est désormais classique pour Veszprem: Mirko Allilovic, le gardien croate, ferme sa cage en multipliant les parades sur les tirs de près. Mais, à la différence des rencontres précédentes, les Hongrois n’en profitent pas pour développer leur jeu rapide. Du côté russe, le gardien Oleg Grahms se met au diapason et permet à ses coéquipiers de prendre le large assez tôt dans la partie (7-3 à la 15ème minute). Le contraste est saisissant entre un Marko Vujin multipliant les mauvais choix et les pertes de balles tandis que l’arrière droit de Chekhov Harbok fait passer un mauvais moment à la défense hongroise. La fin de la première mi temps est beaucoup plus hachée, chaque équipe commettant un certain nombre d’agressions caractérisées punies par des exclusions temporaires. C’est dans cette ambiance que le russe Starhyk écope d’un carton rouge direct. Cette expulsion, combinée à l’entrée du vétéran Reinaldo Perez, permet à Veszprem de revenir à égalité à la mi-temps sur un pénalty de Csaszar (10-10).

La deuxième mi-temps commence avec une physionomie identique. Allilovic est un petit peu moins performant dans son but et,en attaque, Veszprem a toute les peines du monde a inscrire des buts. Chekhov en profite donc pour prendre deux buts d’avance, écart qui va perdurer une bonne partie de la deuxième mi temps allant même jusqu’à trois buts à la 46ème minute grâce à un but de Chelmenko, meilleur buteur de son équipe ce soir avec 6 buts (18-15 à la 46ème). Les dix dernières minutes de la rencontre prend parfois des allures de guerre de tranchée, chaque but coutant un effort énorme pour l’inscrire. Le match prend une tournure surréaliste quand la mascotte locale rentre sur le terrain pour balayer elle même le terrain durant un temps mort, du jamais vu à ce niveau!

Malgré l’exclusion de Laluska, les Hongrois égalisent à la 54ème minute. Dibirov bute sur Allilovic au moment de donner un avantage quasi décisif à son équipe à trois minutes de la fin, et les Hongrois ne gaspillent pas ce cadeau inespéré. Ils remportent la rencontre 24 à 22 sur un dernier but du vétéran Reinaldo Perez (7 buts ce soir) et plongent leurs adversaires du jour en plein doute quant à leur possibilité de qualification pour les 1/8eme de finale.

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves