JO 2012 – Edito

Merci les Experts

Porcelaine : matière translucide, imperméable.

Ceux qui ont vécu les secousses d’un coup de foudre vous le diront. On se demande pourquoi, on ne comprend pas, mais on sait juste que ce sera passionnel. Mon histoire d’amour avec le handball a commencé comme cela. Une épopée barcelonaise, emmenée tambours battants par une armada de Barjots aux cœurs encore plus grands que leur talent.

Et puis, nous voilà à Londres, 20 ans après… Second voyage de noces. Autre atmosphère, la Tamise a longuement coulé sous les ponts. Autre statut aussi. Les surprenants Bleus sont désormais les maîtres d’un monde qui tourne autour d’une petite balle pégueuse.

On l’a dit en chanson, « les histoires d’amour finissent mal, en général… ». Avec les handballeurs, c’est l’exception qui confirme la règle. Certes, il y a eu des doutes, des engueulades, des moments difficiles, la peur parfois. Mais comme dans toutes les grandes histoires, une flamme intacte, de grands bonheurs immuables, inoubliables. Pekin 2008. Loin des yeux, profondément dans mon cœur et ma tête. Puis le quadruplé. Dans l’Histoire, déjà.

Et pour ces noces de porcelaine, le plus extravagant des présents : un titre olympique. Un autre. Surréaliste.

Alors même si vieillir me tétanise, pour la première et unique fois, je suis heureuse d’avoir trente ans. Parce que j’ai la chance d’avoir assisté à cette histoire, de sa naissance à son apogée. Cette nouvelle couronne, tellement immense, coiffe des générations de joueurs ayant ramené deux médailles de six olympiades, huit breloques mondiales et trois continentales. Et comme toutes les bonnes histoires, il faut des acteurs. Parmi les 15 médaillés de Londres, il y en a quelques uns qu’il faut saluer tout particulièrement car il y a des chances de ne peut-être plus les revoir sous le maillot bleu dans une compétition internationale. Alors merci à Daouda Karaboué, à Bertrand et Guillaume Gille, à Jérôme Fernandez et à Didier Dinart. Pour les autres, espérons que les valeurs que ces Costauds de coeur vous ont inculquées restent à jamais à votre esprit !

Mais surtout, cette émotion intacte, intense. Le cœur qui explose dans la poitrine, comme au premier jour.

 Parce que, sportivement, ma plus belle histoire d’amour, c’est vous.

Pour revoir la fin de match entre la France et la Suède cliquez ici :

Fin de match France – Suéde / Finale JO2012 Handball by HandNews

4 CommentairesPoster un commentaire

  1. Ray - le 12 août 2012 à 22h17

    Superbe cet édito ! Félicitations à l’auteur. Simplement magnifique…!

  2. Danibar - le 12 août 2012 à 23h02

    Une pensée à ceux qui furent à l’origine de cette épopée, les bronzés de 92 :http://www.youtube.com/watch?v=36Kg7esN93E
    Une autre pensée à tous les « invisibles » de l’encadrement : Mr Quintallet que l’on connaît un peu et les autres que je ne connais pas. Si l’EDF est si forte physiquement et tactiquement c’est bien grâce à eux.

  3. Danibar - le 13 août 2012 à 18h21

    Le même édito, version musicale: http://www.youtube.com/watch?v=jjXZLvVgkVg
    Dujshebaeva tu es de la famille de Dujshebaev au grand talent ?

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves