ProD2

Saintes et Massy, l’interminable attente

Alors que l’assemblée générale du club s’est tenue hier soir, l’US Saintes ne sait toujours pas à quel niveau il évoluera l’an prochain: ProD2 ou Nationale 1? Massy, club repêché en cas de rétrogradation des Saintais est lui aussi dans l’attente du résultat. Le verdict de la Commission de gestion de la Fédération française de Handball est attendu pour le début de la semaine prochaine.

Un long processus pour Saintes

Julien Lardeux, recrue de Saintes

Samedi dernier, le président Christophe Labbé et la trésorière du club ont présenté les pièces comptables requises devant la commission d’appel nous rapporte le quotidien Sud Ouest. Mais la commission a jugé les engagements présentés comme trop flous. Depuis, le club a apporté de nouvelles garanties, et notamment une lettre de la mairie pour justifier de la solidité de son dossier. Pourtant, la réponse n’est toujours pas arrivée…  » La commission d’appel tiendra une réunion téléphonique lundi soir. La réponse nous parviendra donc peut-être lundi, ou mardi… ou mercredi !  » a déclaré le président hier soir. Pour Christophe Labbé le budget prévisionnel est suffisant pour évoluer en ProD2 la saison prochaine puisqu’il s’élèverait à 740 800 euros contre 700 000 euros demandés.

Les joueurs resteront quoiqu’il arrive…mais deux historiques s’en vont

Dans tout ce brouillard dans lequel évolue l’US Saintes, une bonne nouvelle est à souligner pour le club charentais: l’ensemble de l’effectif, les trois recrues (Julien Lardeux de Billère, Charles Luvera d’Aix et Lory Grignou de Torcy), et l’entraineur resteront au club quelque soit la décision prise par la commission. Mais, car l’intersaison pour Saintes serra compliquée jusqu’au bout, l’édition de Sud Ouest du jour nous rapporte que le vice-président et directeur sportif du club Gérard Demazoin et un des membres du comité directeur du club Jean-Claude Etourneau ont annoncé leur démission hier soir. Une mauvaise nouvelle alors que le club vit un des moments les plus difficiles de son histoire.

Pendant ce temps, Massy attend…

Alors que dirigeants, joueurs et supporters pensaient fin mai que leur club reprendrait en ProD2 la saison prochaine, la chanson est aujourd’hui bien plus différente dans les bouches des acteurs essonniens. Le président Gille Desgrolard en tête reconnaissait hier dans les colonnes du Parisien qu’il était « moins optimiste qu’il y a quinze jours trois semaines ». Pour le moment, le club part sur un budget de Nationale 1 tout en disposant des engagements nécessaires pour évoluer en deuxième division. Alors que l’entraineur Benjamin Braux assure disposer d’un meilleur effectif que l’an dernier, il se plaint de l’attente que doivent supporter ses joueurs. Johan Caron, le capitaine du collectif massicois, a confié à nos confrères du Parisien s’être mis dans la tête que le club « allait évoluer en N1. Comme ça, si on a une bonne surprise, ça sera tant mieux ». En effet, cette tactique paraît être la plus raisonnable et supportable qu’on soit massicois ou saintais…

Mathieu Kreiss, recrue de Massy.
Crédit photo: bienpublic

…et finalise son recrutement

Que le club évolue en N1 ou en ProD2, l’effectif massicois n’évoluera pas beaucoup vis à vis de l’an dernier. Ainsi, le club compte trois départs: Alexandre Leconte prend sa retraite, Benjamin Bataille a posé ses valises à Tremblay et Linas Kalasauskas a été laissé libre. Deux renforts ont été enregistré à Massy: Emeric Grain en provenance de Nanterre et Mathieu Kreiss de Dijon. Kreiss s’est engagé hier et formera une triplette avec Jérémy Hakkar et Adrien Alaimo.

Pour revoir le spectaculaire but marqué cette saison par le joueur de Massy, Benjamin Bataille, lors du match Massy – Billere : juste génial !


Massy – Billère / ProD2 Handball / But Benjamin Bataille tir dans le dos by HandNews

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves