Euro 2016 (F) – 1/2

L’heure de la revanche pour les Bleues ?

(Photo : FFHandball/S.PILLAUD)

(Photo : FFHandball/S.PILLAUD)

Ce soir, les Bleues affrontent la Norvège en demi-finale du championnat d’Europe (20h45). C’est un très gros choc pour deux formations qui se connaissent très bien et qui ont toujours eu l’habitude de s’affronter à des moments clés des grandes compétitions. L’enjeu : une place en finale !

La France et la Norvège ont l’habitude de s’affronter lors des grandes compétitions. On se souvient d’abord de 2011, en finale du mondial au Brésil où la formation scandinave s’était largement imposée (24-32). On se souvient aussi de l’Euro en Serbie en 2012. Là-bas, les deux nations s’étaient aussi quittées sur une victoire norvégienne, c’était au tour principal (19-30). Mais depuis quelques années, les coéquipières de Stine Oftedal ne dominent plus la planète handball comme cela a pu être le cas. En effet, par exemple, lors des Jeux Olympiques de Londres en 2012 les Bleues s’étaient imposées (24-23) au tour préliminaire. Et puis, la Norvège avait du se contenter de la troisième place des dernières olympiades de Rio. Pourtant, dans un match à élimination directe, Siraba Dembélé et ses coéquipières ne se sont jamais imposées. Est-ce donc l’occasion ou jamais, ce soir, pour la bande d’Olivier Krumbholz que l’on sent capable de tout de battre le signe norvégien ? Les Norvégiennes restent sur deux victoires face à la France en Golden League (17-19) au premier tour puis le 26 novembre dernier lors du deuxième tour (20-29). Mais le contexte était bien différent et, depuis le dernier tournoi de préparation, les Bleues se sont rebiffées tant offensivement que défensivement. Durant cet Euro, la Norvège s’est certes toujours imposée mais à chaque fois par des petits scores. C’était le cas face au Danemark (20-22) mais aussi face à la Hongrie (23-24). Seule équipe encore invaincue depuis le début de l’Euro, elle s’était également défaite en poule de la Roumanie (23-21), de la Croatie (34-16) et de la Russie (23-21).

Marit Frajford, le poison norvégien

Crédit: Marius Ionescu / EHF

Crédit: Marius Ionescu / EHF

Plus que jamais les Norvégiennes appairassent donc prenables pour les Françaises. Les deux équipes ont un même défaut depuis début décembre : ne pas être capable de tuer un match au cours d’un tour principal. Pour autant les filles de Thorir Hergeirsson ont su mettre le coup d’accélérateur lorsqu’il le fallait, notamment avec la relation entre Nora Mork et Marit Frajford qui est un vrai poison pour les défenses. En effet, la pivot norvégienne, qui remplace Heidi Loke arrêtée pour cause de maternité, est toujours à 100% au tir (18/18) depuis le début de la compétition. Viennent s’ajouter en plus d’excellentes ailières avec Camilla Herrem à gauche et Amanda Kurtovic à droite, capables de vite se projeter en contre-attaque pour exploiter les pertes de balles françaises 13,5 en moyenne par match depuis le début de l’Euro contre 13,8 norvégiennes. Sans oublier Veronica Kristiansen, capable de jouer un peu partout sur la base arrière et Emilie Arntzen. Dans le but, la paire Silje Solberg (41%) – Kari Grismbo (36%) sera évidemment un obstacle de plus pour les Bleues. Il faudra donc pour les Françaises continuer d’être sérieuses en défense comme depuis le début de la compétition et être plus rigoureuses en attaque pour ne pas s’exposer aux montées de balle adverses. L’adversaire est de (très grande) taille, bien sûr, mais cette équipe de France est vraiment capable de tout et l’a encore prouvé pendant cette quinzaine. Les Bleues sont à une heure d’une finale européenne qu’elles n’ont jamais atteinte. Ce soir est l’occasion idéale pour mettre fin à cette série.

Dans l’autre demi-finale, le Danemark affronte les Pays-Bas à 18h15.

Maxime Cohen.

3 CommentairesPoster un commentaire

  1. DN - le 16 décembre 2016 à 13h15

    J’y crois sincèrement, déjà on doit et on peut compter sur la défense. Je ne me fais pas de soucis non plus pour la paire Glauser-Leynaud. Il va encore et comme à chaque fois être appliqué au shoot, notamment face aux Grimsbo-Solberg qui ne se feront pas prier pour bouffer nos tireuses françaises ! De plus, il faudra éviter nos nombreuses pertes de balle qui seront immédiatement punies comme dit dans l’article. Et aussi nos attaques avec une base arrière qui joue latérale et qui prend peu d’initiative de loin.
    Défensivement il va falloir empêcher Frajford d’avoir la balle au risque de laisser Mork mieux s’exprimer. Mais on a déjà vu qu’on avait des soucis sur la prise du pivot ( Pologne ou Serbie selon moi mais je l’ai vu sur d’autres matchs ).
    Enfin pour moi c’est jouable si nos françaises passent en mode guerrières et gèrent bien la déferlante norvégienne, elles sont en tout cas au niveau et le prouvent de plus en plus. Une victoire leur ferait passer un cap avec une finale plus que jouable derrière.
    En tout cas courage et réussite à elles je serais à fond avec elles !

  2. Gaza yvette Catherine - le 16 décembre 2016 à 15h02

    Je prend de la graine pr mieux jouer

  3. Geralyn - le 10 mars 2017 à 04h41

    I came, I read this article, I codnqereu.

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves