Proligue – J10

Chartres fait tomber Tremblay

de-la-salud-chartres-2

A Chartres, les Tremblaysiens ne sont pas passés outre le piège qui leur a été tendu. Ils s’inclinent 25-23. Istres en bon poursuivant a dû batailler sur son parquet pour venir à bout de Limoges (20-19). Massy s’est en revanche imposé pour talonner le leader (33-26). 

Le match de la journée:

Nebojsa Grahovac (Chartres)C’était bel et bien du côté de Chartres qu’il fallait être. Les protégés de Jérémy Roussel ont créé la sensation en reversant la tendance et en faisant tomber l’ogre tremblaysien (qui jouait sans Junisbekov, Bojinovic et Marche) pour la deuxième fois de la saison. L’affaire était pourtant mal engagée pour les Chartrains. En première mi-temps, les Franciliens sont au-dessus et ne laissent pas beaucoup de chances à leur adversaire pour revenir. Ils rentrent au vestiaire avec une avance de six buts (8-14, MT). Avec un tel écart, personne n’attendait le retour de Chartres. Et pourtant ils l’ont fait. Step by step, inch by inch, comme diraient les Américains. C’est donc comme cela que les affaires se sont concrétisées pour Chartres. Jusqu’à la 44e minute où les deux équipes se sont retrouvées à égalité (17-17, 44′). Début d’un nouveau match dans lequel le CMHB 28 se montre à la hauteur. Ils prennent le pas pour faire monter l’écart jusqu’à 4 buts à six minutes du terme (24-20, 54′). Tremblay donne tout pour revenir, met les bouchées doubles en défense et n’encaisse qu’un seul but après cela. Grahovac est intraitable dans son but et ferme la baraque. Rien n’y fait, Chartres récupère les points de la victoire et peut savourer dignement ce succès face au leader (25-23, FM). 

Les réactions: 

J. Roussel (Chartres) : « Tremblay devait s’attendre à ce qu’on revienne à bloc. On a un peu de réussite, Nebo est en chaleur alors que ça faisait longtemps qu’on ne l’avait pas vu comme ça. C’est symptomatique des équipes qui ont le match en main et qui voient l’adversaire les rattraper, la pression change de camp et ce qui était fluide de leur part en première ne l’est plus en seconde. Cette victoire est de nature à renforcer la confiance à condition de se rappeler les raisons qui ont emmené cette victoire. On a mis de l’agressivité, une extrême mobilité en défense, on a été connectés les uns aux autres. En attaque, on n’a pas eu peur d’échouer. En première période, on fait les choses à moitié, on n’y va pas vraiment. Si tu fais les choses mais que tu les rates, c’est le jeu mais si tu ne donnes pas à 100%, tu es un imposteur. »

D. Christmann (Tremblay) : « On est déçus, comme à chaque défaite. J’ai l’impression qu’on est resté au vestiaire et on n’a pas su relever la tête en fin de match. On rentre mal sur la deuxième période, on mène de six buts avec un ballon de +7 sur l’engagement. Petit à petit, on les remet dedans parce qu’on ne trouve plus de solutions en attaque. Chartres est plus agressif, Grahovac fait une deuxième période énorme. On fait une très bonne première mi-temps, Chartres en fait une très bonne seconde et ça ne se joue pas à grand-chose. On a les ballons à six mètres, mais on ne les met pas au fond. On a tout ce qu’il faut pour gagner, mais à 8-14, on doit tuer le match, on a mis un rythme en première période qu’on n’a pas su soutenir en seconde. Même si les absents nous ont cruellement manqué aujourd’hui, on a ce qu’il faut pour gagner ce match, et c’est d’autant plus rageant. »

Les joueurs de la journée:

tomas-tremblay-2Du côté des buteurs ce sont Alexandre Tomas (9/10) et Sergio De La Salud (8/13) qui se détachent. Dans une rencontre de haut vol (voir ci-dessus), ils se sont trouvés être les artilleurs principaux. Si on a plus souvent l’habitude de le voir derrière des Samuel Honrubia ou Mladen Bojinovic, Alexandre Tomas réalise son meilleur match de la saison et ce malgré la défaite de son équipe. C’est aussi le cas pour le demi-centre espagnol qui est aussi auteur de son meilleur match depuis le mois de septembre. Côté gardiens c’est Vladimir Perisic de Massy qui termine avec le plus grand nombre d’arrêts (16 au total). Cependant, il faut aussi mettre en lumière la bonne performance de Nebjosa Grahovac qui, face à Tremblay termine avec 11 arrêts mais… 52% de réussite. Un facteur qui n’a pas été négligeable dans la victoire des siens.

Les autres rencontres:

lamy-massyMassy est toujours en route pour talonner Tremblay. A Valence, qui a du mal à trouver ses repères en championnat, les hommes de Benjamin Braux ont fait le travail. Valence n’a résisté que dix minutes avant de lâcher du lest à son adversaire. Les Franciliens rentrent au vestiaire devant de cinq longueurs (12-17, MT). De retour sur le parquet, les Valentinois ont du mal à exister dans la rencontre et ne refont pas leur retard. Luc Steins mène bien les siens vers la victoire finale (33-26, FM). Ils s’offrent donc la deuxième place ex-aequo avec Tremblay au nombre de points. En revanche, Valence reste dans les bas fonds du championnat en enregistrant sa huitième défaite depuis le début de la saison.

Derrière Massy, c’est Istres qui suit. Les Provençaux ont pourtant dû batailler pour venir à bout des Limougeauds. En effet, les visiteurs auraient pu créer la sensation. Ils ont longtemps été devant avant qu’Istres reprenne la main sur le match dans les tous derniers instants. C’est en effet dans le dernier quart d’heure que la différence s’est faite. Dans une rencontre dans laquelle les défenses ont clairement pris le pas sur les attaques, Istres recolle pour entamer un bras de faire qui va aboutir à sa victoire (15-15, 47′). Tout s’est joué dans les cinq dernières minutes où les locaux ont pris deux longueurs d’avance qui leur ont permis de finalement l’emporter (20-19, FM).

mocquais-etienne-pontault-combault-011016-7908Autre surprise, lors de cette dixième journée, c’est Pontault qui a été tenu en échec sur le parquet de Caen. Les Caennais ont été devant de quatre buts en deuxième période alors que le duel avait été serré jusque là. En effet, les deux équipes se sont rendues les coups dès l’entame de match. C’est dans un gros duel de défense que les deux équipes rentrent au vestiaire à égalité (10-10, MT). Le duel a duré un petite dizaine de minutes avant que Caen prenne le dessus pour finalement être rejoint à quatre minutes du coup de sifflet final (22-22, FM). Les deux équipes restent donc dos à dos ce qui permet à Pontault de limiter la casse et de rester au contact du groupe de tête.

camara-nathy-besancon-131016-1199Cela a été un vrai combat de boxe entre Besançon et Billère. Les deux équipes se sont rendues les coups durant l’intégralité de la rencontre. Du côté de Billère, c’est l’expérimenté Pascal Allias qui a montré la voie aux siens avec ses cinq buts. En face, Quentin Eymann lui répond. A la mi-temps, c’est pourtant Besançon qui mène les débats (14-12, MT). Le bras de fer continue en deuxième mi-temps et c’est dans les dix dernières minutes que Billère fait l’effort pour passer devant et finalement s’imposer (24-26, FM). 

saint-gratienA Cherbourg, Saint-Gratien aurait pu espérer l’emporter! Avec un très bon début des match, les promus creusent l’écart avec leur adversaire (1-5, 8′). Cependant, les Cherbourgeois se réveillent pour recoller au score mais ne parviennent pas à passer devant. A la mi-temps, ce sont les Gratiennois qui sont devant (9-10, MT). C’est dans le deuxième acte que la tendance s’inverse, Cherbourg prend les commandes sans plus les lâcher. St-Gratien ne revient plus et laisse le match filer (23-21, FM). Les promus sont donc toujours en quête d’une première victoire tandis que Cherbourg pointe à la 7e place à 2 points de Chartres.

plantin-nancyEnfin, Nancy et Dijon, se sont partagés les points. Pourtant la physionomie du match ne laissait pas penser un tel résultat. Nancy domine les débats de la tête et des épaules. Les Nancéens mènent de six buts dans le premier acte et ne semblent pas inquiétés par leurs adversaires (11-5, 23′). L’écart est d’ailleurs conservé au moment de regagner le vestiaire à la pause (13-7, MT). Les hommes de Richardson qui courent après le score depuis le début de la rencontre reviennent à cinq minutes du coup de sifflet final (25-25, 55′). Un long money-time qui laisse le temps aux deux équipes de marquer un but chacun et de se quitter sur un score de parité (26-26, FM). Dijon a eu chaud et empêche Nancy de s’éloigner et de passer devant Limoges.

Maxime Cohen et Kevin Domas à Chartres.

Pub Espace Pronos Proligue

1 CommentairePoster un commentaire

  1. kailash28 - le 3 décembre 2016 à 15h42

    eh oui quand on a un gardien qui fait les arrets, cela va beaucoup mieux. Nebo doit reconduire ce genre de performance et plus souvent si Chartres veux remonter, Grahovac enfin dans les 3meilleurs gardiens de la journée.
    Match référence aussi pour De la Salud moi qui ne croyait pas du tout en lui. Superbe ambiance hier soir

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves