Proligue – J12

Trois clubs franciliens en tête à la trêve

annonay-tremblay-3

Alors que Tremblay n’a pas tremblé face à la lanterne rouge Saint-Gratien, Massy n’a pas réussi la passe de dix victoires consécutives en concédant le nul à Caen (25-25). Pontault-Combault, vainqueur à Nancy (28-26), en profite pour revenir à la deuxième place.

Le match de la semaine

hald-chartresLa réception de Cherbourg par Chartres devait mettre aux prises deux équipes qui, en début de saison, ne cachaient pas leurs objectifs de play-offs. Mais si tout le monde est pour l’instant dans les temps, les Cherbourgeois le sont désormais un peu moins, après s’être inclinés lourdement dans l’Eure et Loir (21-29). Le remplacement sur le banc de touche de Sébastien Leriche par son adjoint Alan Cari n’aura pas eu l’effet escompté. En effet, le suspens a duré, disons, un gros quart d’heure. Le temps pour les hommes de Jérémy Roussel de prendre cinq buts d’avance (9-4, 16′), avec une défense bien compacte et des montées de balle bien senties. Robin Molinié, Lars Hald, Sergio de la Salud, tous les Chatrains ont défilé devant Laszlo Fulop sans que le Hongrois ne puisse faire de miracle. Et forcément, à la pause, l’addition était corsée pour les visiteurs (18-7, MT).

khermouche-bastien-cherbourg-151016-1947La deuxième période a finalement été une formalité, l’écart prenant des proportions impressionnantes (25-13, 46′). Trois jours après la partie accrochée en coupe de France face à Cesson-Rennes, Jérémy Roussel en a d’ailleurs profité pour faire une large revue d’effectif, tous les joueurs à l’exception de Zacharia N’Diaye ayant le droit à du temps de jeu en attaque. Si cette victoire courronne la bonne période de Chartres, après la victoire face à Tremblay et le nul à Billère, Cherbourg s’enfonce dans le doute et a six semaines pour bosser avant de reprendre dans de meilleures dispositions.

Les autres matchs

Marius Sadoveac (Tremblay)Dans le haut du tableau, le choc entre Tremblay et Sannois Saint-Gratien, respectivement premier et dernier du classement, n’a pas été aussi déséquilibré qu’espéré. Dans ce derby du nord de Paris, il a fallu attendre le dernier quart d’heure pour que tout se décante. Auparavant, la lanterne rouge avait montré une belle résistance en alternant bien entre jeu au près et courses d’arrières pour enquiquiner les hommes de David Christmann (23-21, 42′). Mais forcément, avec des joueurs d’expérience comme Samuel Honrubia et Marius Sadoveac (photo de droite) dans son effectif, tout est plus simple pour Tremblay, d’autant plus que Nils Dresrüsse a remporté le match des gardiens face à Jakub Krupa. Au final, Tremblay l’emporte de sept buts (33-26) et passera donc la trêve seul aux avant-postes.

dessertenne-caen-2Seul ? Oui, car Massy n’a pas pu faire mieux qu’un match nul sur le terrain de Caen (25-25). Après avoir créé la surprise du weekend en coupe de France fac à Ivry (26-25), les hommes de Benjamin Braux n’ont pas su rebondir. Un peu émoussés physiquement, ils ont été surpris dès le début de match par Léo Renaud David, dont les buts ont permis aux siens de prendre le large (13-8, 21′). Avant que Massy ne se réveille et ne renverse complétement la situation. Après avoir passé un 5-1 pour passer à la pause avec un seul but de retard (14-13, MT), les Massicois ont continué sur leur lancée pour compter trois buts d’avance à la 38ème (17-20, 38′). Pas suffisant pour l’emporter puisque Caen, grâce à Florian Dessertenne (photo de gauche) et Adrian Rosales (6 buts chacun) sont finalement revenus pour accrocher un match nul somme toute logique.

Massy se voit rejoint au classement par Pontault, vainqueur en fin de match de Nancy (28-26). Après 56 minutes au coude à coude, c’est la défense pontelloise qui a fait la différence dans les derniers instants avec, comme souvent, un Candeias décisif, pour ne prendre qu’un but dans les quatre dernières minutes. Et forcément, quand ça défend, c’est plus simple pour Etienne Mocquais qui a joué un grand rôle dans la victoire des siens avec ses dix buts, deux de moins que le Nancéen Mathias Soltane, meilleur buteur du match avec douze réalisations.

francois-marie-dijon-2Si Besançon n’a pas réussi à surprendre Istres (28-24), les surprises du weekend sont venues de Valence et de Limoges. Les premiers, avant-derniers au classement, ont surpris Billère pour prendre des points importants et rattraper le grupetto en bas du classement. Mais les Drômois n’ont pas volé leur succès, loin de là, tant ils ont survolé la partie, comptant jusqu’à sept buts d’avance au coeur de la seconde période (22-15, 41′). Il y avait du mieux face à Massy et Dijon, cette victoire (26-24) vient valider la bonne fin d’année de Valence. Dijon, enfin, l’a largement emporté sur le terrain de Limoges (35-26), pour pointer dans la première partie du tableau à la trêve. Pourtant à un but en fin de première période (13-14, 24′), les Limougeauds ont explosé en seconde période, encaissant un 5-17 en vingt-cinq minutes pour se retrouver à treize longueurs à dix minutes de la fin (18-31, 48′). Jordan-François Marie (photo de droite) et Marc Poletti, sept buts chacun, se sont particulièrement mis en évidence.

Retrouvez le classement complet de la Proligue ici.

Kevin Domas

Pub Espace Pronos Proligue
Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves