All

Encore de l’enjeu partout en Bundesliga !

A neuf journées du terme, le championnat de Bundesliga reste indécis à tous les étages. Tour d’horizon des équipes concernées par les courses au titre, à l’Europe et au maintien.

Après le Final4 de Coupe d’Allemagne, le championnat d’Allemagne entre véritablement dans sa dernière phase. A neuf journées de la fin, absolument rien n’est décidé. Kiel, qui a remporté la Coupe d’Allemagne, semble néanmoins avoir atteint un objectif.

Course au titre : une finale le 28 mai ?

Le THW est toujours dans la course au titre, mais avec quatre points de perdus de plus que Flensburg, l’actuel leader, sa situation semble compromise. D’autant plus que les deux équipes ne s’affronteront plus en championnat cette saison. Flensburg doit donc voir son vrai rival pour le titre en Rhein-Neckar Löwen, le tenant. Les Lions disputent ce mercredi un match en retard contre Gummersbach pour revenir à un point du SG. Les deux équipes se rencontreront le 28 mai, à Flensburg, pour un match qui devrait être décisif : le vainqueur prendrait une grosse option sur le Meisterschale.

Crédits : rhein-neckar-loewen.de

Néanmoins, le chemin au titre n’est pas constitué uniquement de cet affrontement au sommet. Dans ses dix derniers matchs, Flensburg compte également trois déplacements à risque, surtout le prochain à Berlin, ce dimanche (J26), mais également ceux à Leipzig (J28) et à Göppingen (J32). De même, Rhein-Neckar Löwen a aussi un match à Göppingen dès ce week-end (J26), et recevra Kiel juste après avoir joué Flensburg (J32)… Le dernier match de la saison contre Melsungen, une équipe qui a souvent accroché les Lions par le passé, peut aussi poser problème. Kiel, en plus de son match à Mannheim, devra assurer à Göppingen (J28), contre Berlin (J29) et à Leipzig (J30) pour garder espoir pour le titre. Le groupe d’Alfred Gislason pourrait surfer sur la confiance emmagasinée le week-end dernier à Hambourg, mais devra faire sans Domagoj Duvnjak, qui s’est enfin résolu à se faire opérer du genou.

La course à l’Europe : la sixième place qualificative ?

Berlin (4e) peut encore croire à une qualification pour la Ligue des champions, avec seulement trois points de retard sur Kiel. Mais la troupe de Velimir Petkovic a un calendrier assez difficile pour finir la saison : réceptions de Flensburg (J26), Hanovre (J28) mais aussi Magdebourg (J30), déplacements à Melsungen (J27), Kiel (J29) et à Leipzig pour finir (J34). Tout se jouera dans les trois prochaines journées pour le club de la Capitale pour espérer accrocher la troisième place. Pour Magdebourg (5e), si le calendrier semble assez aisé (hormis des déplacements à Hanovre et Leipzig, et le duel face à Berlin), le retard de sept points sur Kiel semble cependant insurmontable. Par contre, accrocher la quatrième place au détriment de Berlin semble parfaitement jouable pour le club cher à Joël Abati.

Pas plus de trois places devraient être délivrées à l’Allemagne par l’EHF pour participer à la Ligue des champions. Pour la Coupe EHF, une place a été accordée par la Coupe à Kiel, la quatrième place est qualificative également et l’année dernière, Berlin avait obtenu une wild-card pour sa cinquième place. Kiel étant assuré de finir dans les cinq premiers, la sixième place peut-elle être elle aussi un strapontin pour l’Europe ? C’est en tout cas sur cette espérance que doivent jouer Leipzig et Wetzlar, les deux équipes les mieux placées actuellement pour cette place avec 28 points. Tous deux surprises du championnat (Leipzig n’est en Bundesliga que depuis deux saisons, Wetzlar devait vivre une saison de transition après neuf départs l’été dernier dont ceux des internationaux Fäth (à Berlin aujourd’hui, photo) et Wolff), ils profitent aussi des irrégularités de clubs comme Melsungen, Göppingen ou Hanovre. Ce dernier club n’a toujours pas gagné le moindre match en 2017, cas unique en Bundesliga !

Le calendrier de Leipzig, qui se déplace à Wetzlar ce mois-ci (J27), semble néanmoins très compliqué (matchs contre Flensburg, Kiel, Berlin, Magdebourg, mais aussi Hanovre et Melsungen), celui de Wetzlar se montre un peu plus abordable (deux dernières journées contre Löwen et Flensburg tout de même). Melsungen, Göppingen ou Hanovre n’ont peut-être pas dit non plus leur dernier mot, et il serait bon de ne pas exclure Erlangen, le promu de cette course, même si ses résultats sont dernièrement plus irréguliers et son calendrier assez dantesque (Löwen, Melsungen, Flensburg, Wetzlar, Kiel, Magdebourg encore à jouer).

Le maintien : un match à cinq

Dans le bas du classement, les places sont chères, particulièrement cette saison qui est la dernière à trois descentes (il n’y en aura plus que deux la saison prochaine, donc plus que deux tickets pour remonter). Si on peut considérer que Minden, avec 19 points, s’est mis relativement en sécurité, cinq équipes se tiennent en deux points juste en dessous : Gummersbach (15 pts), Stuttgart, Balingen (14 pts), Lemgo et Bergischer (13 pts). Coburg, la lanterne rouge (9 pts), n’est pas encore totalement décroché, mais a encore six équipes du top 10 à affronter sur ses neuf derniers matchs.

Crédits : vfl-gummersbach.de

Gummersbach ne s’attendait pas à une saison si difficile. Le club de Kevynn Nyokas (photo) n’a gagné qu’un seul match depuis fin novembre, face à Balingen. Mais il lui reste cinq rencontres face à des équipes des sept dernières places, trois à l’extérieur (Stuttgart, Coburg, Lemgo), deux à domicile (Minden, Bergischer). Une bonne gestion des confrontations directes assurera le maintien au club historique allemand. Pour Balingen, tout pourrait se jouer sur les trois prochains matchs (Minden, Lemgo, Bergischer) avant d’affronter le podium du championnat dans les cinq dernières journées. Stuttgart a encore onze rencontres à jouer parce que ses matchs contre Flensburg et Rhein-Neckar ont été repoussés. Le TVB aura quatre confrontations directes dans le lot. Bergischer, tombeur la semaine dernière de Göppingen, aura d’autres affrontements contre des équipes de milieu de tableau (Erlangen, Wetzlar, Melsungen, Hanovre) et deux confrontations directes, à peu près comme Lemgo (trois confrontations directes).

Différents éléments peuvent donc entrer en jeu, notamment les matchs contre des équipes de milieu de tableau peut-être démobilisées si la course à l’Europe se dénoue plus tôt que prévu. La dernière journée du championnat pourrait même être décisive, avec un match entre Lemgo et Gummersbach, tandis que Coburg recevra Minden et que Bergischer accueillera Hanovre.

Mickaël Georgeault

Pub Espace Pronos Allemagne

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves