All – J20

Rhein-Neckar Löwen toujours dans la course, Berlin surpris par Bergischer

Crédits : René Vigneron / rhein-neckar-loewen.de

Malgré ses matchs de retard, Rhein-Neckar Löwen conserve ses prétentions sur le titre national, et l’a bien montré mercredi à Hanovre (26-30). Flensburg reste leader. Berlin a été battu à domicile par la lanterne rouge Bergicher, et Erlangen gagne son quatrième match de rang.

Le match de la semaine : TSV Hannover-Burgdorf – Rhein-Neckar Löwen

Dispensé de championnat la semaine précédente, les Rhein-Neckar Löwen faisaient leur rentrée en Bundesliga à Hanovre mercredi. Face à un TSV amoindri par les absences de Torge Johannsen, Erick Schmidt, Kasper Kisum ou encore Mait Patrail, les Lions présentaient une nouvelle tête sur leur banc, en la personne de Filip Taleski, arrivé cet été du Metalurg Skopje. Le Macédonien de 20 ans est néanmoins resté toute la partie sur le banc, même après la blessure à la cheville de Kim Ekdahl du Rietz (19′). Le futur retraité du handball sera absent plusieurs semaines.

Hanovre entre bien dans la partie, avec un rapide doublé de Fabian Böhm (2-0, 2′), et après que les visiteurs soient revenus au score, Martin Ziemer s’offre un pastis sur un tir de Gudjon Valur Sigurdsson (3-3, 8′). Mais c’est bien le champion en titre qui prend rapidement les choses en main. Jens Bürkle, le coach des Preux chevaliers, voit les difficultés de son équipe à faire bouger la défense des Lions, et dès la 13e minute, sort son gardien sur les situations d’attaque pour jouer avec deux pivots. Le gros problème du TSV est néanmoins un certain attentisme en défense. Andy Schmid n’en demande pas plus pour trouver la lucarne de Ziemer (4-6, 14′). La réponse locale est dans un premier temps magnifique, Morten Olsen trouve Kai Häfner qui marque le kung-fu (5-6, 15′). Mais ensuite, Hanovre précipite un peu ses attaques avec une recherche systématique du pivot, même quand celui-ci n’est pas dans une situation idéale. Et perdre des ballons en attaque quand on joue à sept, ça ne pardonne pas. Hendrik Pekeler marque à deux reprises de sa partie de terrain dans un but vide (5-8, 17′).

Gagner sans être impressionnant

Rhein-Neckar Löwen n’est pas impressionnant sur cette rencontre. Les hommes de Nikolaj Jacobsen dominent sans trop de problème, et font preuve d’un froid réalisme en exploitant les erreurs de leur adversaire. Si un superbe but d’Olsen à huit secondes de la mi-temps ramène Hanovre à deux longueurs (12-14), l’écart gonfle en début de deuxième période (15-21, 41′). Les Löwen baissent ensuite le pied, et Böhm ramène à nouveau le TSV à trois buts (18-21, 43′), mais en deux minutes, RNL marque quatre fois grâce aux récupérations de balle menant à des buts dans la cage vide (18-25, 46′).

Bürkle repasse aux attaques à six joueurs, et c’est finalement là que le TSV joue le mieux, profitant il est vrai d’un nouveau coup de mou des visiteurs. En contre, Timo Kastening remonte le terrain et marque pour remettre la pression sur les épaules de Rhein-Neckar (25-27, 55′). Sentant le danger, Jacobsen change de gardien et fait entrer Andreas Palicka à la place de Mikael Appelgren dans les buts, et sort Harald Reinkind pour Alexander Petersson. Mais c’est Patrick Groetzki, tout bonnement excellent au Swiss Life Hall et meilleur buteur du match (8 buts à 100%), qui trouve les filets dans un angle très compliqué et redonne l’oxygène nécessaire aux Lions (25-28, 56′) (but en vidéo), qui l’emportent finalement 26-30. Rhein-Neckar l’a emporté assez tranquillement face à un postulant sérieux aux places européennes, et sans avoir à montrer les muscles. Si Jacobsen aurait voulu une bien plus belle manière de remporter la partie, les deux points sont là et Rhein-Neckar est toujours pleinement dans la course au titre.

Mahé et Flensburg vainqueurs chez Nyokas à Gummersbach

Voilà le seul match de Bundesliga de la saison où on pouvait trouver deux Français face à face : Gummersbach, qui a enfin récupéré Kevynn Nyokas après sa longue blessure, recevait le SG Flensburg-Handewitt où évolue le champion du monde Kentin Mahé. Le match s’annonçait cependant déséquilibré, entre une équipe qui n’a remporté aucun de ses six derniers matchs et l’actuel leader qui sort de deux bonnes victoires contre Kiel et Plock. La rencontre a confirmé les prédictions : Flensburg a créé assez vite un écart (4-9, 18′), agrandi avant la mi-temps (10-17, 30′) et conservé sans trop de problème en deuxième période, Kentin Mahé donnant même neuf buts d’avance aux visiteurs (11-20, 35′). Sous les yeux de Mark Bult, qui est parti la semaine dernière de Gummersbach pour Flensburg, Kiel l’emporte sans problème 23-28. Mahé marque deux buts, loin des neuf réalisations de son coéquipier Anders Eggert, tandis que pour son retour, Nyokas a scoré à cinq reprises.

Kiel tient sa revanche contre Wetzlar

Début septembre, la défaite de Kiel à Wetzlar (27-24) avait fait désordre dans la maison noire et blanche. Le match retour était donc attendu. Et pourtant, c’est Wetzlar qui débute tambour battant (0-4, 6′). Tout rentre finalement dans l’ordre : sous l’impulsion d’un bon Christian Zeitz, auteur de six buts, le THW égalise (6-6, 15′), puis passe un 13-4 à son adversaire, à cheval sur les deux mi-temps (10-10, 19′ ; 23-14, 38′). Avec 13 arrêts d’Andreas Wolff (dont 3 pen.) Kiel l’emporte logiquement 34-25 et se fait du bien, après deux défaites dans les dix derniers jours contre Flensburg et Veszprém.

Berlin surpris par Bergischer

Voilà LA grosse surprise de la semaine : les Füchse Berlin, quatrièmes du championnat, ont été battus chez eux par le Bergischer HC, lanterne rouge, qui restait sur douze défaites de rang (29-30). Les Berlinois ont sans doute livré leur plus mauvaise prestation de la saison, avec une défense aux abois et un manque de rythme en attaque. Bergischer, notamment porté par son arrière roumain Bogdan Criciotoiu (7 buts), a joué le coup à fond et ne s’est pas laissé reprendre dans les derniers instants de la rencontre. Les Lions de Wuppertal, désormais avant-derniers, ont aussi un peu joué pour Viktor Szilagyi, manager général qui était revenu sur les terrains en octobre dernier, et qui s’est gravement blessé au genou à la 10e minute. Sa saison est terminée. Côté berlinois, après cette énorme déconvenue, Velimir Petkovic a semble-t-il trouvé les mots pour remobiliser ses troupes qui ont battu Saint-Raphaël dimanche.

(Le résumé du match dans les 4 premières minutes de la vidéo)

Jacob Bagersted précieux face à son futur employeur

Magdebourg recevait Göppingen pour un duel entre équipes européennes. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on a plus vu les attaques que les défenses en début de rencontre (15-14, 21′). L’entrée de Finn Lemke, en délicatesse avec sa cheville, en défense en fin de première mi-temps coïncide avec l’écart réalisé par le SCM (19-15, 30′). « On a joué sans défense en première mi-temps », pestait après coup Magnus Andersson, le coach de Göppingen. Son équipe n’a pas tardé pas à égaliser (19-19, 34′), mais Magdebourg reprenait le dessus quelques minutes plus tard (30-25, 48′). Mais là encore, l’avance est gaspillée après des exclusions temporaires prises par Zeljko Musa et Christian O’Sullivan. Lars Kaufmann, abondamment sifflé par la GETEC-Arena, donne même l’avantage à Frisch Auf! (31-32, 58′). Mais les Verts se relèvent en fin de rencontre. Peu utilisé, le pivot Jacob Bagersted est servi par Marko Bezjak pour marquer le but de la victoire pour Magdebourg juste avant que retentisse la sirène (33-32). Ironie de l’histoire pour Göppingen, Jacob Bagersted est un de ses futurs joueurs à partir de l’été prochain…

Erlangen dans la course à l’Europe

Le HC Erlangen a remporté sa quatrième victoire d’affilée dimanche à Stuttgart, devant plus de 6000 spectateurs (24-27). Dans un match très serré (20-20, 49′), les Bavarois ont fait la différence en trois minutes, Pavel Horak venant conclure un 4-0 pour les siens (20-24, 52′). Malgré les douze arrêts de Johannes Bitter, Stuttgart doit donc s’incliner à domicile devant un promu. Mais quel promu ! Erlangen, avec 22 points, est à égalité avec Hanovre et Wetzlar, et à quatre points du cinquième, Magdebourg. Le HCE a l’occasion de poursuivre sa bonne série, puisqu’il affrontera tour à tour les deux autres promus lors des deux prochains matchs : Minden et Coburg.

Melsungen facile contre Balingen, Leipzig dans le dur

Une semaine après avoir complètement raté son derby contre Wetzlar, Melsungen va beaucoup mieux. Le MT a gagné deux matchs en Coupe EHF et s’est débarrassé sans problème de Balingen (30-22). Avec 15 arrêts de Johan Sjöstrand et 8 buts de Johannes Sellin (dont 5/5 pen.), les hommes de Michael Roth ont fait la différence en deuxième mi-temps (10-11 à la pause). Actuel premier relégable, le HBW devra relever la tête lors d’un match capital samedi prochain avec la réception de Gummersbach.

Leipzig avait atteint le nirvana mi-décembre, en obtenant sa qualification pour le Final4 de la Coupe d’Allemagne. Depuis, le SC DHfK a certes officialisé le départ de son entraîneur Christian Prokop à la fin de la saison pour prendre les reines de la sélection allemande, mais a aussi perdu ses trois derniers matchs : contre Erlangen, Stuttgart, et dimanche à Minden (28-23). Après une première mi-temps pauvre en buts (10-7), le GWD a dominé la rencontre (18-12, 41′), et le retour des Saxons (23-21, 56′) a été insuffisant pour emporter la partie. C’est l’ancien dunkerquois Christoffer Rambo qui a scellé la victoire du GWD avec deux buts importants en fin de rencontre. Minden compte désormais quatre points d’avance sur la zone rouge.

Victoire essentielle de Lemgo pour le maintien

A Coburg, le TBV Lemgo jouait une partie essentielle pour son maintien en Bundesliga, face à un adversaire alors avant-dernier. Le champion d’Allemagne 2003 a lutté pendant 45 minutes (20-20, 45′) avant de prendre les devants et d’aller chercher la victoire (25-29). Avec ce succès, Lemgo sort de la zone rouge alors que Coburg est le nouveau dernier du championnat. Les Bavarois jouent une partie de leur avenir en première division à Wuppertal contre Bergischer la semaine prochaine, pour un véritable match de la peur.

Retrouvez le classement de Bundesliga, et les résultats européens des clubs allemands (Ligue des champions et Coupe EHF) sur notre site.

Mickaël Georgeault

Pub Espace Pronos Allemagne

1 CommentairePoster un commentaire

  1. chavi92 - le 20 février 2017 à 18h38

    Petite correction : Filip Taleski est macédonien et non monténégrin.
    C'est très joli le Monténégro d'ailleurs !!! :o)

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves