All

Match à distance Lemgo – Bergischer pour le maintien

Crédits : Twitter BHC06

Tous les matchs de la dernière journée de Bundesliga auront lieu en même temps samedi, à 16h. L’enjeu principal porte sur la course au maintien, pas encore réglée. Wetzlar, de son côté, a fêté sa belle saison en s’offrant le scalp de Rhein-Neckar.

Il y a eu du suspense dans la course au maintien en Starligue, jusqu’à la dernière journée avec sortie de calculettes obligatoire. Vous en voulez encore ? La Bundesliga offre un cas de figure similaire ce samedi. Quatre équipes se tiennent toujours en deux points, mais outre-Rhin, il n’est pas question de différence de but particulière, seulement de différence de buts classique.

De zéro à héros, Kévynn Nyokas sauve Gummersbach

Dès lors, parmi les quatre, on peut légitimement considérer que Gummersbach est maintenu. Le VfL a même fait la fête après le point obtenu dans la douleur contre Göppingen lundi dernier (22-22). Göppingen, pourtant venu en effectif réduit à cause des blessures, a fait la course en tête (8-11, 30′ ; 17-21, 51′). Mais le vainqueur de la Coupe EHF a manqué d’essence en fin de rencontre, alors que les locaux étaient ultra-motivés pour sauver leur tête en première division. Kévynn Nyokas, alors sur un 0/4 au tir, provoquait jusqu’ici la colère du public qui l’a parfois sifflé. En fin de rencontre, le Français se reprend, et de quelle manière ! C’est lui qui marque les deux derniers buts de Gummersbach, dont le dernier sur un tir difficile avec deux défenseurs face à lui. Son but à une minute du terme permet à Gummersbach d’accrocher le point du nul, et, pour lui, de quitter le club la tête haute.

Stuttgart a fait le boulot, Bergischer a pris l’eau

Autre club qui devrait être maintenu sauf catastrophe, Stuttgart, qui a fait le nécessaire face à Coburg, le dernier du championnat (26-20). Bien aidé par un grand Johannes Bitter (17 arrêts) et par le soutien de plus de 6000 spectateurs, le TVB s’est vite mis à l’abri (13-6, 30′) pour ne pas avoir à trembler sur la fin de la rencontre. Son maintien est quasiment acquis.

En effet, dans le même temps, Bergischer a été écrasé par Magdebourg (41-29). Le bouillon a été pris en deux temps pour les partenaires de Moritz Preuss (photo de tête) : en milieu de première mi-temps (10-10, 15′ ; 17-12, 25′) puis après la quarantième minute (25-20) où le SCM a définitivement pris son envol, notamment avec Yves Grafenhorst (6 buts) qui jouait son dernier match dans la GETEC-Arena avant de passer dans le staff magdebourgeois. La défaite de 12 buts fait mal au BHC, puisqu’elle leur coupe l’espoir de revenir sur Gummersbach et Stuttgart. Bergischer a en effet une différence de buts de -94, et devrait remonter quinze buts pour dépasser Stuttgart (-79) – ce qui paraît peu possible, mais dans l’ordre de l’imaginable – ou 28 pour reprendre Gummersbach (-66), ce qui semble totalement improbable.

Lemgo en ballottage favorable

Mais où est donc le suspense ? Il est avec Lemgo. Le TBV a pris le dessus sur une triste équipe d’Hanovre, qui a pu montrer mercredi dernier devant les caméras de télévision l’ampleur de sa démobilisation (23-27). Bien sûr, on a pu voir quelques jolis tirs de Morten Olsen (6 buts), mais on a surtout vu une domination claire de Lemgo dans le jeu, qui a profité d’une défense friable pour l’emporter logiquement. Seule ombre au tableau : la blessure du pivot Christoph Theuerkauf en fin de rencontre. Mais Lemgo, avec 21 points, est sorti de la zone rouge, et compte un point d’avance sur Bergischer, actuel relégable.

C’est donc surtout entre ces deux équipes que le maintien va se décider. Bergischer devrait pouvoir l’emporter face à Hanovre. On imagine en effet mal comment le TSV, apathique pour son dernier match de la saison devant son public et catastrophique depuis la fin de la trêve hivernale (deux nuls et treize défaites en quinze matchs), pourrait avoir un sursaut d’orgueil face à une équipe qui jouera son va-tout pour sauver sa peau. Dans le même temps, Lemgo recevra Gummersbach, un adversaire pas simple qui cherchera peut-être à faire plaisir à ses supporters qui se déplaceront en bus (ce match aurait pu être la finale pour le maintien pour Gummersbach…). En cas de nul, Lemgo serait maintenu grâce à une bien meilleure différence de buts que celle de Bergischer (-63 contre -94). En déplacement chez son voisin Göppingen, Stuttgart devra serrer les rangs et éviter le carton.

Balingen en 2. Bundesliga

Dans le même temps cette semaine, une équipe a été définitivement mise hors-course pour le maintien en Bundesliga. Il s’agit de Balingen, qui n’a pu signer l’exploit qui lui aurait permis d’y croire à domicile contre Flensburg. Mené de six buts à dix minutes du terme (20-26, 51′), le HBW n’a pas pu refaire son retard en totalité sur les partenaires de Kentin Mahé, et s’incline de deux unités (24-26). « C’est un jour très douloureux », lâchait le capitaine Martin Strobel à la fin de la rencontre. Balingen venait de passer sa onzième saison d’affilée dans l’élite allemande, en jouant tous les ans le maintien. Ce n’est pas passé cette fois-ci…

Wetzlar marque les esprits

Rhein-Neckar Löwen a déjà fêté son titre de champion d’Allemagne, mais tient quand même à finir honorablement sa saison. À Wetzlar, les Lions s’attendaient sans doute à un match compliqué, et il l’a été. Le HSG a en effet assuré sa sixième place en battant proprement le leader (30-24). Après une première période équilibrée (15-15, 30′), Wetzlar a en effet pris le large en deuxième période, encore grâce à ses leaders Philipp Weber à la mène (8 buts) et Benjamin Buric dans les buts (17 arrêts). Kai Wandschneider, très logiquement sacré meilleur entraîneur de la saison, a donc pu jubiler en fin de rencontre : difficile de rêver meilleur dernier match de la saison à domicile…

Kiel a assuré la troisième place

Y a-t-il encore du suspense pour la troisième place ? Ne nous mentons pas : Kiel, avec deux points d’avance sur Berlin et Magdebourg et une bien meilleure différence de buts (+108, contre +93 pour Berlin et +80 pour Magdebourg) ne peut plus être rejoint. Le THW a remporté une victoire nette – cela faisait longtemps… – le week-end dernier contre Erlangen (30-22) et a pu fêter son maintien quasi-officiel sur le podium. Pour son dernier match à la Sparkassen-Arena avant d’entrer dans le staff du THW, Christian Sprenger a marqué un but avant d’être fêté par son public.

Berlin a donc rangé ses espoirs au placard, mais est quand même allé gagner à Minden (26-29), après avoir été mené toute la première mi-temps (15-12, 30′). Petar Nenadic a terminé meilleur buteur du match (9 buts). Les Füchse chercheront à garder leur quatrième place samedi à Leipzig.

Leipzig, justement, a fait une croix sur la septième place en allant perdre à Melsungen, qui conforte cette place (28-26). Longtemps devant au score, Melsungen n’a néanmoins pas pu clairement se décoller au tableau d’affichage, ce qui justifiait du même coup les paroles de Michael Roth prononcées avant le match : « Leipzig est comme un chewing-gum ». Le match n’avait cependant pas d’enjeu, puisque la septième place n’est pas qualificative pour une compétition européenne (l’incertitude demeure pour la sixième). L’occasion était surtout belle, comme pour toutes les équipes qui recevaient cette semaine, de saluer les joueurs sur le départ, et notamment Nenad Vuckovic. À 36 ans, le Serbe retourne dans son pays après neuf saisons passées au MT, et a fait des adieux très émouvants.

Qui va monter en Bundesliga ?

Les regards seront également tournés vers la deuxième division ce week-end, puisqu’on ne sait pas encore qui accompagnera Lübbecke – sacré depuis quelques semaines champion de deuxième division – en Bundesliga l’année prochaine. Rimpar (2e, 50 pts, +56), Hüttenberg (3e, 49 pts, +69), Friesenheim (4e, 49 pts, +68) et Bietigheim (5e, 48 pts, +48) vont se disputer les deux derniers billets pour la montée samedi, à partir de 18h. Rimpar ira chez le 6e, Bad Schwartau, tandis que Hüttenberg recevra le leader, Lübbecke. Friesenheim devra réaliser un carton devant Rostock, dernier du championnat, pour repasser devant Hüttenberg. Ce sera très compliqué pour Bietigheim, qui n’a pas son destin en mains et devra prier en plus de gagner à Emsdetten.

Retrouvez le classement de Bundesliga sur notre site, avant la dernière journée qui aura donc lieu samedi après-midi. Le match opposant Lemgo à Gummersbach sera diffusé sur BeIN Sports MAX4.

Mickaël Georgeault

Pub Espace Pronos Allemagne

3 CommentairesPoster un commentaire

  1. Kieler - le 9 juin 2017 à 21h52

    La tête haute ? Mouais. Depuis le début je dis qu'on le surestime Nyokas. La Bundesliga ce n'est pas pour lui il aurait du le comprendre l'année dernière et rentrer en France. Il aurait pu mais physiquement, ce n'est pas pour lui.

    Rentre en France tu joueras mieux et ta santé aussi !

    • julien - le 9 juin 2017 à 22h06

      Nyokas arrête sa carrière ! Il l’a annoncé hier dans le reportage de Bein « Experts et confidences » (que je n’ai pas vu) après PSG-Nantes

      • Kieler - le 9 juin 2017 à 23h19

        Comme quoi. Dommage ! Je n'aimais pas le joueur mais il restait talentueux au final. trop juste physiquement. Bonne chance à lui pour la suite.

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves