CdF (F)

Metz et Issy-Paris en finale !

La finale de la Coupe de France féminine offrira une affiche inédite cette année. Issy-Paris, après avoir éliminé Brest, le tenant du titre (26-19) affrontera Metz qui s’est baladé contre Toulon Saint-Cyr (34-16).

Le truc d’Issy-Paris, tout le monde le sait, c’est sa défense. Et, hier encore, les Brestoises s’y sont cassées les dents pendant 60 minutes… Portées par leur solidité défensive et une Silje Solberg en verve dans sa cage (12 buts), les Parisiennes ont réussi à prendre rapidement le contrôle de la rencontre malgré une attaque butant régulièrement sur Cléopatre Darleux (10-7, MT). Au retour des vestiaires, le BBH et Marta Mangue mettent un coup de collier pour revenir à deux buts (17-15, 48′) mais, sans paniquer, IPH finit par lâcher son adversaire guidée par une Lois Abbingh une nouvelle fois en très grande forme (26-19, FT).

« Il y a forcément beaucoup de déception parce qu’on rêvait de retourner à Bercy, on voulait vraiment le faire, regrette Laurent Bezeau, l’entraîneur brestois. Ça a été compliqué pour nous car on a été beaucoup en échec aux tirs. À la mi-temps, on était à 7 sur 24 avec 3 penaltys manqués… On n’arrive pas à marquer et quand c’est le cas, on ne peut pas gagner des matches .27-19, c’est un peu illusoire tout de même, concluait Laurent Bezeau. À la fin, on ne jouait plus et on ne se repliait plus. »

Crédit: Bertrand Delhomme / Handnews

Pour la troisième fois en une saison, Toulon Saint-Cyr a pris une valise contre Metz. Après s’être incliné à deux reprises en saison régulière (16-35 et 16-33), les Toulonnaises ont à nouveau pris la foudre en Lorraine. Devant une Laura Glauser impériale (15 arrêts), les filles de Manu Mayonnade ont pu réciter leur handball pendant toute leur soirée (15-8, MT) et ce, malgré le retour d’Alexandra Bettachini (10 arrêts) dans son but – seulement six mois après son opération des ligaments croisés. Camille Aoustin (7 buts), Ana Gros (6 buts) ou Sladjana Pop-Lazic (4 buts) ont eu tout le loisir de régaler leur public qui n’en demandait pas tant (34-16, FT). Toulon ne reverra pas Bercy cette année.

Issy-Paris retrouvera les festivités de la finale de la Coupe de France trois ans après sa première participation qui s’était soldée par une défaite face à Fleury (18-20). Metz, de son côté tentera de décrocher le trophée de cette compétition pour la huitième fois de son histoire, deux ans après sa dernière victoire mémorable face à Nîmes (28-26 aux TAB) et dix-sept ans après sa première breloque. Rendez-vous est pris le 27 mai à l’AccordHôtel Arena de Paris.

3 CommentairesPoster un commentaire

  1. Sasori9 - le 27 avril 2017 à 18h12

    C'est le fin d'un ère qui a fait réveiller les Lionnes ?
    Si IPH gagne la coupe de France, ce serait un bon cadeau pour Oftedal !

    • ANues - le 28 avril 2017 à 16h09

      Cadeau aussi pour toutes celles qui étaient là lors des précédentes finales perdues 😉
      Wibe, Lassource, Niakaté, Zalewski, Gandais, Garba, …
      Mais sur le papier, Metz est sans pb le favori
      Après sur un match sec, tout peut arriver. Y a 2 ans issy avait sorti Metz des playoffs

  2. marchand - le 26 mai 2017 à 15h52

    Oui méfiance le moindre manque de respect d issy nous coutera fort cher!!

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves