CDL – 1/2

Paris qualifié au buzzer !

Après un très bon début de match, les Parisiens se sont fait peur face à Saint-Raphaël dans cette première demi-finale (31-32, FM). Pour autant, les hommes de Noka Serdarusic sont les premiers qualifiés pour la finale qui se jouera samedi à 17h30.

Saint-Raphaël ne pouvait pas rêver pire comme entame de match. Un 7-1, rien que ça. Du pain béni pour le PSG qui n’en demandait pas tant dans un rencontre où il partait logiquement favori. Derrière, pour les Varois, il a fallu cravacher pour revenir. En face, tant Uwe Gensheimer que Luc Abalo ont en effet pu se régaler sur les montées de balle. Aidés par les arrêts de Thierry Omeyer (8 en première période) ils font un festival face à Slavisa Djukanovic qui malgré tout fait des parades (8 également en première mi-temps). Après ce temps d’adaptation qui lui a coûté cher, le SRVHB fait l’effort de mieux défendre et trouve des solutions en attaque. Avec un secteur central bouché par la grosse densité parisienne, il faut s’en remettre aux ailes avec notamment Arthur Vigneron qui saisit les occasions qu’on lui donne. Un vain retour qui leur permet d’accuser seulement 4 longueurs de retard  à la pause (14-18, MT).

Duel de pivots

Si côté Varois, on peine à trouver des solutions sur la base arrière on tente autre chose. On assiste alors à un vrai duel entre Luka Karabatic, Artsem Karalek et Alexander Lynggaard. Le pivot de l’équipe de France bataille en effet et son maillot est mis à rude épreuve durant toute la rencontre. De même en face offrant un certain nombre de pénaltys à leur équipe lorsque les ballons ne finissent pas au fond des filets. A Paris dans ce cas, on s’en remet donc  à son spécialiste venu depuis l’Allemagne, Uwe Gensheimer qui se fait un plaisir de les convertir. En face pour lui répondre, c’est l’expérimenté Daniel Sarmiento qui s’y colle après un premier échec de Raphaël Caucheteux. C’est un match dans le match qui joue en la faveur des Parisiens qui profitent de l’attention et l’énergie que sollicite Luka Karabatic pour que sa base arrière se libère ou qu’elle décale à l’aile sur Gensheimer.

Uwe Gensheimer, Deutsch Qualität ! 

Comme souvent l’ailier parisien fait parler son poignet et son sang-froid. Sur les pénaltys dans un premier temps, il est tout simplement impeccable, ne laissant pas la place à Slaivisa Djunkaovic ou Romain Mathias lorsqu’il est rentré, de faire des arrêts. Sur les montées de balle, il profite de l’assise défensive du PSG pour systématiquement devancer le repli raphaélois et se régaler à six mètres. Et enfin, sur attaque placée, quand Paris trouve le décalage ça finit au fond ! Malgré cela, les Raphaélois ont tout de même trouvé le moyen pour revenir à une longueur à six minutes du terme (29-30, 53′). Les Parisiens perdent en effet en efficacité et en face les Varois tentent un coup en défense et passent en 5-1. C’est assez pour faire douter le PSG qui se trouve sous-pression dans le money-time et voit le SRVHB égaliser sur un pénalty arraché puis converti par Raphaël Caucheteux à quatre secondes du terme. Quatre secondes, c’est assez pour que Mikkel Hansen fusille le but de Slavisa Djukanovic jusqu’alors impeccable donnant ainsi la victoire aux siens ! Paris se trouve donc le premier à être qualifié (31-32, FM).

De Reims, Maxime Cohen.

 

 

9 CommentairesPoster un commentaire

  1. Jo - le 7 avril 2017 à 21h32

    Pas de véritable match jusqu a la 50 ème un PSG qui n appui pas suffisamment et St Raphaël qui revient et qui sans un arbitrage défavorable et une erreur de cadets au buzer aurait dû gagner ce match …toujours pas rassuré par PSG

  2. Handballeur bob - le 7 avril 2017 à 23h38

    À part le but venu d’ailleurs de Hansen, il n’y avait pas grand chose à voir .. le PSG aurait dû tuer le match en première mi-temps mais je pense qu’ils y a eu leurs périodes de déconcentration chronique

    • Sasori9 - le 8 avril 2017 à 11h02

      On ne tue pas en première mi temps, c'est impossible. Il faut tuer le match dans les 15 dernières minutes. C'est que PSG n'a pas fait. Donc ils offrent un espoir aux Saint Raph'….
      C'est la deuxième mi temps qui est important, pas a 1ère !!!!!!

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves