EHF Cup (M)

Göppingen sacré à la maison

Contre tout attente, Göppingen a conservé son titre dans la coupe EHF en l’emportant en finale face à Berlin (30-22).

C’était donc le weekend des revenants, ou des gens qu’on n’attendait pas, du côté de Göppingen. Après avoir galéré toute la saison et fait de ce Final Four de coupe EHF son objectif majeur de la saison, Frisch Auf! l’a emporté, conservant le titre acquis à Nantes en mai dernier. Après avoir défié les pronostics hier face à Magdeburg en demi-finale, les hommes de Magnus Andersson n’ont laissé aucune chance à Berlin en finale (30-22). Après un début de match poussif, le salut des hôtes est venu de Lars Kaufmann. L’arrière gauche, cantonné en bout de banc de touche depuis deux ans, en est sorti tel un diable de sa boite pour crucifier des renards impuissants à trouver la solution. Avec ses huit buts, dont cinq dans le deuxième quart d’heure du premier acte, Kaufmann a remis les siens sur les rails, laissant Primoz Prost finir le travail dans les cages. Avec ses 19 arrêts, le Slovène a été l’autre détonateur de la fusée verte et blanche, qui vient donc de remporter sa quatrième coupe d’Europe en sept ans, devenant ainsi le club ayant remporté le plus de coupe EHF.

Lars Kaufmann sort de sa boite

Pour Berlin, en revanche, la pilule va sans doute rester longtemps en travers du gosier de certains. « Ce n’est pas ce que nous voulions montrer, nous aurions aimé jouer différemment mais cela n’a pas fonctionné. Nous avons mérité cette finale grâce à une excellente prestation mais nos meilleurs joueurs ont vingt-deux ou vingt-trois ans et ce n’est pas simple pour eux d’évoluer à ce niveau » regrettait le coach Velimir Petkovic, ancien de la maison et salué comme il se doit par l’EWS Arena. Le manque d’expérience s’est d’ailleurs fait sentir en seconde période quand, sans les arrêts d’Heinevetter, aucun renard n’a mis le nez à la fenêtre pour prendre le match sur ses épaules. Tout le contraire de leurs adversaires, qui ont fait parler toute leur expérience pour enfoncer le clou au moment opportun. « On a montré un superbe état d’esprit ce soir. Je veux remercier tout les supporters qui ont poussé dernière nous, mais aussi Lars Kaufmann, qui a été si important ce soir » soulignait quand à lui Magnus Andersson. Presque viré il y a trois semaines, le Suédois a donc emmené Göppingen à son second sacre européen de suite. Avec Lars Kaufmann en fer de lance, un joueur qui en sera plus là l’an prochain. Göppingen n’est plus à un paradoxe près.

Les statistiques :

FÜCHSE BERLIN – FRISCH AUF GÖPPINGEN 22:30 (13:15)
Arbitres : Vaidas Mazeika – Mindaugas Gatelis (LTU)

Berlin : Heinevetter (15 arrêts/44 tirs dont 1/1 pén), Stochl (0 arrêt sur 2 tirs dont 0/1 pén); Wiede (1/2), Elisson (2/4), Struck (0/0), Gojun (1/1), Nenadic (7/10), Tönnesen (0/2), Plaza (0/0), Lindberg (7/11 dont 4/5 pén), Zachrisson (0/0), Fäth (3/5), Reisky (0/0), Kozina (1/2), Nenadic (0/0), Drux (0/3)

Göppingen : Prost (19 arrêts/40 tirs dont 1/5 pén), Rutschmann (0/1); Kneule (2/2), Braun (0/0), Schöne (0/0), Späth (2/2), Heymann (0/1), Barud (0/0), Sesum (2/5), Fontaine (4/4), Kaufmann (8/13), Berg (0/0), Schiller (6/8 dont 1/2 pén), Pfahl (3/6)

A Göppingen, Kevin Domas (avec E. Férard)

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. Sasori9 - le 22 mai 2017 à 07h56

    Bah voila, pour battre les Fuchses, ce n'est pas compliqué, il suffit de les pousser à la faute et ils craquent !
    Goppingen qui a subi 5 défaites de suites en Bundesliga, à domicile et à l'extérieur est douzième alors que Berlin est à quatrième place ! On voit bien ce n'est pas une question de force ou de budget mais de la volonté et surtout sauver la saison de catastrophe ! Goppingen a sauvé sa saison en gagnant EHF cup. C'est quelque chose que les clubs Francais ne savent pas le faire. C'est bien dommage !

  2. Pseudo - le 22 mai 2017 à 14h18

    J’aurais pas parié un centime dessus !! Je les voyais bons derniers

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves