LdC (F)

Le bronze pour le CSM Bucarest

Dans le match pour la troisième place du Final4 de la Ligue des champions féminine, les championnes d’Europe de la saison passée du CSM Bucarest ont corrigé leurs erreurs en demi-finale pour remporter la médaille de bronze contre une équipe du Buducnost qui a de nouveau montré un visage très faible.


La petite finale du Final4 opposait cette saison le tenant du titre, le CSM Bucarest, renversé par le Vardar (33–38) hier, au Buducnost Podgorica, vainqueur en 2012 et 2015 et battu par Győr 26–20 en demi-finale.

Les deux formations ne se sont rencontrées que deux fois par le passé, en phase de poules de la saison dernière, avec un match nul à Bucarest et un succès monténégrin à Podgorica.

Le CSM Bucarest a démarré la partie à l’inverse de celle d’hier, en prenant les devants assez tôt : son mur de défense a remarquablement tenu les tireuses du Buducnost à distance mais lorsque ce n’était pas le cas, Paula Ungureanu a réalisé des exploits dans sa cage. Emmenées par Isabelle Gulldén, les Roumaines ont été bien plus performantes en attaque qu’en demi-finale, à l’image de Oana Manea au poste de pivot, et ont progressivement fait croître leur avance. Jusqu’au milieu de la mi-temps, seules deux joueuses ont réussi à marquer côté monténégrin, Cristina Neagu et Katarina Bulatovic (17e : 5–9). Après un temps mort de Dragan Adzic, la tendance s’est inversée et Podgorica a commencé à jouer sur les ailes tandis que sa défense est devenue plus rugueuse. Grâce à cela et avec notamment deux buts marqués dans la cage roumaine vide, les Monténégrines sont revenues quasiment à hauteur de leurs adversaires (12–13).

Au retour des vestiaires, Podgorica n’a pas réussi à retrouver son jeu de la fin de la première période, ses attaques étaient faibles et les joueuses n’ont marqué que deux buts en dix minutes (14–18). Plus le temps passait, plus le Buducnost explosait face à des Roumaines confiantes (16–23). Seule la différence de buts restait en suspens en fin de rencontre et c’est finalement le CSM qui s’est facilement imposé (20–26) pour décrocher la médaille de bronze du Final4.

Ligue des champions féminine, Final4, Petite finale
BUDUCNOST PODGORICA–CSM BUCAREST 20–26 (12-13)
Budapest, Papp László Sportaréna, 12 000 spectateurs. Arbitres : Vranes, Wenninger (autrichiennes)
BUDUCNOST : Bulatovic 5, Ramusovic 4, Neagu 3, Pavicevic 2, Pletikosic 2, Grbic 1, Jaukovic 1, Novovic 1, Ujkic 1
Entraîneur : Dragan Adzic
CSM : Gulldén 9, Manea 3, Martin 3, Ayglon-Saurina 2, Bradeanu 2, Mehmedovic 2, Niombla 2, Curea 1, Dache 1, Torstensson 1
Entraîneur : Per Johannsson
Penaltys : 1/1, 5/5
Exclusions : 10 mins, 10 mins

Ayglon-Saurina : « Contente de sortir de mon premier Final4 avec une victoire »

Après la rencontre, l’internationale française Camille Ayglon-Saurina, qui a participé au succès bucarestois avec deux buts, est d’abord revenue sur la demi-finale perdue face au Vardar : « C’est sûr que nous sommes mal rentrées dans le match d’hier, nous avions pourtant une tactique bien claire que nous voulions mettre en place avec des choses que nous avions observées à la vidéo. Nous avons choisi une stratégie que nous n’avons pas réussi à réaliser. Nous voulions avoir l’initiative mais nous n’avons jamais arrêté d’être en réaction mais je pense que le Vardar a sûrement fait un de ses meilleurs matchs de la saison. Il y avait un esprit de revanche énorme par rapport à l’année passée où c’était le match contraire. La machine était trop lancée du côté du Vardar et nous n’avons jamais réussi à l’enrayer. Il n’y avait rien qui allait de notre part, nous n’avons jamais fait autant de fautes techniques et été autant mauvaises en techniques, nos gardiennes n’ont pas non plus pu nous aider donc c’était un jour sans. C’est dommage car c’était le match que l’on attend le plus dans l’année ».

A propos de cette petite finale, l’ancienne nîmoise a souligné que le CSM a « réussi à relever la tête aujourd’hui même si le Buducnost n’a pas mis toutes ses forces dans la bataille. Nous savions que le début de match était très important. Ce sont toujours des rencontres compliquées à aborder mais je suis contente de sortir de mon premier Final4 avec une victoire, cela donne envie d’y revenir et de faire encore mieux ».

« Nous restons malgré tout sur une énorme saison avec Gnonsiane Niombla, avec ce que nous avons réalisé en Équipe de France puis cette arrivée à Bucarest qui était une expérience énorme car c’était ma première saison à l’étranger. Je suis satisfaite de tout ce que j’ai vécu cette année » a-t-elle dit en bilan de la saison.

Réactions en conférence de presse

Per Johannsson : Je suis très heureux, les joueuses m’ont surpris avec leur superbe jeu. Nous avions 24 heures pour nous préparer au match d’aujourd’hui et nous avons gagné. Nous aimerions en profiter.

Majda Mehmedovic : J’aimerais remercier notre entraîneur qui a toujours été à nos côtés. Nous sommes venues pour nous battre, nous avons malheureusement perdu hier mais aujourd’hui, nous avons lutté jusqu’au bout et avons gagné, c’est le principal. Je me réjouis que Neagu arrive mais je regrette cependant que plusieurs de nos joueurs nous quittent.

Dragan Adzic : Le Final4 est la chose dont tout le monde parle, les supporters, les joueurs. J’aurais beaucoup de choses à dire à mes joueurs. Bucarest mérite sa victoire.

Cristina Neagu : Je souhaiterais dire un grand merci pour tout ce que j’ai reçu de la part du Buducnost ces trois dernières années. De superbes souvenirs me rattachent. Désormais, je me concentre sur mon avenir. Cela faisait du bien d’entendre les supporters bucarestois scander mon nom. Mon objectif pour le futur sera aussi de remporter la Ligue des champions.

A Budapest : Miklós Dorsch, Péter Kiss

Pub Espace Pronos EHFCL

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. Esteban de Roanne - le 7 mai 2017 à 19h24

    Le handball Islandais est vraiment en train de prendre une ampleur considérable dans le monde du handball féminin

  2. Sasori9 - le 7 mai 2017 à 20h11

    Islandais ????? Esteban, mollo mollo avec la moquette hein !!!

    Buducnost est impuissant devant la maitrise presque parfait de Bucarest. Il faut remarquer le trois quart de Buducnost c'est des jeunes à peine sortie de la formation de Buducnost. Les Cadres, à part Bulatovic et Neagu, ne prennent pas leurs responsabilité…. C'est difficile pour cette équipe de tenir tête face aux joueuses expérimentés !!!!

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves