LdC (M)

Les petites histoires du Vardar

Au cas où vous étiez coincés dans une faille spatio-temporelle hier soir, il est utile de rappeler que le Vardar Skopje a remporté la ligue des champions au nez et à la barbe du PSG (24-23). Cette victoire du Vardar est désormais gravée dans le marbre de l’Histoire du handball, cependant le marbre cache un ensemble de petites anecdotes plus incroyables les unes que les autres.

Cupic à jamais le premier

Il a été le briseur des rêves parisiens, en rendant réels ceux du Vardar. Malgré qu’il ait eu peu de temps de jeu dans cette finale, Ivan Cupic a été l’auteur du but décisif. Grâce ce but, il devient le premier joueur à réaliser un doublé depuis 2009. Cela correspond à l’année du premier Final Four : sept ans sans qu’aucune équipe, ni aucun joueur, ne parviennent à remporter la compétition deux saisons de suite. C’est désormais chose faîte pour Cupic, mais il ne lui restera à gagner « que » trois fois consécutives pour rejoindre les gloires barcelonaises Barrufet, O’Callaghan, Xepkin, Masip, Urdangarin, Carlos Ortega et Rafael Guijosa qui ont le record avec cinq victoires consécutives entre 1996 et 2000.

Le doublé SEHA – LDC

Ce sont les deux compétitions européennes qui se font concurrence. Pour la première fois, le Vardar Skopje réunit ces deux faux-frères en inscrivant son nom au palmarès des deux compétitions la même année. Que ce soit à Brest ou à Cologne, à Zagreb, Veszprém, Barcelone ou Paris, les macédoniens ont pris le meilleur au final. La différence étant qu’en SEHA ils faisaient partie des favoris alors que Cologne ne s’attendait pas à les voir soulever le bras de fer. Autre point commun permis par cette victoire, les deux MVP des finales auront été rouge et noir : Joan Canellas pour la SEHA et Arpad Sterbik en LDC.

Vuko Borozan, de zéro à héros

Peut-être ne connaissiez vous pas le Monténégrin samedi matin. À moins d’avoir suivi le Vardar cette saison – ou un peu les qualifications européennes – il n’est rien de moins surprenant. Passé par le Metalurg, il sortait de deux saisons difficiles en Bundesliga à Lübbecke… Cela s’est même terminé en catastrophe, au terme d’un exercice fade pour le joueur (19 matchs, 72 buts à 51% de réussite) condamné par une relégation. Il était temps de changer d’air, et le retour dans les balkans aura fait un bien incroyable à celui qui aura fait exploser son bras au monde du handball ce week-end. Une première mi-temps incroyable contre Barcelone, où il a mis au supplice Gonzalo Perez de Vargas, avant une finale où il a été un rouage essentiel de la base arrière au côté de Luka Cindric et Alex Dujshebaev. Désormais, impossible de ne plus le voir.

Enfin ! Pour Arpad Sterbik et Joan Canellas

Cinq fois que Joan Canellas participait aux finales de la ligue des champions, et c’est à la sixième que l’Espagnol soulève le trophée ! À la différence de son coéquipier, Arpad Sterbik avait déjà des médailles d’or européennes dans le placard. Trois exactement, obtenues à Ciudad Real en 2006, 2008 et 2009. Mais depuis la mise en place du nouveau système de finalités, il ne s’était plus paré d’or et ce malgré cinq participations au final 4 de Cologne ! Il pouvait même se penser maudit au moment où Barcelone remportait l’édition 2015 après deux années de frustrations… Auxquelles il avait participé. Heureusement, toutes les séries ont une fin, et celle-ci se termine de la plus belle des manières. Spécialement pour le portier : avec un impact important sur l’issue des deux rencontres, le géant a obtenu le titre de MVP des finales. C’est aussi une « presque fin » de carrière en apothéose, pour un joueur qui devrait définitivement ranger l’équipement l’année prochaine.

Maxime Thomas

Pub Espace Pronos EHFCL

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. Sasori9 - le 5 juin 2017 à 18h25

    Vardar est le successeur de Ciudad Real.

  2. Kieler - le 5 juin 2017 à 19h48

    Un seul ou deux macédoniens dans l'équipe quand même. Je sais pas qu'ils étaient autant XD

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves