LFH – CTHB

Herbrecht va mettre un terme à sa carrière

193 sélections en équipe de France où elle aura décroché une médaille d’or au mondial 2003, deux breloques de bronze aux Euro 2002 et 2006, marqué plus de 500 buts… 19 années passées au haut niveau français où elle affiche à son palmarès une Coupe des Coupes, trois championnat de France, quatre coupes de France, deux coupes de la Ligue… Tous ces titres sont ceux glanés au cours de la carrière de Sophie Herbrecht. A 35 ans, l’actuelle demi-centre de Chambray mettra un terme à sa carrière à la fin de cette saison. C’est une page du handball français qui va se tourner d’ici quelques semaines.

Dans les colonnes de la Nouvelle République, elle explique les raisons de son choix : « Quand j’ai annoncé que je quittais Chambray, ce n’était pas pour signer ailleurs… C’était d’abord et avant tout pour savoir si je voulais continuer ou pas ma carrière professionnelle. Il y a deux jours, je n’étais pas encore sûre de mon choix. Mais effectivement, c’était dans un coin de ma tête et là, c’est sûr : ma décision est prise. Le match retour à Brest a finalement été la goutte d’eau qui fait déborder le vase… Pas tant la défaite en soi, mais la manière… Je suis à la limite dégoûtée. En fait, j’ai l’impression de faire les efforts et de ne pas être récompensée. » Avant d’ajouter : « Je me suis dit : «  Tu arrêtes !  » Je n’ai plus envie, je n’ai plus la force. Les efforts nécessaires, je ne suis plus capable de les faire. Oui, je n’ai plus envie… »

Avec Chambray, Herbrecht tentera de décrocher la cinquième place du championnat. Opposé à Toulon Saint-Cyr (13 et 19 mai) en premier lieu, le CTHB aurait l’opportunité de clore sa saison en beauté.

La carrière professionnelle de Sophie Herbrecht :

1998-2004 : Besançon
2004-2006 : Le Havre
2006-2009 : Issy-lès-Moulineaux
2009-2010 : Toulouse
2010-2012 : HBC Nîmes
2012-2014 : Toulon Saint-Cyr
2014-aujourd’hui : Chambray

Pub Espace Pronos LFH

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. numéro 6 - le 10 mai 2017 à 13h14

    Respect total pour sa carrière, son impact sur le jeu et ses qualités.
    En revanche la fin approche et il est difficile de l’appréhender. Frustration rime souvent avec ce moment que tout sportif de haut niveau aimerait choisir. La plus belle chose est de partir en laissant une belle image, voir des regrets à son dernier club. Le cycle se termine, l’assumer aide à se construire pour le futur sans cette adrénaline qui a pourtant si bon goût.

  2. Sasori9 - le 10 mai 2017 à 18h05

    Une Globbe trotter, partout ou elle passe, elle pousse le club à aller plus loin possible. Une bonne retraite !!! Ca été sympa pour elle au HAC. Bien qu'elle a fait tour de France, Metz n'a pas réussi à l'accueillir.

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves