LFH – J12

Issy-Paris se rebiffe, Nice fait encore tomber Brest

Solberg Issy Paris

Regroupement général en tête du championnat ! Après la victoire d’Issy-Paris à Nantes (33-22) et la défaite de Brest à Nice (17-22), trois formations pointent actuellement avec 27 points au compteur dans le Top 3 du classement : le BBH, Metz (avec un match en moins) et IPH. Derrière, Nantes est désormais un peu distancé avec trois points de retard sur la formation parisienne et pourrait même se faire dépasser par Besançon et Dijon en cas de succès de ces deux formations ce week-end.

Les Nantaises n’avaient plus de jus. Au four et au moulin depuis début janvier en disputant LFH et Coupe EHF de front, le NLA n’a pas fait le poids hier face à Issy-Paris, remonté comme un coucou après sa défaite à Dijon la semaine passée (28-33). Dès le début du match, les Parisiennes ont su prendre à la gorge leur adversaire en mettant beaucoup d’intensité autant offensivement que défensivement. Résultat, en peu de temps, les Nantaises se sont retrouvées à cavaler derrière des Parisiennes propres et efficaces (2-7, 9′). Avec une Silje Solberg impériale (51% d’arrêts), IPH ne se sera jamais fait rejoindre à moins de trois buts par la suite (13-16, MT). Après s’être accrochées pendant 36 minutes (16-20, 36′), Pauline Coatanea et ses coéquipières ont lâché prise laissant la possibilité aux Parisiennes de toutes participer à ce large succès. De Lois Abbingh (5 buts) à Déborah Lassource (1) en passant par Stine Oftedal (7) et Melvin Deba (2), la soirée fut forcément très bonne pour les joueuses d’Arnaud Gandais qui, avec cette victoire (22-33, FT), s’évitent bien des tracas.

Crédit Photo : Laury Rousseau

Crédit Photo : Laury Rousseau

Aujourd’hui, Nice est donc la seule équipe à avoir battu Brest à deux reprises cette saison ! Vainqueurs à l’Arena (22-21) lors de la première journée, les Niçoises ont remis ça, hier, devant leur public. Une performance remarquable d’autant plus que Ehsan Abdelmalek, Hadja Cissé, Aïssatou Kouyaté, Dienaba Sy et Caroline Valente étaient toutes les cinq absentes des rangs azuréens même si l’effectif aligné par Laurent Bezeau était lui aussi décimé (Marta Mangué, Alice Durand, Amandine Tissier, Marion Limal). Dominatrices dès le début de la rencontre (5-1, 7′), les Niçoises ont su imposer leur physique en défense face à une base arrière fatiguée par la répétition des rencontres, un peu comme les Nantaises. En tête à la pause (13-9, MT), Jane Schumacher (6 buts) et son équipe n’ont rien lâché en seconde période. L’écart s’est finalement fait après le temps-mort posé par Emmanuel Dott (16-14, 43′) au moment où ses joueuses semblaient accuser le coup. Coupables d’un peu trop de fautes techniques offensives par la suite, les Brestoises ont aussi buté sur une très bonne Hatadou Sako dans le but (52% d’arrêts) et se sont finalement inclinées (22-17, FT). Nice, qui n’avait plus gagné en championnat depuis fin septembre (à Celles-sur-Belle 32-29) peut avoir le sourire puisqu’il met désormais la pression sous tous ses poursuivants : Toulon, Chambray, Fleury et Celles.

Laurent Bezeau : « On ne marque que 17 buts, c’est compliqué de gagner un match comme cela. On n’a jamais eu la capacité à relever le défi physique. Il nous manque beaucoup de joueuses et les autres sont cramées. On a commencé le match en étant menés 5-1 et on n’a pas réussi à installer notre jeu durant la rencontre. Nice a pu compter sur une très bonne gardienne de but et nous a imposé un défi physique qu’on n’a pas été capables de relever. C’est très compliqué en ce moment. Je suis aussi très inquiet pour dimanche contre Leipzig puisqu’aucune joueuse de la base arrière ne va revenir, on va juste récupérer Alice Durand. On est dans la m…. pour attaquer, dans la m… pour défendre. Et on ne peut pas en sortir pour le moment puisqu’on n’a pas de nouvelles joueuses. La seule solution est que le temps passe pour que je récupère les filles mais ça risque de durer encore un mois et demi ».

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves