Mac (F)

Le Vardar change encore d’entraîneur

Irina Dibirova, à droite, va prendre les rennes du Vardar

Quelques jours après la lourde défaite du Vardar à Metz (28-42), les dirigeants du club macédonien ont annoncé l’arrivée d’une nouvelle entraîneur à la tête de l’équipe première : Irina Dibirova – anciennement Irina Poltoratskaya mais mariée à Timur Dibirov depuis. David Davis, à sa demande, retournera entraîner l’équipe masculine avec Raul Gonzalez. Ace Stankowski restera l’entraîneur adjoint.

Après avoir écarté Indira Kastratovic fin octobre, le Vardar connaîtra donc un troisième entraîneur en une seule saison. Actuel deuxième du groupe 1 en Ligue des Champions, le club macédonien affrontera Thüringer ce samedi (17h30) pour la dernière journée du tour principal. Même si la formation allemande est déjà éliminée, Dibirova ne devra pas se louper puisque le Vardar reste sous la menace de Buducnost, troisième.

A 37 ans, celle qui fut considérée comme l’une des meilleures joueuses de sa génération se lance un sacré défi. Elle pourra cependant compter sur son expérience de joueuse longue comme le bras : trois médailles d’or en championnat du monde avec la Russie (2001, 2005, 2007), une médaille d’argent aux JO de Pékin (2008), une médaille d’argent et une de bronze en championnat d’Europe (respectivement 2006 et 2008), deux Ligues des Champions (2005 avec Slagelse et 2008 avec Zvezda Zvenigorod), une Coupe EHF (2007 avec Zvezda)…

3 CommentairesPoster un commentaire

  1. damoscou - le 9 mars 2017 à 18h41

    Certains coachs en France, devraient essayer l'aventure à l’étranger. Sinon prendre un job à la fédé!!!!!!!!!!!!!!Humour Hallucinant cette valse……….Existe-t-il des équivalents à travers le monde?????

    • Sasori9 - le 9 mars 2017 à 19h45

      Ouh la bcp !!!!!
      Surtout en Roumanie ( Bucarest, Valcea, …) Krim Mercator, Gyor,… Quand on a un président pressé qui veut gagner la LdC en clinquant les doigt… celui la ne connait rien au sport. C'est ce qu'il se passe avec le mégalo président russe de Vardar.

  2. Aquitaine 64 - le 10 mars 2017 à 09h23

    Eh ben si sur ce Match on vire l’entraîneur ,alors ils peuvent egalement a minima secouer les joueuses en leur sucrant une partie du salaire et quelques primes ,vu la volonté qu’elles ont mises notament en défense ou elles ont regardées les Messines.

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves