Mondial 2017 (F)

Tirage abordable pour les Bleues

En ce début d’après-midi avait lieu le tirage au sort du prochain championnat du monde féminin, qui aura lieu du 1er au 17 décembre en Allemagne.

L’équipe de France, placée dans le pot 1 avec la Norvège (tenante du titre), le Danemark et les Pays-Bas (finalistes en 2015) était déjà assurée d’éviter de jouer l’Allemagne, du fait du format du tirage au sort qui avait placé les hôtes du tournoi dans le groupe D, qui se jouera à Leipzig. Mais les officiels de l’IHF n’ont pas été durs avec les filles d’Olivier Krumbholz, qui ont du se sentir quelque peu soulagées en voyant les épouvantails placés dans les autres pots se diriger tranquillement vers les autres groupes. La Russie, championne olympique en titre ? Groupe C ! La Pologne, demi-finaliste en 2015 et 2013 ? Groupe B ! Le Brésil, moins en verve que lors de son titre en 2013 mais néanmoins redoutable ? Groupe C également ! On peut presque dire que les Françaises se sont vues attribuer les équipes les plus abordables dans chacun des pots.

L’Espagne et la Roumanie, les deux plus gros morceaux

Crédit photo : Getty Images / Rio2016

Ainsi, pour accéder aux huitièmes de finale, elles devront finir dans les quatre premiers d’un groupe où figureront le Paraguay, 21ème des Mondial de 2013 et qualifié en tant que troisième des derniers Jeux Panaméricains, l’Angola, souvent présente mais qui n’a plus passé l’écueil des huitièmes de finale depuis 2007 ou encore la Slovénie, dont la dernière participation à un championnat du monde remonte à 2005 et qui avait fini quatorzième au dernier championnat d’Europe. La bataille pour les trois premières places devrait se jouer entre les Bleues, les Espagnoles et les Roumaines. L’Espagne, finaliste de l’Euro 2014, reste une grosse cylindrée du concert international et ont toujours donné du fil à retordre aux Françaises. Les quatre dernières confrontations entre les deux équipes, depuis 2012, se sont finies avec un petit but d’écart, à l’image du huitième de finale des derniers JO, remporté après prolongations par les filles d’Olivier Krumbholz (27-26). La Roumanie, avec sa star Cristina Naegu, avait quant à elle terminé avec le bronze autour du cou au Danemark il y a deux ans mais n’a plus battu la France en match officiel depuis 2008. Rien d’insurmontable pour aller chercher la première place, donc.

Les groupes C et D, pas des sinécures !

Et il le faudra car en finissant première, la France se placerait dans une partie de tableau plus dégagée, où la Norvège et les Pays-Bas ne devraient pas se trouver, si la logique est respectée et que les deux favoris finissent premiers de leur groupe respectif. Les huitièmes de finale, puis les quarts, se disputeront dans l’est de l’Allemagne , du côté de Leipzig et Magdeburg avant que les demi-finales et finales ne se jouent du côté d’Hambourg, où avait lieu le tirage au sort aujourd’hui. Dans les autres groupes, on retiendra que la Norvège, tenante du titre, s’en tire plutôt bien également, tandis qu’il faudra jouer des coudes pour sortir bien placé des groupes C et D. Dans le premier, on retrouvera le Danemark, le Brésil, le Monténégro et le Japon tandis qu’à Leipzig, le pays-hôte aimerait bien disposer des Pays-Bas, argentés il y a deux ans, mais aussi de la Serbie et de la Corée du Sud.

Kevin Domas

Pub Espace Pronos EDF

1 CommentairePoster un commentaire

  1. ANues - le 27 juin 2017 à 15h51

    L'Angola n'est pas à prendre à la légère. Disons que c'était le cas lors des derniers JO, puisque les angolaises étaient allées jusqu'en 1/4 de finale pour perdre de 4 buts face aux Russes (27-31).
    Elles avaient battu la Roumanie de Neagu et le Monténégro de Bulatovic.

    finir dans les 4 de têtes devrait quand même être jouable 🙂
    On a hâte

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves