Mondial 2017

Les joueurs à suivre 2/2

hn-jeunes-mondial

Le Mondial 2017 commence aujourd’hui et à cette occasion, Handnews vous propose le deuxième volet de son tour d’horizon des joueurs qui n’ont pas le statut d’un Nikola Karabatic ou d’un Mikkel Hansen mais qui disputent leur première compétition internationale et qui risquent bien de faire parler d’eux pendant ces deux semaines de compétition.

Groupe C

Biélorussie – Artsem Karalek (St Raphaël – 21 ans), Aliaksei Shynkel (SKA Minsk – 22 ans), Mikita Vailupau (SKA Minsk – 22 ans), Aliaksandr Padshyvalau (SKA Minsk – 20 ans)

S’il est une sélection à suivre ces prochaines années, c’est bien la Biélorussie qui va miser sur deux générations de bonne qualité pour développer son projet de jeu à l’international. Un projet dont le point de fixation central Artsem Karalek fait déjà parler sur la planète handball. Attaquant hors pair et défenseur appliqué, le pivot a explosé au SKA Minsk en se révélant dans la phase de groupe de la coupe EHF. Détonant dès son arrivée en France à Saint-Raphaël, on se demande dès à présent combien de temps le SRVHB parviendra à garder cette pépite. Déjà sélectionné avec les A depuis trois ans, il a depuis poussé l’ancien titulaire Maxim Babichev vers la sortie et semble devenu numéro un dans la tête de Iouri Chetsov.

Le SKA Minsk, fournisseur officiel de la Biélorussie, va aussi tenter de sortir de nouvelles pépites pour remplacer Siarei Rutenka. Le géant Aliaksei Shynkel (2m08) doit se rêver en serial buteur à l’image de son prédécesseur. Il performe pour le moment à près de 4 buts/match en Baltic League où il est le troisième buteur de Minsk, et nourrira sûrement la marque durant ce Mondial.

Le meilleur buteur de Minsk ? C’est l’ailier droit Mikita Vailupau ! Malheureusement pour lui, le serial buteur du mondial U21 2015 se voit barrer le chemin par le retour de Dzianis Rutenka, mais a toutes les cartes en main pour passer devant le titulaire à l’Euro 2016 Maksim Baranau.

Enfin – on y arrive – Aliaksandr Padshyvalau va aussi connaître sa première compétition internationale avec les A, gagnant le duel des aspirants demis-centres avec Hleb Harbuz. Objectif : apprendre au contact de Barys Pukhouski et gratter quelques phases de jeu au milieu de tout ces espoirs.

Artsem Karalek

Artsem Karalek

Hongrie- Adam Juhasz (Tatabanya – 20 ans), Patrik Ligetvari (Veszprem – 20 ans)

Même si les résultats n’ont pas été au rendez vous, le passage de Talant Dujshebaev à la tête de la sélection hongroise a permis d’insuffler un vent nouveau dans une équipe qui avait tendance à trop se reposer sur ses cadres. Bence Banhidi et Richard Bodo sont désormais des joueurs clés et même si Xavi Sabate a été plus frileux que son prédécesseur en gardant quelques anciens (Harsanyi, Ivancsik, Gulyas), il a néanmoins continué le rajeunissement en faisant appel à deux gros espoirs du handball hongrois sur la base arrière.

Maître à jouer de Tatabanya depuis deux ans, Adam Juhasz l’est également avec la sélection junior. Digne successeur de Gabor Csaszar, il devra néanmoins se montrer performant sur les minutes que lui seront accordés lors de ce Mondial puisqu’il est en concurrence avec Mate Lekai et…Gabor Csaszar.

Dans la catégorie armoire à glace hongroise, il est difficile de faire mieux que Patrik Ligetvari. Le colosse de 2m02 pour 100kg est régulièrement élu meilleur défenseur des compétitions jeunes et juniors, tout en ayant un apport offensif correct depuis son poste d’arrière gauche. Couvé à Veszprém au contact d’un certain Timuszin Schuch, Xavi Sabate l’a logiquement sélectionné pour en faire son défenseur de demain, et plus si affinités.

Groupe D

Danemark – Niclas Kirkelokke (GOG Handbold – 22 ans), Magnus Landin (KIF Kolding – 21 ans)

Il a beau n’avoir que 21 ans, Magnus Landin Jacobsen n’est déjà plus un inconnu des parquets européens. Couvé au KIF Kolding, l’ailier arrive progressivement a maturité et a déjà montré de belles choses en Ligue des Champions avec son club de formation. Performant au Mondial U21 2015 au Brésil, il est également rentré progressivement dans la sélection nationale où il continue d’apprendre sous l’œil avisé d’un certain Niklas. L’ombre d’Anders Eggert disparaissant en sélection, c’est enfin l’opportunité pour lui de connaître une grande compétition au relai de Casper Mortensen.

Pour Niclas Kirkelokke, la situation va être particulière en tribune de Bercy. L’arrière droit promis très tôt à un avenir radieux après avoir été élu dans le top 7 du mondial 2013 U19 n’est pas encore sorti du pays à l’image de son partenaire de 7 majeur, le gardien Sébastian Frandsen. Pour l’instant, c’est encore à la place de réserviste qu’il connaîtra les affres d’un mondial, malgré le manque de gauchers sur la base arrière danoise. L’histoire ne dit pas si Gudmundur Gudmundsson a fait ce choix par crainte que le jeune joueur se trompe de couleur de maillot comme il a pu le faire en préparation, sous l’hilarité générale de ses coéquipiers.

Suède – Simon Jeppsson (Lugi – 21 ans), Emil Frend Öfors (Alingsas – 22 ans)

La fédération suédoise a décidé de donner la barre du navire suédois à un Islandais, une fois n’est pas coutume. Et qui dit nouveau sélectionneur, dit forcément nouveaux joueurs, surtout quand le nouveau sélectionneur en question a été le coach d’Eskilstuna Guif, un des clubs suédois les plus performants au niveau du développement de jeunes talents, les plus récents étant Mattias Zachrisson et Viktor Östlund. Les premiers à passer entre ses mains seront donc Simon Jeppsson et Emil Frend Öfors.

Le premier, recruté par Flensburg pour en faire son canonnier du futur sur le poste d’arrière gauche à partir de la saison prochaine, a réellement explosé en ce début de saison en maltraitant toutes les défenses du championnat suédois. Simon Jeppsson et son compère à queue de cheval Lukas Nilsson devraient donner pas mal de fil à retordre aux équipes adverses lors de ce Mondial.

Photo: Mikael Fritzon / TT

Photo: Mikael Fritzon / TT

Emil Frend Öfors est le genre de joueur qui passe sous les radars mais qui se retrouve au bon endroit, au bon moment. Régulier avec Alingsas en championnat et plus que correct lors de sa première campagne de Ligue des Champions en 2014/2015 alors qu’il n’avait que 20 ans, le grand ailier gauche avait été appelé initialement par Kristján Andrésson pour apprendre de Jonas Källman lors du stage de préparation. Mais ce dernier finalement blessé, Emil Frend Öfors a saisi l’opportunité pour briller et s’imposer comme la doublure de Jerry Tollbring, la pépite suédoise et futur joueur des Rhein Neckar Löwen.

Egypte – Ahmed Khairy (Al Gazira- 22 ans)

Malgré un niveau de jeu élevé, les joueurs égyptiens ne peuvent briller qu’une fois tous les deux ans aux yeux du grand public, hormis quelques exceptions prêtes à s’expatrier (El-Ahmar à Flensburg, Mohamed Mamdouh et Ali Zein à Aix). Impressionnant lors du Mondial 2015, les Egyptiens sont bien déterminés à réaliser une belle compétition sur la terre de leurs exploits de 2001. Et on devrait au passage assister à l’éclosion de nouvelles pousses formées à l’abri des regards.

En 2015, on avait pu assister à l’éclosion de Yehia Eldeera (alors âgé de seulement 19 ans) sur un poste d’arrière gauche/demi centre. Cette année, il y a de fortes chances que ce soit le tour d’Ahmed Khairy. Demi centre de formation mais capable d’évoluer sur toutes les positions de la base arrière, il a fait des un contre un et des tirs an appui rapides sa spécialité, dont il a fait étalage lors du dernier Mondial Juniors. Reste à savoir si son coach lui laissera l’occasion de s’exprimer

Pub Espace Pronos EDF
Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves