Starligue – J18

Nantes remporte le derby

Le HBC Nantes poursuit sa folle série de victoires en s’imposant dans la salle de son voisin, Cesson (27-33). Les Cessonnais sont restés au contact jusqu’à dix minutes du terme avant de lâcher prise.

Un derby reste un derby. Malgré l’écart au classement, c’est toujours le cas entre Cesson-Rennes et Nantes. Dominik Klein s’amuse même à le comparer à un Flensburg-Kiel : « Dans le bus, j’ai écrit à un ami de Kiel que je partais pour le Derby ! Mais pour moi, ce match était un peu comme le Nordderby. Il y avait cette atmosphère un peu explosive. » La présence de quelques supporters de Nantes, venus faire de la concurrence à l’Irréductible Kop, a un peu joué pour cette impression de concurrence, au moins sonore.

Un très bon départ pour Cesson

Dans les premières minutes, le favori a aussi été bien bousculé. Le match débute effectivement en opération portes ouvertes pour la défense de Nantes. Les quelques espaces laissés font le bonheur de Geir Gudundsson, qui marque le premier et le troisième but du match (3-0, 3′). Cesson ne laisse aucun espace, notamment à un Olivier Nyokas en panne d’inspiration sur les premiers instants de la rencontre. C’est sur un passage en force de l’international français que Cesson peut orchestrer un contre. Gudmundsson conclut, les locaux passent à +5 (9-4, 10′), Thierry Anti pose un temps-mort.

La situation s’améliore un peu ensuite en défense, ce qui permet au H d’aller marquer des buts en jeu rapide. Après une réalisation de Dominik Klein en contre, c’est au tour de Yérime Sylla de recadrer son équipe (10-8, 15′). Nantes essaie de recoller au score, mais sans succès dans un premier temps, même après la sortie de Wilson Davyes sur blessure. Son temps de supériorité numérique est mal géré, Sylvain Hochet maintient les deux buts d’avance pour Cesson (14-12, 27′). Mais avec un gros shoot dans la lucarne de Romain Lagarde puis une réalisation de Klein en contre, Nantes réussit in extremis à égaliser avant la mi-temps (15-15, 30′).

Un tournant au milieu de la deuxième mi-temps

Le premier avantage nantais est obtenu après trente secondes en deuxième période, sur un 7m de David Balaguer. Mais à nouveau en supériorité numérique, le H ne marque pas et prend deux buts cessonnais (17-16, 33′). L’arbitrage pas toujours bien inspiré du duo Paradis-Tournant ne penchant pas de trop pour une équipe ou pour une autre, les deux équipes restent un temps au coude-à-coude au score. Jérémy Suty, meilleur buteur du match, a alors pris les choses en main en attaque et permet de maintenir un avantage pour les Roses et Bleus (21-20, 38′).

Mais Nantes, qui a serré les boulons en défense, réussit finalement à prendre le dessus. En sept minutes, un but de Nicolas Claire, puis des arrêts d’Arnaud Siffert, deux buts de Klein, un sept mètres de Balaguer et Nantes passe en tête de trois buts, sans doute un tournant décisif dans la partie(21-24, 46′). Désormais devant avec un écart, le H n’a plus qu’à conserver son avance. Une nouvelle réalisation de Suty permet bien à Cesson de continuer à y croire (24-26, 49′), mais trop de pertes de balle et une efficacité redoutable des Nantais condamnent Cesson dans les dix dernières minutes. Le jeu à 7 échoue, Arnaud Siffert et Mahmoud Gharbi s’amusent à distance dans le but vide, le Tunisien s’offre même un but en contre un peu plus tard (25-30, 56′). « L’expérience était de leur côté », résume assez justement le pivot cessonnais Mathieu Lanfranchi. Nantes l’emporte finalement de six buts, son plus gros écart du match (27-33).

La feuille de match

Cesson-Rennes – Nantes : 27-33 (15-15).

Arbitres : Mmes Paradis et Tournant.

Cesson. Gardiens : Bonnefoi 7 arrêts (26 %), Lettens (16 %). Joueurs de champ : Derbier 2/5, Suty 8/13 (dont 2/2 pen.), Sall 0/2, Hochet (cap) 4/6, Kamtchop-Baril 1/2, Le Boulaire, Lanfranchi 4/5, Maguy, Villeminot 2/4, Gudmundsson 5/11, Doré, Guillo 1/2, Davyes 0/1. Entraîneur : Yérime Sylla. Exclusions : Sall (25′), Guillo (31′), Gudmundsson (37′).

Nantes. Gardiens : Dumoulin, Siffert 15 arrêts (36 %) et 1 but. Joueurs de champ : Lagarde 2/3, Gharbi 2/2, Nyokas 2/4, Claire 4/9, Nyateu 1/2, Klein 5/6, Tournat 5/6, Feliho (cap), Derot 3/7, Matulic 2/3, Delecroix, Gurbindo 2/2, Balaguer 4/4 (dont 3/3 pen.). Entraîneur : Thierry Anti. Exclusion : Tournat (48′).

Sylvain Hochet : « On ne peut pas perdre autant de ballons sur un match comme celui-là »

Sylvain Hochet (ailier, Cesson-Rennes) : « On a exactement fait ce qu’on voulait entreprendre en début de rencontre, avec beaucoup d’intensité, leur rentrer dedans, et ça a marché. Mais Nantes est une équipe habituée à jouer des gros matchs tous les trois jours, ils ont un bon banc, de bons joueurs. Ils ont mieux géré leurs temps faibles que nous. L’état d’esprit a été irréprochable ce soir, mais on doit faire moins d’erreurs. Il faut que les joueurs de cette équipe sachent que le ballon, c’est hyper important, et qu’on ne peut pas perdre autant de ballons sur un match comme celui-là. On a beaucoup de bonnes choses, on a plutôt bien joué mais ça ne suffit pas, il faut être beaucoup plus précis. On sait que dans un match on a des temps forts et des temps faibles, et il faut mieux gérer nos temps faibles, parce qu’on le paie cash contre une équipe comme Nantes. Maintenant, pour nous, le match ultra important est la semaine prochaine contre Saran. On est préparé, on sait à quoi s’attendre et on va tout donner pour l’emporter. »

Mathieu Lanfranchi (pivot, Cesson-Rennes) : « On est retombé dans nos travers. Avec tout le respect que j’ai pour Nantes, ils ont fait juste ce qu’il fallait pour gagner le match, pendant qu’on perdait les ballons et raté les tirs. Ils ont mieux géré les moments-clés que nous. On n’a pas su remettre un peu de peps, on a perdu des ballons et ils ont pu conforter leur avance. On a perdu Wilson [Davyes] au bout de 20 minutes de jeu, ce qui nous a coûté une rotation encore sur ce poste d’arrière gauche, ça commence à faire beaucoup. Félicitations à Nantes, mais ça me laisse un goût très amer parce qu’on méritait mieux que de perdre de six buts. L’expérience était de leur côté, et ça commence à nous coûter cher. »

Feliho : « On ne s’est pas affolé »

Rock Feliho (pivot, Nantes) : « Cesson a commencé fort et on n’est pas bien entré dans le match. Mais on ne s’est pas affolé, et on a réussi à revenir petit à petit. On a resserré un peu notre défense, et ça nous a permis de revenir au score et de reprendre peu à peu l’ascendant. Pour Cesson, le fait de nous avoir vu ne rien lâcher et revenir au score leur a peut-être coûté de l’énergie. Mais c’était exactement le match auquel on s’attendait, et on a réussi à sortir de ce piège, parce que c’est toujours un piège ici. Cesson est une équipe qui vaut mieux que son classement, on a toujours des matchs serrés contre eux et on a réussi à s’en sortir donc c’est vraiment bien pour nous. »

Dominik Klein (ailier, Nantes) : « C’était mon premier derby à l’extérieur, dans cette salle. J’avais le sentiment que ce serait compliqué dès le départ. Et on a vu que ça coûtait beaucoup d’énergie en première mi-temps pour revenir à égalité juste avant la pause, ce qu’on a réussi à faire. A la pause, on s’est dit qu’on repartait à 0-0, comme si on recommençait du début et on l’a super bien réussi. A la fin, ça s’est joué sur notre état d’esprit, notre motivation pour gagner ce match. Arnaud nous a souvent sauvé, et on a produit une très bonne prestation d’équipe. Pouvoir se reposer sur notre bonne défense, c’est notre plus cette saison, et nos gardiens font aussi un super job. »

Mickaël Georgeault

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. Toto - le 16 mars 2017 à 10h06

    Grosse félicitations aux deux arbitres, les deux nouvelles femmes du g1 qui sont désignés sur des matchs de plus en plus important chaque semaine 😀

  2. Mamar44 - le 16 mars 2017 à 23h08

    Ah tiens, Rock Feliho est devenu pivot ! ^^

Laisser un commentaire

Champs requis *

Handnews sur Facebook
En direct Voir toutes les brèves