Bundesliga : Romero sort Berlin du traquenard

Après une coupure d’une semaine dûe aux rencontres internationales, la Bundesliga reprenait ses droits ce soir avec une première affiche entre Berlin et Flensburg. Il s’est à peine écoulé 48 heures depuis le match de l’équipe d’Allemagne que certains joueurs se retrouvaient sur le terrain, comme par exemple Holger Glandorf et Lars Kaufman côté Flensburg et Heinvetter et Riechwien côté Berlin. Dans une rencontre serrée jusqu’au bout, c’est finalement l’équipe avec le plus de rotations qui a fini par l’emporter, Berlin gagnant 33 à 30.

Les Berlinois commencent la rencontre tambour battant et mènent rapidement de trois buts (7-4 à la 11ème). Une défense performante, des montées de balles rapides par leurs ailiers Richtwien et Nincevic et la puissance du bras de l’Islandais Petersson ne laissent aucune chance aux joueurs de Flensburg qui se reposent presque exclusivement sur la réussite de loin de leurs arrières Glandorf et Kaufmann. L’écart grandit petit à petit, et la différence devient claire entre les deux effectifs. Alors que Berlin se permet d’utiliser les joueurs du banc sans qu’il y ait une baisse en efficacité, au contraire Flensburg tourne avec quasiment le même sept sur toute la première mi temps. De plus, l’entraineur Vranjes ne peut pas non plus compter sur sa paire de gardiens qui réalise seulement cinq arrêts en cette première mi temps. Berlin mène donc logiquement à la pause 18 à 12, bien aidés par leur demi centre polonais Jaszka (4 buts et autant de passes décisives ce soir).

 
Dès la première minute de la seconde mi temps Jaszka se blesse gravement à la cheville en retombant sur le pied d’un adversaire. Il est remplacé par Iker Romero qui va être l’homme de cette deuxième mi temps. N’ayant pas, lui, participé aux rencontres internationales de la semaine dernière, il est frais comme un gardon et on le voit même participer aux contres attaques! L’image qu’il trainait l’an dernier à Barcelone, triste car privé de temps de jeu, n’est plus du tout la même aujourd’hui. C’est un Espagnol souriant et prenant un plaisir évident qui est sur le parquet de la Max-Schmelle Halle ce soir. Iker Romero va être l’homme de cette deuxième mi temps, inscrivant 9 buts dans cette mi temps et 10 sur l’ensemble du match avec un 2/2 aux pénaltys. L’écart entre les équipes ne diminue pas, les joueurs de Flensburg sont toujours à cinq longueurs de leur adversaire tout au long du début de cette mi temps. Les seules solutions trouvées par les visiteurs reposant sur des solutions individuelles, à l’image du demi centre Thomas Mogensen déclenchant plusieurs tirs en appui avec une réussite pas toujours au rendez-vous. L’ailier danois Anders Eggert (sept buts ce soir), d’habitude si précis à la finition manque de nombreuses occasions de diminuer l’écart, se heurtant aux montants ou à Heinevetter. Néanmoins, profitant des arrêts de son gardien Andersson, Flensburg se rapproche pour arriver à 28-27 à la 53ème minute. Mais c’est encore ce diable de Romero, avec trois buts dans les cinq dernières minutes qui viendra enterrer les derniers espoirs de Flensburg. Score final:33-30

Il n’aura finalement manqué que peu de choses au club du nord de l’Allemagne pour vraiment inquiéter les renards de Berlin. Comme depuis le début de l’année dans les gros matchs, Flensburg a pâti de son manque de profondeur de banc et du manque de lucidité de ses cadres dans les moments clés. Au contraire, Berlin fort de l’expérience acquise en Ligue des Champions et de la fraicheur des joueurs remplaçants, a su se tirer du piège tendu par un des outsider du championnat.

Pub Espace Pronos Allemagne

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).