7ème Journée: Le Naufrage Parisien

A l’issue d’un match à sens unique, Dunkerque s’impose facilement 38-26 contre le Paris HB.

Des parisiens calamiteux

Après 10 minutes très poussives des deux équipes (4-2), l’USDK a su faire sombrer le collectif parisien. Grâce à des cadres retrouvés, à un système défensif basé sur la prise en strict de K.Nyokas qui perturba énormément les attaques parisiennes, et à un Vincent Gérard des grands soirs (13 arrêts en 1ère mi-temps), les nordistes infligeaient un 9-1 en onze minutes (13-3). Les parisiens multipliaient les erreurs défensives et n’arrivaient pas à sortir la tête de l’eau. A 17-8 à la mi-temps, le match paraissait déjà gagné pour les dunkerquois.

Dunkerque contrôle en 2ème mi temps

Pourtant, les dunkerquois eurent dix minutes de flottement dès la reprise. Grâce notamment aux arrêts de M. Dahl (10 arrêts dont ¾ aux penaltys), les parisiens revenaient à sept buts, mais Z. N’Diaye ratait la contre attaque qui aurait pu permettre aux siens d’espérer encore, en butant une nouvelle fois sur V. Gérard. Dunkerque se remit alors vite dans le sens de la marche et repris 10 buts d’avance. La réussite de Samuel Clementia aux penaltys (9/11) permettait à son équipe de ne pas sombrer corps et âme dans ce match, et Dunkerque s’imposait finalement 38-26.

Dunkerque reprend confiance, beaucoup d’interrogations pour Paris

Cette victoire paraît être de bon augure pour les hommes de Patrick Cazal. Sérieux, les dunkerquois ont su très vite tuer le match. Avec le réveil des cadres dunkerquois (Nagy (7/11) et Mokrani (6/7)), le retour de B.Lamon (2/2) , et celui dans un futur proche de Sébastien Bosquet, on peut penser que le mauvais début de saison n’est plus qu’un mauvais souvenir pour les nordistes.

En revanche, il faut se creuser la tête pour trouver des points positifs sur ce match pour les parisiens. Malgré quelques buts évitables, M.Dahl a su profiter du temps de jeu qui lui a été accordé hier soir et Samuel Clementia a été très performant au pénaltys sur les deux gardiens dunkerquois. Mais l’absence de Saïd Ouksir s’est fait sentir, notamment en défense, où François Berthier a été obligé de délaisser sa 5-1 habituelle pour une 6-0 de circonstance. Cette même défense qui, pendant 60 minutes a vécu un véritable cauchemar, alliant fautes techniques et errances bien trop nombreuses. Cette défaite souligne aussi la fragilité du banc parisien. Les titulaires effectuant un match très moyen, aucun changement, pourtant nombreux, n’a permis à Paris de se remettre dans le match.

Dans un match déjà capital en vue du maintien, Paris devra montrer un tout autre visage lors de la réception de Cesson pour la prochaine journée. Les dunkerquois quant à eux tenteront de continuer sur leur dynamique positive à Nîmes le week-end prochain.

1 CommentairePoster un commentaire

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).