Paris fait tomber Nantes !

Deux semaines après s’être rencontré en Coupe de la Ligue, Paris et Nantes se retrouvaient hier soir à Coubertin, et Paris a pris une belle revanche en s’imposant 33-31.

Pour se maintenir, Paris sait qu’il lui faut prendre le maximum de point à domicile. Et il a prouvé hier soir, que tout le monde, hormis l’ogre montpelliérain, peut repartir de ses terres beaucoup d’équipes sans points dans la valise.

Après huit minutes et avec la défense homme à homme choisie par Thierry Anti sur un Kevyn Nyokas enfin retrouvé (3/4 à ce moment du match), on pouvait se douter que le Paris HB de ce soir allait être dans un bon jour. Pourtant, dès la onzième minute, Paris encaissa un 4-0 qui porta le score à 9-6 pour les nantais. Encore une fois parfaitement emmené par le suédois Ekdhal du Rietz (8 buts), Nantes prenait le contrôle du match et laissait les parisiens à distance. A la mi-temps, les nantais rentraient au vestiaire en ayant pratiqué un handball sérieux et appliqué, et en ayant exploité au maximum les largesses de la défense parisienne. En encaissant un 2-0 en deux minutes dès le retour des vestiaires, les coéquipiers de Nicolas Claire laissaient peu à peu les nantais filer.

Mais c’était sans compter sur le réveil de Patrice Annonay qui, après un double arrêt à la 38ème minute, sonna le réveil parisien. D’un coup d’un seul, Paris se mit à mieux défendre, et le peu de ballons non contrôlés par la défense étaient arrêtés par un Annonay en état de grâce. Peu à peu, Nantes ne trouvait plus les solutions en attaque et encaissait les contre-attaques parisiennes. A la 42ème minute, tout était à refaire pour les visiteurs. Commençait alors une fin de match passionnante. Les deux équipes se rendaient coup pour coup et aucune des deux n’arrivaient à s’envoler au tableau d’affichage. Mais Paris avait pris l’ascendant psychologique et, soutenu par un Coubertin bien rempli, remportait ce match 33-31.

Côté nantais, on se doute que cette défaite pourrait peser dans la balance en fin de saison pour décrocher une place en coupe EHF. Mais les visiteurs du soir ne peuvent pas se reprocher grand-chose tellement le réveil parisien a été brutal. En revanche, on a pu une nouvelle fois constater la parfaite intégration des recrues : Ekdhal du Rietz devenu en trois mois une pièce  maitresse de l’effectif de Thierry Anti, et du pivot Fernandez, qui a encore bien pesé sur la défense parisienne. Enfin, on peut aussi noter la performance de l’arrière Skatar avec 7 buts.

Côté parisien, on peut souligner que la performance d’hier est le fruit d’une vraie révolte collective. Après une première mi-temps très moyenne défensivement, l’équipe s’est mise à défendre beaucoup plus sérieusement dès que Patrice Annonay a sonné la révolte de son équipe. De plus, on peut noter l’homogénéité au niveau de la répartition des buts : la paire d’arrière Nyokas-Claire respectivement à 8 et 5 buts, les deux jeunes Nivore et Clémentia avec 6 buts chacun, et enfin les 5 buts de la recrue Praznik, toujours sur motivé sur le terrain.

Après cette victoire, Paris devra confirmer dès la semaine prochaine avec le déplacement chez un concurrent direct : Toulouse. Nantes, quant à lui, devra se racheter à domicile contre Dunkerque, une équipe en mal de confiance en ce moment, mais qui peut se réveiller à tout moment, surtout contre un adversaire direct ! Cela risque de donner lieu à un match passionnant…

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).