Saint-Raphaël plie à Nantes

 Décidément, Nantes ne réussit pas aux Raphaëlois. Une sacrée mise en garde avant le rendez-vous de Coupe de la Ligue dès la semaine contre le HBCN…encore sur leur parquet.

Beaucoup plus dangeureux d’entrée que les locaux, « sauvés » par un Maggaïez heureusement pour eux bien réveillé, les Raphaëlois démontraient qu’ils avaient bien retenu la dure leçon reçue en terre nantaise la dernière fois. Et la défense 0-6 concoctée par Christian Gaudin faisait des merveilles, le HBCN mettant six minutes pour enfin ouvrir son compteur par Rivera.

Skatar, Pribak et Sayad muselés, le collectif peinant à s’organiser face à leur portier, le « H » s’embourbait (2-5, 9e) pndant que Megannem et ses accolytes continuaient de rayonner. A croire que le rythme imposé par ces derniers étaient le coup de pied aux fesses nécessaire aux hommes de Thierry Anti pour se lancer définitivement dans la rencontre (6-6, 14e) Ou serait-ce la fougue du jeune Camarero, dont les récentes apparitions ont toujours été couronnées de réussite. Une fois de plus il causait bien des misères à ses hôtes, se payant même le luxe d’offrir la première position de leader à ses coéquipiers.

Reboostés, Sayad et sa troupe profitaient pleinement de la mauvaise passe vécue par les Varois (11-8 21e, 14-9 25e), Gaudin multipliant les combinaisons pour tenter de retrouver l’équilibre. Il fallait toute la carrure de Cap’tain Fortuneanu pour tenir la baraque en cette fin de mi-temps compliquée (quatre buts en cinq minutes, 17-12 30e).

 

Alors les cadres, Juricek et Megannem en tête, reprenaient les choses en main dès le retour des vestiaires. L’urgence de recoller au wagon déclenchait le turbo jaune (17-14 32e, 16-17 36e)…et l’ire de Thierry Anti qui préférait remercier Siffert et solliciter de nouveau son rempart Maggaïez. Avec succès puisque l’international Tunisien se fendait de deux arrêts coup sur coup sur penalty, véritable bouffée d’oxygène pour les Violets (27-22, 49e). “Psychologiquement, cela a fait un bien fou aux joueurs, reconnait Thierry Anti.C’est l’une des satisfactions de la soirée car c’est une nouveauté. Avant, on n’était pas capable de se remobiliser immédiatement. C’est un point très positif pour la suite…”

 Et Gaudin avait beau conseiller, haranguer, varier les défenses devant un Ploquin de retour, le fossé de cinq buts perduraient (31-26, 55e); Mais Maggaïez, décidément indéboulonnable hier soir, effaçait les assauts raphaëlois avec une écoeurante facilité jusqu’au gong final (33-26, 60e). “J’ai apprécié la performance, glissait dans un demi-sourire l’ancien gardien des Barjots.Je ne vais pas dire le contraire : les gars sont fatigués. Bien que Nantes ait été surpris d’entrée par notre 6-0, je n’ai pas pu voir d’agressivité et de lucidité sur toute la durée du match. Alors même si le HBCN devrait d’ici la Coupe de la Ligue se renforcer, moi je récupère Stehlik.”

“Dans dix jours, ce sera un tout autre match”, résumaient à l’unisson les deux coaches. L’acte II est prévu samedi 10 décembre. Et cela promet déjà.

 NANTES : 33

SAINT-RAPHAEL : 26

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).