Vaut mieux prévenir que guérir…..

Chers handballeurs, chères handballeuses,

le corps est votre « outil de travail » dans la pratique du hand et il faut en prendre soin. Il me semblait intéressant d’aborder le sujet de la prévention des blessures, les blessures n’épargnent personne mais il est possible d’en éviter beaucoup. Les bonnes habitudes sont à prendre dès le plus jeune âge, je vous relaye donc vers ceci, issu de la FFHB(1) :

 

Avant chaque entraînement, réserver 10 minutes aux étirements qui comprendront les groupes musculaires suivants:

· Muscles postérieurs (triceps sural, ischio-jambiers, muscles rachidiens dorsaux)

· Les quadriceps.

. Epaule

. Bras et avant-bras

. Muscle de la nuque

. Transverses, trapèze

Notre attitude bipède est à l’origine d’un certain nombre d’inadaptation de notre système musculo-tendineux des membres inférieurs. Le plus caractéristique de ces troubles est le syndrome de Lucy qui associe une très forte rétraction des ischio-jambiers et des muscles rachidiens postérieurs à une insuffisance des masses musculaires antérieures (abdominaux et quadriceps). Cette inadéquation entre ces deux groupes musculaires est à l’origine d’un nombre considérable de claquages, de tendinites et de ruptures musculaires.

– Objectif :?Le rôle des étirements destinés à lutter contre les rétractions est de redonner à ces chaînes musculaires un équilibre physiologique suffisant pour assurer le bon fonctionnement de la charnière sacro-lombaire, du pubis, du rapport agoniste/antagoniste du membre inférieur et de la coulisse fémoro-patellaire.

– Indications :?Elles concernent:?. La totalité des sportifs présentant des rétractions des muscles ischio-jambiers.?. Les sujets relevant d’une lombalgie ou d’une pubalgie.?. Les sportifs ayant déjà présenté un claquage ou une élongation des ischio-jambiers ou du triceps sural.?. Les sujets porteurs d’une tendinose d’Achille.

– Technique : Ces étirements sont pratiqués de façon journalière, avant, après ou en dehors de tout exercice physique. Les techniques utilisées sont identiques à celles décrites pour l’échauffement.

Les étirements réalisés en cours de rééducation ou de traitement chez le masseur kinésithérapeute sont le plus souvent passifs.?- Indications?Ils ont pour objectifs:?. D’apprendre au sportif à s’étirer?. De lutter contre des rétractions acquises (musculaire, capsulaire, tendineuse…), à la suite d’un claquage ou d’un processus inflammatoire chronique.?. De redonner la liberté articulaire d’une articulation (épaule), ou d’un groupe d’articulations (rachis).?. D’harmoniser le travail des groupes musculaires agoniste/antagoniste.??Ces étirements thérapeutiques sont réalisés après échauffement de la région à étirer (massage, lampe infrarouge, ultrasons…).?Ils précèdent dans tous les cas la remusculation d’une région amyotrophiée par une immobilisation.

 

(1) http://www.ff-handball.org/metiers-du-handball/medical/sante-du-handballeur/sante-des-athletes/prevention-blessures.html

 

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).