Aus

“Les joueurs paient leur billet d’avion” Entretien avec le gardien du Sydney HB (1/3)

Rappelez vous mi-novembre, Handnews vous avait fait traverser la planète pour se retrouver à Tahiti, île de l’Océan Pacifique au large de l’Australie. Là bas s’était déroulée la Coupe d’Océanie des Clubs Champions. Le club de Sydney Uni HB avait remporté le trophée, 23-22 contre les Tahitiens de Dragon. Le gardien de l’équipe vainqueur était un Français, Thomas Gerstch. Durant trois jours, nous publierons l’ensemble de l’entretien qu’il a bien voulu nous accorder. Manque de moyens financiers pour toutes les institutions handballistiques, manque de reconnaissance au niveau national, manque de soutien au niveau gouvernemental, comparaison avec des nations émergentes de la planète handball, Thomas Gerstsch aborde tous les aspects du handball australien sans tabou. Un entretien passionnant et exclusif.

Handnews: Tout d’abord, pouvez-vous brièvement vous présenter? Lors d’une interview diffusée sur une chaine tahitienne on vous voit parler français. Vous êtes français et vous vivez en Australie n’est-ce pas?

En effet, cela fait maintenant 3 ans que je vis en Australie. Je suis originaire de Meylan, proche de Grenoble. C’est là que j’ai commencé à jouer au handball. En France, j’ai évolué en N2 et N3 à Meylan HB et Lyon Caluire HB.

Pourquoi avoir choisi le handball? Et depuis combien de temps le pratiquez-vous en Australie?

J’ai commencé le Handball en 1992 juste après la médaille de bronze des barjots à Barcelone. J’avais 9 ans. Ça fait donc 17 ans que je joue.

Dans un pays comme l’Australie, comment est perçu ce sport?

Le handball est encore en phase de développement en Australie. Il a été voté comme le sport le plus «populaire» ou intéressant pendant les Jeux Olympiques de Sydney 2000. Il est nécessaire d’accroître la promotion en particulier au niveau des écoles, mais nous sommes limités par le nombre limité de joueurs, d’entraîneurs et de bénévoles qui pourraient enseigner aux étudiants les bases du jeu et organiser des matchs et tournois.

Combien y a-t-il de licenciés?

Les joueurs officiellement inscrits en Australie sont un peu plus d’un millier. Ceci n’inclut pas les étudiants qui pratiquent ce sport dans les écoles comme ils peuvent ne pas avoir été enregistrés auprès de la Fédération australienne de handball. Beaucoup sont originaires d’Europe (France, Allemagne, Serbie, Croatie…) mais le nombre d’Australiens augmente.

A votre niveau, c’est à dire en première division australienne, les clubs ont ils le statut de professionnel?

Le handball est un sport amateur en Australie. Il est autofinancé, ce qui signifie que les joueurs paient leurs frais pour garder la forme, assister à des camps d’entraînement et ils payent même leur billet d’avion pour représenter l’Australie. Tous les officiels de la Fédération australienne de handball sont bénévoles et non rémunérés. Ceci est souligné dans une vidéo produite par Eurosport. Bien que la vidéo soit sur la préparation du Handball britannique pour les prochains Jeux olympiques, il comprend une section sur le hand-ball australien (à partir du point 7.30 minutes de la vidéo)

L’ Australie, aussi bien en masculin qu’en féminin, participe aux Championnats du Monde. Les matchs sont-ils retransmis? Les journaux parlent de leurs résultats?

En effet, les équipes nationales féminines et masculines se qualifient régulièrement pour les championnats du monde en gagnant le Tournoi de qualification pour la zone Océanie. Cependant, les matchs ne sont pas diffusés et la couverture médiatique est très faible voire inexistante.
Par contre, les équipes australiennes reçoivent énormément d’intérêt et de publicité quand elles sont à l’étranger, surtout lorsque les médias comprennent que nos joueurs paient leurs propres dépenses et doivent même s’absenter de leur travail et / ou études. La préparation des championnats du monde est très courte pour ces raisons, donc les équipes manquent cruellement d’automatismes. Nos équipes sont admirées et respectés pour leur passion pour le sport.

(Plus d’infos ici: http://www.ihf.info/IHFCompetitions/WorldChampionships/WomensWorldChampionships/WomensWorldChampionship2011/News/NewsDetails/tabid/5824/Default.aspx?ID=915)

Lors du championnat du monde féminin, la gardienne australienne et capitaine de l’équipe Cathy Kent a été élue le joueur du match. Cathy joue professionnellement en France avec Mios Biganos a remporté Coupe d’Europe la saison dernière. (Plus d’infos ici:
http://www.handballaustralia.org.au/Latest%%%20News20Pages/2011/News2003FEB2011.htm)

Chez les hommes, trois joueurs australiens ont aussi reçu cette nomination l’année dernière en Suède [Bevan Calvert, Tommy Fletcher et Ogi Latinovic].

Quels joueurs ont déjà joué en Europe dans l’équipe nationale ?

Chez les garçons, Bevan Calvert joue en D2 allemande, et il y a 2 ou 3 bi nationaux qui vivent et jouent en Suède en D2 ou D3. Chez les filles Cathy Kent est la gardienne de Mios en D1 française.

Pensez-vous que jouer les mondiaux tous les deux ans et prendre des défaites de 30 buts fait progresser l’équipe nationale, ou serait-il mieux de faire comme au hockey sur glace en organisant un championnat du monde B avec des équipes plus faibles par exemple?

Je pense que c’est un bon moyen de progresser. Le problème est que seulement 15 joueurs en profitent ! Il faudrait que l’IHF supporte un peu plus les équipes jeunes de pays comme l’Australie. Les joueurs payent tout : hôtels, avions… Du coup les jeunes ne participent pas au mondiaux jeunes. Mais maintenant avec les “Challenge Trophy” c’est un peu mieux. C’est une sorte de championnat du monde B pour les -21 ans.

A côte du rugby, quel est le deuxième sport le plus populaire en Australie? 

En Australie, les différents sport se partagent l’année. Les sports hivernaux (Rugby, Football Australien) et les sports estivaux (Cricket, Football).

Le hand est-il enseigné en sport dans les écoles?

Le handball est inclus dans le programme sport dans certains collèges et lycées, si un des enseignants est familier ou intéressé par le sport. Beaucoup de joueurs et entraineurs se mobilisent pour former des enseignants et faire découvrir ce sport.

Aidez les joueurs de Sydney à réaliser leur rêve de jouer au Qatar pour les SuperGlobe 2012. Le club recherche actuellement des sponsors pour financer le déplacement. N’hésitez pas à nous contacter pour recevoir la brochure de sponsorship. An English version of the interview is available. Please send us an e-mail.

Deuxième partie et troisième partie de l’interview.

HandNews & CasalHand

1 CommentairePoster un commentaire

  1. Hugo - le 31 mars 2012 à 18h00

    Sympa ces articles plus "Magazine" que actu, HandNews prend de l'épaisseur 🙂

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).