Aus

« Nous recherchons des sponsors pour financer notre voyage… » Entretien avec le gardien du Sydney HB (3/3)

Rappelez vous mi-novembre, Handnews vous avait fait traverser la planète pour se retrouver à Tahiti, île de l’Océan Pacifique au large de l’Australie. Là bas s’était déroulée la Coupe d’Océanie des Clubs Champions. Le club de SydneyUni HB avait remporté le trophée, 23-22 contre les Tahitiens de Dragon. Le gardien de l’équipe vainqueur était un Français, Thomas Gerstch. Durant trois jours, nous publierons l’ensemble de l’entretien qu’il a bien voulu nous accorder. Manque de moyens financiers pour toutes les institutions handballistiques, manque de reconnaissance au niveau national, manque de soutien au niveau gouvernemental, comparaison avec des nations émergentes de la planète handball, Thomas Gerstsch aborde tous les aspects du handball australien sans tabou. Un entretien passionnant et exclusif.

Handnews: Les choses évoluent-elles vraiment?

Pas aussi vite qu’on le souhaiterait mais de nombreuses personnes s’investissent de plus en plus pour essayer de développer ce sport. Peut-être avec l’aide de sponsor venant d’Europe (les équipes nationales sont présentes a tous les mondiaux) et de l’IHF nous pourrions y arriver. Récemment l’IHF a organisé des compétitions pour les juniors dans les pays ou le handball est méconnu (Challenge Cup) ainsi que des masters class pour le Beach Handball.

Je pense que nous devrions suivre l’exemple sud-américain. J’ai vécu et joué au handball au Chili il y a 5 ans et le handball était vraiment au stade embryonnaire. Et l’année dernière, la sélection masculine a réussi à tenir tête a des équipes européennes ( nul contre la Slovaquie, -2 a la mi-temps contre la Pologne…)

Qu’y a-t-il de différent entre les Sud-américains et les Australiens ? La formation, le fait d’envoyer des joueurs jouer en Europe ?

Il y a 5 ans les Sud Américains ne représentaient rien au niveau handball. J’ai vécu au Chili il y a 5 ans, et j’ai vu que la fédération se concentrait sur les jeunes (-18ans) oubliant totalement l’équipe senior. Ils ont donné l’opportunité à ces jeunes de jouer les championnats du monde jeune et organisent des regroupements très réguliers (les joueurs sont logés par la fédération a Santiago). Ils ont construits leur équipe avec ces jeunes (qui ont maintenant 25 ans) et en s’appuyant sur 2 joueurs expérimentés jouant en Espagne. L ’exemple argentin est un peu le même, beaucoup des joueurs de la sélection sont de la même génération.

En Australie aujourd’hui le focus est fait sur l’équipe senior, mais pas assez de jeunes joueurs sont formés au haut niveau chaque année donc l’équipe stagne. Le problème de la taille du pays reste l’excuse principale car il est très dur de regrouper les joueurs régulièrement.

 Avez-vous déjà eu songé à demander la double nationalité pour jouer avec l’équipe d’Australie ?

Je ne vis en Australie que depuis 3 ans. Il me faut un an de plus, mais j’aimerais bien. Jouer les mondiaux serait le top… Mais le prochain objectif est le super globe avec Sydney Uni HB.

Et pensez vous qu’il y a un coup à jouer? Car hormis l’équipe européenne, il y aurait peut-être moyen de faire quelque chose non?

Le problème est que les équipes qataries emploient des joueurs européens pour le tournoi. L’année dernière l’une des équipe avait 5 joueurs de Veszprem, et l’autre 5 de Valladoid (Allilovic, Peric, Joli …). Nous recherchons d’ailleurs des sponsors pour financer notre voyage…

Pour finir, quel est votre plus beau souvenir handballistique?

La victoire de la coupe des clubs champions d’Océanie restera comme un de mes meilleurs souvenirs, l’ambiance, le scenario (2 nuls et 2 victoires d’un but dont la finale) et l’accueil font de ce tournoi une expérience spéciale. Je garde aussi de très bon souvenir de championnat France moins 18 ans avec une vraie équipe de potes à Meylan.

Et votre rêve?

Grâce à notre victoire à Tahiti, nous avons obtenu la qualification pour le Super Globe au Qatar en Aout. Ce tournoi regroupe les champions de chaque continent et sera donc l’opportunité de rencontrer une équipe comme Kiel ou le prochain champion d’Europe.

Aidez les joueurs de Sydney à réaliser leur rêve de jouer au Qatar pour les SuperGlobe 2012. Le club recherche actuellement des sponsors pour financer le déplacement. N’hésitez pas à nous contacter pour recevoir la brochure de sponsorship. An English version of the interview is available. Please send us an e-mail.

Handnews remercie chaleureusement Thomas Gerstch pour sa disponibilité ainsi que la Fédération Australienne de Handball.

HandNews nouvelle application

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).