Des supporters kosovars brulent un drapeau macédonien en plein match

Crédit photo: mnogoo.mk

Quand politique et sport se rejoignent… Les équipes des -21 ans de Macédoine et du Kosovo se sont affrontées cette semaine à Pristina, capitale du Kosovo pour le compte d’un tournoi “amical” opposant trois équipes (Kosovo-Macédoine-Bulgarie), puisque personne d’autre n’a voulu se déplacer au Kosovo… Côté handball, la différence s’est clairement ressentie: les Macédoniens se sont imposés 28-17 sur leurs voisins kosovars. Ce qu’on retiendra en revanche, c’est l’ambiance détestable, condamnable, et ultra-surchauffée dans laquelle s’est déroulée cette rencontre.

 

Pour comprendre ce qui s’est passé, voici un point historique sur cette situation, toujours brûlante dans les Balkans. Tout d’abord, 94% des Kosovars sont d’origine albanaise. Ensuite, c’est Mikael Bodlore-Penlaez qui nous éclaire la situation dans son livre Atlas des Nations sans État en Europe: “Le Kosovo fut placé sous administration de l’ONU en 1999 suite aux violents affrontements inter-ethniques quelques années auparavant. Le dictateur serbe, Slobodan Milosevic, a attisé la haine dans cette partie des Balkans. Supprimant l’autonomie du Kosovo en 1989, le Kosovo proclame son indépendance en 1991 par un référendum officieux qui ne sera pas reconnu par la communauté internationale. Quelques années plus tard l’Armée de libération du Kosovo entre en rébellion. Plus de 10 000 Albanais seront assassinés par les autorités serbes.” En 2008, le parlement kosovar décide unilatéralement son indépendance qui sera par la suite reconnue par des pays tels que la France, les Etats Unis ou l’Allemagne mais ne sera jamais reconnue par la Russie ou la Serbie par exemple. “Aujourd’hui enchaine-t-il le Kosovo est bel et bien albanais. De plus, la question qui se pose actuellement est de savoir s’il deviendra dans les prochaines années une province de l’Albanie. Les Kosovars se considèrent en effet plus comme Albanais que Kosovars”.

Crédit photo: mkd.mk

A propos du match maintenant. Le site mnogoo.mk rapporte que les supporters kosovars ont chanté durant tout le match des chants hostiles aux Macédoniens. Des banderoles ont aussi été déployées: “La Macédoine n’existe pas”, “De père yougoslave, de mère bulgare – qui êtes vous vraiment?” ou encore “Bulgares faits par Dieu, Macédoniens faits par Tito”. Les joueurs ont subi des jets de projectiles et enfin, les supporters ont brûlé un drapeau macédonien en pleine tribune. Le site rapporte que dès que les supporters kosovars ont su que les joueurs macédoniens viendraient jouer un match chez eux, ils ont déclaré vouloir se venger des chants que les supporters macédoniens auraient chantés lors des Mondiaux 2012 en Serbie.

La pression est maintenant sur les épaules des dirigeants macédoniens. Comment, en dépit des multiples mises en garde des médias, de multiples organisations et de différents clubs, la fédération a-t-elle pu envoyer ses joueurs dans un tel enfer qui paraissait inévitable? Et, vis à vis de l’entraineur qui soutenait avant le déplacement en assurant que rien ne se passerait, comment n’a-t-il pas pu décider de faire rentrer ses poulains au vestiaire alors que le match se jouait dans des conditions qui n’assuraient même pas leur sécurité? La guerre est peut-être finie, mais les plaies, les souvenirs et la rancœur sont toujours très présents dans les esprits de tous les habitants de cette région d’Europe.

Voici un petit résumé du match, ou l’on voit le drapeau macédoniens prendre feu en tribune.

D’autres images du drapeau brulant en tribune latérale.

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. Julian - le 21 février 2012 à 02h42

    Comment se fait t'il que le match n'est pas été interrompu ? Ni par le corps arbitrale , ni les encadrement sportifs ? Ni les joueurs eux même ?

    Bien dmmage .. mais l'on n'a surement pa

  2. Julian - le 21 février 2012 à 02h43

    Comment se fait t'il que le match n'est pas été interrompu ? Ni par le corps arbitrale , ni les encadrement sportifs ? Ni les joueurs eux même ?

    Bien dommage .. mais l'on n'a surement pas le recul ni le pouvoir de vraiment comprend puisque l'on est pas touché directement par les evènements…

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).