Esp – Barcelone

Les dessous de l’affaire Nagy

Le petit monde du handball fut secoué il y a de ça quelques jours par la confirmation du départ de Laszlo Nagy de Barcelone, soit dès la fin de cette saison, soit à la fin de la saison prochaine. L’argent a été le principal motif évoqué pour justifier ce départ, mais ce n’est pas tout. Explications.

Un peu d’histoire…

Laszlo Nagy est arrivé en Catalogne en 2000, il est amené à être le remplaçant d’Inaki Urdangarin au poste d’arrière droit et beaucoup d’attentes sont placées en lui. Pratiquement douze ans après, on peut dire qu’il a répondu à celles ci. Il s’est intégré dans la vie barcelonaise de manière quasi parfaite, a renouvelé ses différents contrats sans aucun soucis, il a décidé de demander la nationalité espagnole pour éventuellement pouvoir jouer avec la sélection nationale. Il a discuté avec son club et les dirigeants de la fédération espagnole de handball, qui se sont mis en contact avec le conseil supérieur des sports. Une des règles imposées par l’IHF dit la chose suivante: pour qu’un joueur puisse jouer avec un autre pays, il ne faut pas qu’il ait joué avec sa sélection pendant 3 ans, ce à quoi Nagy répond.

Nagy a maintenant 31 ans, un âge où beaucoup de sportifs profitent pour signer un dernier contrat important. Ces deux dernières années, son jeu a beaucoup évolué, en bien, et Laszlo fait actuellement partie des meilleurs joueurs de la planète.

En mai 2012, une série de circonstances l’ont placé au milieu de quelque chose qui se présente rarement dans la vie d’un sportif connu en étant l’icône  d’un projet politique et social de premier ordre.

Le scénario ressemble donc plus ou moins à cela:

[arrowlist]

  • Une entreprise allemande de premier ordre (le groupeDaimler selon certaines rumeurs, propriétaire des marques Mercedes et Smart) décide d’implanter une usine en Hongrie. Ce qui implique entre 10000 et 15000 postes à pourvoir, industries auxiliaires, etc. Dans le cadre des négociations et l’élaboration des plans, les experts en marketing de la société décident que le meilleur moyen de promouvoir l’image de la marque et son implication en Hongrie passe par le sport.
  • Sportivement parlant et d’un point de vue international, la Hongrie a été un grand pays.  Très grande nation de football, mais c’est du passé. Au niveau du basket, une équipe moyenne pendant la guerre froide, mais actuellement c’est le néant. Dominateurs en escrime et water-Polo, mais sans dénigrer ces sports, ils ont peu d’impact au niveau international. Reste le handball. Le handball hongrois possède une équipe, Veszprém, avec d’assez bons résultats au niveau international. Il fallait donc pour Veszprém, un joueur hongrois, qui élève le niveau de l’équipe, pour qu’à travers la victoire de l’équipe, ce soit la société allemande qui rayonne. Pour que le gouvernement hongrois puisse bénéficier de ces bénéfices, il leur faut un joueur, mais qui ? Il y en a quelques-uns en Bundesliga, mais pas d’assez bon niveau. 
  • Et là, illumination! Nagy est hongrois, joue à Barcelone et en plus il ne lui reste plus qu’un an de contrat. Problème, cela fait trois ans qu’il n’a plus joué avec la sélection hongroise et il vient d’obtenir la nationalité espagnole. Il serait peut-être temps d’avoir une discussion avec lui !

[/arrowlist]

 

Ce qu’il s’est passé ces deux dernières semaines

Il semblerait que ces derniers mois Nagy a reçu plusieurs visites, dont celles d’un représentant du gouvernement hongrois, d’un représentant de Veszprém et d’un de la compagnie allemande, alors que dans le même temps le processus de naturalisation avance.

Nagy reçoit une notification précisant que le processus de naturalisation est accepté et qu’il ne lui reste plus qu’à se présenter dans un tribunal compétent pour prêter serment à la constitution et signer le document.

En parallèle, Laszlo Nagy a maintenant sur la table un contrat d’un montant de 800 000 euros par an, pendant 5 ans, du jamais vu dans le monde du handball. A cela il faut ajouter la somme qu’il peut percevoir en jouant avec la sélection hongroise, ainsi que des droits d’images pour faire la publicité d’une puissante compagnie allemande qui a dans ses cartons un projet d’usine en Hongrie.

Le jour suivant, Laszlo Nagy informe ses dirigeants qu’il va signer à Veszprém et leur demande si ces derniers peuvent égaler l’offre hongroise. Ce à quoi les dirigeants catalans lui ont répondu qu’il était impossible pour eux de s’aligner. Effectivement, un contrat qui s’élèverait à 800 00 euros par an, ça ne court pas les rues, surtout au vu de la situation économique en Espagne ces derniers mois.

Actuellement, la fédération espagnole de handball attend toujours que Nagy aille prêter serment devant la constitution.

En définitive, Laszlo Nagy est venu en Espagne pour réaliser son rêve de devenir un joueur de haut niveau.  Il voulait s’installer définitivement en Espagne, mais une offre mirobolante est venue contrarier ses projets. Il a l’occasion d’être le leader d’un projet de premier plan mélangeant politique et social. En Espagne cela lui était impossible. Barcelone peut lutter avec n’importe qui sur un terrain de handball, mais pas dans des projets où sont impliqués des entreprises puissantes et des gouvernements européens.

En définitive, bien que l’argent soit surement le motif principal du départ de Nagy, d’autres motifs plus politiquement corrects se cachent derrière ce qui sera surement un des transferts les plus surprenants de ces dernières années.

Source des informations: Marca.com
HandNews nouvelle application

6 CommentairesPoster un commentaire

  1. Jb - le 10 mai 2012 à 09h58

    800 000€/mois ou 80 000 ?

  2. Nikolaj Jacobsen - le 10 mai 2012 à 11h27

    C'est 800,000 par an, le double de ce qu'il avait à Barcelone en gros.

    Reste à savoir si ça comprend le droit à l'image et la pub qu'il fera pour Daimler.

    Apparemment ça en fait le joueur le mieux payé du monde.

    D'après ce qui circule sur le web Karabatic est autour de 600k avec le droit à l'image compris et Hansen autour de 520k depuis sa renégociation.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).