Euro 2012 : La France a chuté !

crédits : sportissimo

Au terme d’un match parfaitement maîtrisé par les Espagnols et dans lequel beaucoup de joueurs français sont passés au travers, l’Espagne s’est imposée 29-26 contre les Français, qui vont vite devoir mettre la machine en route sous peine de rencontrer de désagréables surprises lors de cet Euro !

L’ Espagne maître du jeu

En première mi-temps seuls Jérôme Fernandez et Nikola Karabatic ont surnagé dans le collectif français. Fernandez, auteur de 7 buts ce soir, aura d’ailleurs grandement contribué avec Luc Abalo en deuxième mi-temps à éviter un naufrage à la maison bleue qui aurait fait grincer plus d’une dent sur la planète handball. En première période donc, les Espagnols ont parfaitement bien joué. En prenant rapidement deux buts d’avance, ils se mettaient quelque peu à l’abri d’un éventuel sursaut bleu. Au quart d’heure de jeu, l’Espagne menait 11-9, et rien n’allait côté Français. Même Thierry Omeyer, qui d’habitude a la bonne habitude de réveiller tout le monde par quelques arrêts fracassants au bon moment, n’arrivait qu’à sortir deux pénaltys (3 arrêts dans le match au total). Les Espagnols appuyaient alors le plus possible pour faire craquer action après action la défense française. A deux minutes de la fin, l’Espagne menait de quatre buts (15-11). Bertrand Gille et Michael Guigou permettaient dans les deux dernières minutes de revenir à deux longueurs des Ibériques 15-13.

Au retour des vestiaires, les choses ne s’améliorèrent guère pour les Français. En huit minutes, Javier Hombrados (38% d’arrêts ce soir) creusa quasiment à lui tout seul un nouvel écart, de cinq buts cette fois. A ce moment, même Fernandez ne parvenait plus à tromper le portier espagnol. Ces dix minutes furent le premier tournant de ce match. Jusqu’à la cinquantième minute, les deux équipes se neutralisaient et l’écart stagnait. Les Espagnols sentaient de plus en plus que la victoire était possible. Les trois buts de suite de Luc Abalo (6 buts ce soir) dans une position d’arrière droit qui lui réussit décidément bien, furent éclipsés par les deux buts de Garcia Ugalde (4 buts ce soir) dans les deux minutes qui suivirent. A une minute de la fin, les Français étaient revenus à un but et en passe de réaliser un énième retournement de situation dont eux seuls ont le secret. Mais sur une erreur d’inattention de la défense française, Ugalde encore lui crucifiait les Bleus. Après une dernière contre-attaque anecdotique, l’Espagne s’imposait finalement 29-26 et pouvait laisser exploser sa joie.

 

4 CommentairesPoster un commentaire

  1. chris - le 17 janvier 2012 à 10h28

    en même temps, je trouve que c'était une défaite plutôt prévisible. personnellement je la sentais venir et claude onesta aussi.

    il y a trop de presse et de sponsors autour des joueurs, trop de sollicitations, la préparation a été tronquée.

    ce soir Niko est sur RMC dans le moscato show, samedi il était à Canal +. didier Dinart est sur handnews (bien et pas bien à mon sens). etc etc

    semaine dernière toute l'équipe a passé son temps à naviguer de cap breton a toulouse, retour cap breton, départ bercy, retour cap breton.. départ serbie etc etc

    bref je ne suis pas sur que les joueurs aient entamé cet euro avec la meilleure des concentrations.

    je leur fait confiance pour se bouger et se sortir les tripes. dans les compet de hand on sait qu'on a droit à un joker; on a grillé le notre d'entrée… maintenant il faut un sans faute ou presque.

    allez les bleus… tes supporters sont là …

  2. Nikolaj Jacobsen - le 17 janvier 2012 à 13h38

    C'est vrai qu'ils ont peut être laissé quelques plumes dans cette préparation et cette opération séduction. Mais d'un autre côté on se plein tellement de la sous médiatisation de notre sport.

    Celà dit, le match à Bercy était assez surréaliste avec les feux d'artifice, le podium, les confettis, la musique de StarWars etc… A trois jours du début du championnat d'Europe, ça faisait un peu trop à mon sens.

    Dur aussi de jouer à 8 dont un gardien et un defenseur. D'autant plus qu'ils étaient les mêmes que lors du matches de jeudi.

    Il reste encore beaucoup de journées et les autres matches furent incroyablement serrés. Les pronstics sont difficiles mais en se reprenant on peut être dans le dernier carré.

  3. chris - le 17 janvier 2012 à 13h54

    le problème n'est pas l'opération de comm en tant que telle, c'est plutôt la date de l'opération. La semaine précédent la compétition aurait du être réservée à la préparation. on a tout le temps de faire de la comm ensuite.
    si par malheur l'équipe connaît un second revers et qu'on accède pas au quart, je vois d'ici les titres de la presse qui nous courtise tant : "c'était prévisible", "la fin d'un règne?" et ça ce seront les plus gentils. les plus méchants nous descendront en flamme en parlant de suffisance, de s'être vu trop beaux, trop forts etc etc .

    c'est le souci des grands médias, ils ont la mémoire courte.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).