Euro 2012 – La Serbie est en demie!

Après l’occasion manquée d’hier face aux Allemands, et grâce à la défaite de ces mêmes Allemands face aux Danois ce soir, les Serbes avaient l’occasion d’assurer leur qualification pour les demies finales si ils battaient les Suèdois, quasiment éliminés.

Stanic commence son travail de sape
Dans un début de match où les défenses prennent le pas sur les attaques, les deux équipes se neutralisent. Sjöstrand, le gardien suèdois se montre tout de suite à son avantage en réalisant quatre parades dans les dix premières minutes. Son homologue serbe Stanic, pourtant impressionnant depuis le début de cet Euro est moins en réussite et les Suèdois mènent 4-2 au bout de dix minutes. La première exclusion temporaire du match permet immédiatement à la Serbie de passer devant au score, grâce notamment à Marko Vujin et à Dalibor Cutura, leur génial demi-centre. A 8-6 au bout d’un quart d’heure, Ola Lindgren sentant l’euphorie serbe arriver décide de poser son temps mort. Cela n’empêche en rien le show Darko Stanic de commencer. Il bloque les ballons à deux mains, réalise une double parade, bref il enfile l’habit du mur sur lequel tous les adversaires des Serbes sont venus buter depuis le début de l’Euro. Et même si sa performance ne permet pas à la Serbie de creuser l’écart, elle permet au moins de le maintenir. Car, comme dans tous ses matchs précédents, la Serbie montre des difficultés certaines en phase offensive. On note un manque certain de lucidité au shoot et une base arrière qui peine à se mettre en mouvement pour se montrer dangereuse de loin. Le score à la mi-temps est de 14-11 en faveur du pays hôte.

La Serbie force la décision dans les dix dernières minutes
Le début de deuxième mi-temps est la copie conforme de la première mi-temps. Les Suèdois peinent pour trouver des solutions en attaque, mais les Serbes se montrent également incapables de marquer. Le coach serbe Veselin Vukovic a pris le parti de recommencer la partie sans ses deux arrières stars Ilic et Vujin pour les faire souffler un petit peu. Les clés du jeu reposent donc exclusivement dans les mains de Cutura, qui s’en tire plutôt bien puisque sous sa houlette la Serbie compte quatre buts d’avance, 17-13 à la 40ème minute, et ce n’est que grâce à Sjöstrand que l’écart n’est pas plus grand. Kim Andersson, l’arrière gaucher, refuse tous les tirs, Kim Ekdahl est complétement éteint par un Stanic en état de grâce et Niklas Ekberg ne trouve plus la cible. C’est l’entrée de Johann Jacobsson qui va quelque peu débloquer la situation. Profitant d’un temps faible serbe symbolisé par les échecs à l’aile de Markovic, son activité permet à son équipe de revenir à 18-16 à un quart d’heure du terme et même à un but (19-18) à dix minutes de la fin. Mais les  Serbes font définitivement basculer le match en leur faveur à sept minutes de la fin, sur une double action de leur ailier Prodanovic, discret jusque là. Après avoir inscrit un but, il provoque un passage en force et sur l’action qui suit Sesum redonne trois buts d’avance à la Serbie (22-19), en plus de provoquer une exclusion pour deux minutes de Kim Ekdahl. Les cinq dernières minutes sont une formalité pour la Serbie qui l’emporte finalement 24 à 21.

 

La Serbie devient avec cette victoire la première équipe à composter son ticket pour les demies finales, et profitera sans doute de son dernier match contre la Macédoine pour faire tourner. Les Suèdois, de leur côté, n’ont pas démérité, mais n’ont pas été suffisamment adroits à la finition pour inquiéter le pays hôte.

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).