LdC – 1/8

Montpellier éliminé de la ligue des champions

Dragan GAJIC Montpellier

La statistique était pourtant assez claire et limpide : depuis l’instauration de la formule actuelle de la ligue des champions de handball, aucun 1er de groupe n’a été élimine en 8ème de finale. Avec un avantage de 2 buts, le club de Montpellier connaissait l’enjeu de son 8ème de finale retour de ligue des champions face à Barcelone : perdre avec un écart de moins de deux buts ou marquer plus de 28 buts en cas d’un match nul.

Le FC Barcelone met le feu d’entrée

Comme on pouvait s’en douter, le Palau Blaugrana de Barcelone était plein comme un oeuf pour ce match à haute tension : 6677 socios ultra motivés pour soutenir et aider leur équipe qui traverse depuis quelques semaines une période difficile avec des victoires à l’arrachée en championnat et la défaite la semaine dernière à Montpellier. A voir l’enthousiasme manifesté par l’ailier droit de Barcelone sur la première attaque, Victor Tomas, on comprend très vite qu’il va y a voir le feu aujourd’hui au Palau !

La petite surprise en début de match est le positionnement de William Accambray sur le poste d’arrière droit, en l’absence du slovène Vid Kavticnik, afin de créer le danger sur la défense catalane. Un début de match assez équilibré, 3-2 pour Barcelone à la 5ème min, avec notamment déjà 2 buts du gaucher Laszlo Nagy. Montpellier perd 2 ballons de suite, un passage en force de William Accambray et une balle envoyée en touche par Nikola Karabatic, et le FC Barcelone prend 3 buts d’avance à la 9ème min, 5 à 2 et le retard du match aller est déjà comblé.

C’est à la 11ème min que Mickael Guigou fait son entrée en jeu, Mathieu Grébille n’ayant pas vraiment convaincu pendant les 10 premières minutes. Le FC Barcelone impose une défense lourde et très physique en mode 6-0, Noddesbo étant toujours à la limite. Nikola Karabatic sorti à la 15ème min, c’est Mathieu Grébille qui fait son retour sur le poste d’arrière gauche afin d’aider une attaque de Montpellier qui se casse les dents face à un grand Daniel Saric, le score est de 9-3 à la 16ème pour le FC Barcelone avec notamment un tir de Juanin dans le but vide de Montpellier suite à une erreur sur le jeu de la chasuble !

Montpellier n’arrive pas  à prendre le dessus sur la défense catalane, Nikola Karabatic semble ne pas être encore rentré dans le match avec cette nouvelle perte de balle à la 20ème min et en face Laszlo Nagy (5 buts en 1ère mi-temps) continue son festival pour mettre un +8 : 12-4 à la 22ème min. La mi-temps arrive à point nommé pour des joueurs de Montpellier complètement absents dans les 30 premières minutes : le FC Barcelone mène 17 à 8 (soit +7 buts d’avance sur le total des 2 matchs).

 Les cadres de Montpellier aux abonnés absents…

En début de 2ème mi-temps, le FC Barcelone continue à imposer son rythme et Laszlo Nagy continue son festival offensif. A ce moment là de la partie, à part Mathieu Grébille qui semble être dans un bon jour, les cadres de Montpellier sont aux abonnés absents : ni Nikola Karabatic, ni William Accambray, ni Dragan Gajic et ni Richard Stochl semblent être dans le rythme de ce match : à la 40ème min 22 – 12 pour le FC Barcelone.  Même si on sent de la volonté de la part des joueurs de Patrice Canayer, l’envie ne semble pas suffire tellement le signe d’impuissance semble être le maître mot aujourd’hui du côté de Montpellier. Comme le souligne Greg Anquetil au micro de Sport+ “l’Euro n’a pas fait du bien à William Accambray, il est à peine à 25% de son niveau habituel…”, oui les joueurs de Montpellier sont passés totalement à côté de leur match aujourd’hui malgré la double supériorité numérique à la 45ème min.

On ne reviendra même pas sur l’anecdotique carton rouge de Rutenka à la 46ème min suite à une “poussette” sur Nikola Karabatic tellement le match était déjà joué à ce moment là : pendant les 2 min de supériorité numérique de Montpellier, Daniel Saric aura encaissé zéro but et le FC Barcelone se permettra même de marquer un but avec seulement 4 joueurs sur le terrain ! La fin de match sera placée sous le signe de la démonstration pour le FC Barcelone qui se qualifie fort logiquement pour les 1/4 de finale après sa large victoire ce soir sur Montpellier 36 à 20.

Montpellier a t-il le niveau des 1/4 de finale de la ligue des champions ?

Et une nouvelle fois le champion de France en titre s’arrête aux portes des 1/4 de finale de la ligue des champions. On peut vraiment désormais se poser de réelles questions sur la réussite de Montpellier dans cette compétition : pas de chance au tirage au sort, des blessures, des matchs ratés au 1er tour…ce sont les mêmes maux que la saison passée et les choses ne changent pas ! Aujourd’hui Montpellier dispose d’un budget et d’un effectif tout aussi dense que les autres écuries européennes et pourtant cela ne marche toujours pas ! Le staff et les dirigeants de Montpellier doivent désormais se poser de réelles questions pour enfin retrouver les lumières de 2003 avec la seule victoire en ligue des champions pour un club français !

Pub Espace Pronos EHFCL

6 CommentairesPoster un commentaire

  1. Mika - le 25 mars 2012 à 19h47

    Comme d'hab…Montpellier est trop fort pour la LNH et trop faible pour espérer le Final Four.

    A l'image de leurs gardiens qui sont de vrais murs en championnat mais qui se font trouer de partout en Champions League.

    • Alexis - le 25 mars 2012 à 19h55

      Sauf au match aller où Prost fait un match de dingue.

  2. DOM - le 25 mars 2012 à 22h07

    moi sa me dit tous simplement ceux que vaut le nivaux du championat de france

    une equipe que achète les meilleurs joueurs de france pour deplumer les autre clubs

    meme si nos grand joueurs revienne la plupard l'année prochaine en franc sa ne va pas arranger et faus aussi voir que ces joueur sont plus ou moin en fin de carrière comme meme

    aussi

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).