LdC (M) – J3

A la découverte de Chekhov

Quatrième adversaire de Montpellier dans cette Ligue des Champions, les Russes de Tchekhov, vieilles connaissances des Héraultais puisqu’il s’agit de l’équipe qui les avait privé de Final Four en 2010.

Vladimir Maximov

Ce club russe est l’héritier du CSKA Moscou. En 2001, quand le CSKA décida de fermer les portes de la section handball, celle-ci trouva refuge à Chekhov, à 80 kilomètres de Moscou. Ce club domine outrageusement le championnat russe, puisqu’il est champion en titre depuis sa création. La reconnaissance sur la scène européenne est également présente puisque l’équipe a remporté la Coupe des Vainqueurs de Coupe en 2006 et accède régulièrement aux phases finales de la Ligue des Champions: Final Four en 2010, mais aussi quart de finaliste en 2011 et 2009. L’équipe constitue la grande ossature de l’équipe nationale de Russie, puisque le sélectionneur russe est également l’entraineur russe, Vladimir Maximov.

Timur Dibirov

L’ossature de l’équipe n’a pas bougé depuis plusieurs années maintenant. Le seul joueur à avoir tenté sa chance à l’étranger est Konstatin Igropoulo. On retrouve donc Alexeï Ratsvorsev, le surpuissant arrière gauche, Timur Dibirov, le fantasque ailier gauche capable du meilleur comme du pire et son alter-ego Dmitry Kovalev à droite, Mikhail Chipurin au pivot ou encore Eduard Kokscharow, revenu au club après un exil de 11 ans à Celje. Malgré la jeune pépite russe Alexander Dereven, tout ceci donne un collectif très expérimenté, mais surtout vieillissant et incapable de tenir le choc dans des matchs avec un rythme fort, comme Flensburg l’ont prouvé la semaine dernière en terrassant les Russes par 36 à 26. Les Montpelliérains retrouveront dans la cage adverse Richard Stochl, le Slovaque, associé au gardien de la sélection russe, Oleg Grams.

Avant de rencontrer Montpellier, Chekhov l’a emporté à domicile face à Belgrade 38 à 31, a fait match nul à Hambourg 27-27 et a donc perdu à Flensburg par 36 à 26.

La Sporthall Olimpijski

Le match se déroulera à la Sporthall Olimpijski, une salle de 3500 places qui sert aussi pour les matchs à domicile de l’autre club russe de Ligue des champions: Saint-Petersbourg. C’est un endroit qui sonne souvent le creux, et ce pour plusieurs raisons: la distance géographique avec une grande agglomération, le relatif désintérêt des Russs pour le hand et le fait que les matchs soient souvent programmés en semaine et en début de soirée. Les Français n’y ont jamais réussi puisque Montpellier s’y est incliné par deux fois et Ivry une fois, lors de la campagne de 2008.

 

 

Pour voir un court résumé du premier match de leur campagne européenne, au début du mois contre Belgrade:

Chekhov by HandNews

HandNews & CasalHand
Pub Espace Pronos EHFCL

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).