LNH – J6

Dunkerque s’impose difficilement à Selestat

Dunkerque, un des concurrents au titre dans cette LNH, se déplaçait à Sélestat en ce samedi soir, une équipe mise en confiance par ses récents succès face à Tremblay et Créteil et qui abordait ce match sans pression.

Dès le début de match, on comprend pourquoi Selestat est devenu une équipe si difficile à battre. Si en attaque cela reste brouillon, en défense le gardien Laszlo Fulop arrête tout ce qui lui arrive dessus. Que ce soit Sébastien Bosquet ou Guillaume Joli, il arrête presque tout. Mais son homologue Vincent Gérard n’est pas en reste, et le score reste étriqué. (1-2, 6′) Petit à petit, les Nordistes commencent à trouver la solution en attaque, tandis que Gérard continue de fermer la boutique. Un deuxième pénalty et une contre-attaque de Guillaume Joli créent le premier véritable écart, obligeant Jean-Luc Le Gall à poser un temps-mort (1-5, 11′). Il faut alors attendre la 13ème minute pour que les Sélestadiens débloquent leur compteur par Beauregard, à la 13ème. C’est d’ailleurs lui qui va être le détonateur de son équipe. Toujours bien aidé par Laszlo Fulop, Beauregard va inscrire trois buts et permettre à son équipe de recoller quelque peu au score (8-10,21′). Jordan François-Marie, un des hommes en forme de Selestat depuis le début de l’année, apporte lui aussi sa pierre à l’édifice en scorant deux fois. Côté Dunkerque, ce sont Erwann Siakam et Kornel Nagy qui prennent les choses en main. Benjamin Afgour se montre aussi performant au poste de pivot, scorant et obtenant des pénaltys. Et alors que Selestat est revenu à deux buts, Vincent Gérard s’impose deux fois face à Beretta à l’aile, et les contre-attaques d’Emonet sont impitoyables. Dunkerque rentre au vestiaire avec un écart conséquent (11-16,MT).

Le début de deuxième mi-temps est équilibré. Vincent Gérard poursuit son show, mais ses attaquants sont en échec au shoot. Quand ils ne trouvent pas Laszlo Fulop, ils frappent les montants des cages, et l’écart diminue, grâce au gaucher Francois-Marie, auteur de deux buts de grande classe (14-17,37′). Les Dunkerquois ne trouvent plus la solution en attaque, et Sélestat revient à deux buts. Patrick Cazal, sentant le danger, pose son temps mort. Si l’effet en attaque se fait tout de suite sentir, à l’image d’un Sébastien Bosquet incisif, en défense, ses joueurs n’arrivent pas à prendre la mesure d’un Frédéric Beauregard à qui tout réussit et Selestat égalise pour la première fois depuis le début du match (19-19, 45′). Sentant le danger, les hommes d’expérience dunkerquois se réveillent. Sébastien Bosquet inscrit trois buts de suite et Dunkerque repasse tout de suite à +3 (10-23,51′). La fin de match est tendue, les deux équipes se rendent coup pour coup. Kornel Nagy et Sébastien Bosquet jouent les artificiers pour Dunkerque, mais Frédéric Beauregard ne s’en laisse pas conter. Pesic trouve enfin la solution au shoot (1/6 au total), et Selestat est en embuscade à l’entrée du money-time (24-25, 57′). Ils possèdent même une balle d’égalisation dans la dernière minute. Mais le ballon est immédiatement perdu et un dernier but de Kornel Nagy permet à Dunkerque de repartir avec les points (25-27, Fin).

Pour voir le kung-fu entre Guillaume Joli et Pierre Soudry :


USDK : Créteil : Kung fu entre Guillaume Joli et Pierre Soudry by HandNews

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).