Metz – Mendy

“J’ai hâte de voir comment ça va se passer”

A deux jours du choc de play-off Arvor29 – Metz et quelques heures après la signature de son contrat avec le club monténégrin du Buducnost Podgorica, Claudine Mendy revient sur les raisons de son choix, ses attentes, et la fin de saison avec Metz.

Handnews: Quelles ont été vos motivations pour partir au Buducnost Podgorica?

Claudine Mendy: C’est un club habitué à la Ligue des Champions, encore cette année Buducnost est en lice pour la gagner, et je pense qu’ils ont un effectif taillé pour. Après bien sur que ça va être un nouveau défi, j’ai hâte de voir comment ça va se passer et comment je vais réagir là bas.

Qu’est ce que vous répondez aux gens qui affirment que vous partez trop tôt à l’aventure et que celle-ci pourrait mal se passer?

Je ne les contredis pas. Ça pourrait ne pas être faux comme ça pourrait l’être. Mais de toute manière je me sens prête à affronter les différentes possibilités. Aujourd’hui personne ne sait s’ils ont raison ou pas… Est ce que je pars trop tôt? Beaucoup de gens l’ont dit mais personne ne peut savoir. J’ai le sentiment d’être prête en tout cas, et plutôt que de rester un an de plus à Metz et peut-être regretter mon choix j’ai envie de prendre le risque, que ça ne paye ou que ça ne paye pas. De toute manière je ne pourrais m’en prendre qu’à moi même si ça ne marche pas.

Les départs d’Allison Pineau et d’Amandine Leynaud ont-ils influé sur votre choix?

Non, venir à Metz était déjà un souhait. Mais aller jouer à l’étranger en était un autre. L’occasion s’est présentée pour beaucoup de filles, j’ai beaucoup réfléchi, et chacune a réfléchi de son côté. Il se trouve juste que cette année on a eu des propositions de gros clubs et qu’on les a accepté.

Avez vous une raison pour expliquer le départ de beaucoup d’internationales françaises à l’étranger (Dembelé, Leynaud, Pineau)?

Je ne pense pas qu’il y ait vraiment de raison. Beaucoup de filles avaient le souhait de partir à l’étranger. En ce qui concerne Amandine Leynaud et Dembélé, elles ont repoussé plusieurs fois le moment de partir et ont décidé cette année de franchir le pas, et pour Alisson et moi, nous nous sentons juste prêtes.

Dans la région des Balkans, il est régulièrement question de racisme. Avez vous pensé à ce problème?

Vous savez je pense que c’est comme partout. Peut être qu’il y aura des gens curieux comme quand on est allé jouer là bas avec Metz. C’est une bonne question parce que les gens pourraient être réticents au premier abord mais vous savez il y a deux éventualités celle où il y aura des gens racistes et là ce sera compliqué et celle où les gens seraient juste curieux et tout se passe bien.

Pensez vous qu’avec les nombreux départs, Metz arrive à la fin d’un cycle?

Je pense que beaucoup de gens parlent de Metz en ce moment car il y a quatre départs avec quatre internationales. Il y a eu d’autres saisons avec des départs mais on en parlait moins. Alors les gens se demandent pourquoi. Y-a-t-il un problème? Des soucis financiers? Metz a toujours été une équipe compétitive et ambitieuse mais les joueuses aspirent à autre chose. Mais Metz a déjà vécu cette situation dans le passé avec Leïla Lejeune et plusieurs autres internationales. Et puis il y a aussi le nouveau règlement Jipes/non Jipes que le club doit gérer. (5 étrangères maximum par club la saison prochaine)

A propos des Play-Off de LFH, qu’attendez vous de la confrontation avec Arvor?

On s’attend à un match compliqué parce que Arvor a une belle équipe. L’équipe est bien armée et ça va être un très bon match. Le score sera surement serré, ou s’il ne l’est pas j’espère qu’il sera en notre faveur! D’un autre côté Arvor a déjà remporté la Coupe de la Ligue donc elles auront peut être moins de pression.

Si vous vous qualifiez, vous préfériez tomber sur qui?

(rire) Vous savez j’ai des amies à Toulon, j’ai des amies à Issy Paris… de toute manière pour être championne il va falloir battre tout le monde. Mais Toulon-Issy sera un bon match.

Pour finir votre contrat est d’une durée de combien de temps?

1 an + 1 année en option en sachant que ce n’était pas prévu depuis longtemps comme certains ont pu le prétendre.

Vous avez des infos sur les arrivées ou transferts prévues à Buducnost?

Le club est parti pour garder tout le monde. Il y a juste l’ailière Savic qui va surement prendre sa retraite. La question qui demeure est le cas Popovic. Va-t-elle rester, ou va-t-elle rester un an de plus en acceptant d’avoir moins de temps de jeu, tout en s’occupant des jeunes du clubs?

Juste, pour revenir à votre question sur qui je préférerais en finale. J’aimerais bien avoir une finale Metz – Issy Paris parce que Toulon et Arvor ont déjà gagné quelque chose ! Ca serait plus sympa pour les copines ! (rire)

Crédit photo: Metz Handball / LFH

Pub Espace Pronos LFH

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).