Nantes

G. Steinn Jonsson : « Honoré que Nantes m’offre sa confiance »

Profitant de sa venue dans la cité des ducs pour découvrir son futur club, Gunnar Stein Jonsson a pu assister à un chaud moment à  Beaulieu contre Montpellier devant 5000 personnes survoltées. Un avant-goût qui, en plus de le ravir question public, n’a fait que confirmer son envie de prouver sa valeur au sein du HBCN et du championnat hexagonal.

Gunnar, tout d’abord bienvenue en France! Tu as beaucoup de chance pour ta première venue : un match contre Montpellier palpitant et un soleil radieux!

(Rires) Oui, c’est super pour découvrir ma future ville, même si c’est très rapide; Nantes est d’ailleurs extrêmement plaisante, vraiment très jolie et accueillante; Je pense que je vais beaucoup m’y plaire au-delà du handball. Et quelle ambiance ! C’était incroyable ces 500o personnes hier soir ! C’est  souvent comme cela ici ?

Oui, souvent. Le HBCN a la plus grosse affluence de la Ligue…

C’est  génial ça ! C’est toujours très motivant de jouer devant un public présent, où l’on sent un réel soutien. Mon pays natal, l’Islande, fait en gros la taille de Nantes… (Sourire) Alors même si le handball y est extrêmement populaire, on ne peut pas avoir la ferveur qu’il y a dans les grands championnats européens …

Pourtant le handball tient une place de choix dans le paysage sportif suédois (il évolue actuellement au HK Drott Hamstad, en Suède, NDLR) !

Certes, nous avons d’ailleurs de très belles Arenas … mais rarement pleines. Alors cela sonne parfois le creux…

Pourrais-tu décrire en quelques mots ton profil de joueur ?

Je pense que ma qualité première est d’être complet, équilibré. Je n’excelle pas dans un domaine spécifique mais je crois que je remplis bien les différentes missions qui sont celles proposées à mon poste.

Revenons sur ta signature au HBCN. Quels sont les critères qui t’ont décidé, très rapidement finalement, à venir poser tes valises pour trois ans ici ?

Ils sont nombreux … Déjà, mon envie de gravir une nouvelle marche dans ma carrière. Je suis bien en Suède mais faire mes preuves dans un grand championnat est un challenge qui m’attirait énormément.

Et ainsi te mettre en lumière en vue de l’équipe nationale?

Bien sûr, j’y pense … d’autant que je suis juste à la porte ! J’ai joué de malchance sur mes deux dernières convocations : un match de championnat en club et une entorse il y a quelques jours ! Mais rien de grave. Ce sera pour la prochaine fois.

Le fait que le club se batte pour une place européenne est également un plus non négligeable …

Je suis d’autant plus honoré que le club m’offre ma chance et me fasse confiance. Le président et Thierry Anti croient en mon potentiel, je ferai le maximum pour ne pas les décevoir et prouver qu’ils ont eu raison. C’était le moment idéal pour moi de changer d’air et même si j’ai eu des offres d’Allemagne et du Danemark, le projet comme le contexte nantais ont rendu ma décision plus simple.

Tu connais Kim Ekdhal du Rietz, qui lui s’envolera pour Rhein Neckar la saison prochaine; l’as-tu contacté pour prendre la “température”?

Oui, car je savais qu’il me donnerait honnêtement son point de vue. Cela m’a rassuré. Mais attention je ne parle pas aussi bien français que lui ! Cela va être l’une de mes mission en rentrant : me mettre au Français !

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).