TdC

Chambéry rejoint Dunkerque en finale

Après la surprise dunkerquoise de la première demi-finale, place à la seconde demie entre Nantes et Chambéry.

Le début de match est équilibré et marqué par un grand duel de gardiens entre Arnaud Siffert et Cyril Dumoulin. C’est Borja Fernandez qui, avec un but et deux pénaltys provoqués, fait la première différence en faveur des Nantais puisqu’après dix minutes, Nantes mène 5-2. Les Chambériens sont à la peine défensivement où ils ont du mal à contrôler l’armada espagnole du H. Le match se fait de plus en plus haché, les suspensions temporaires nantaises pleuvent, mais les Savoyards n’arrivent pas à en profiter et à dix minutes de la mi-temps ils sont toujours deux buts derrière, 9-7. Bien qu’ils aient les ballons pour revenir au score, ils n’arrivent pas à les convertir, au contraire d’un Alberto Entrerrios très à l’aise dans l’attaque nantaise. La fin de la mi-temps est marquée par de nombreuses pertes de balles des deux cotés, et dans une ambiance qui est montée d’un cran, Cédric Paty tire son épingle du jeu et avec ses deux buts de suite, Nantes ne mène plus que 11-10 à la pause.

Le début de la deuxième mi-temps est tout aussi brouillon. Les Chambériens ont monté l’intensité en défense et Cyril Dumoulin réalise des parades dans ses cages. Et après 35 minutes Chambéry prend l’avantage pour la première fois depuis le début du match, 14-13. Edin Basic prend les choses en main en attaque et score deux fois, Dumoulin écoeure ses adversaires et Chambéry prend le large 16-13, forçant Thierry Anti à prendre rapidement un temps mort. Celui-ci n’est pas suivi d’effet puisqu’à la 42 ème, N’Guessan marque son deuxième but et conclut un 7-1 en faveur des Chambériens (18-14). Les Nantais montrent trop d’inexpérience en défense pour ennuyer les Savoyards, et accusent toujours quatre buts de retard à dix minutes de la fin (23-19). Bertrand Gille fait preuve de toute son expérience dans le money-time, Olivier Marroux est irréprochable à la finition, mais la vraie révélation est le Serbe Panic qui par son sens du jeu et sa capacité à tirer de loin prouve que la succession de Barachet est assurée. Grahovac sort un dernier pénalty, et c’est bien Chambéry qui rejoint Dunkerque en finale en l’emportant 29-26.

1 CommentairePoster un commentaire

  1. YokYok - le 8 septembre 2012 à 21h09

    Une défaite, ça fait mal, mais se faire appeler Vendéen c'est vraiment insupportable pour un Nantais. 😉

    Nantes n'a jamais été en Vendée, mais en Loire-Atlantique. Ou dans les Pays de Loire si vous vouliez mettre une région, ou même Bretagne à la limite, mais la Vendée c'est non !

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).