All

Pourquoi le “made in Sweden” sera à la mode cet été

NilssonHuit. Ils seront huit, sept Suédois et un Norvégien, à faire le voyage de la Suède vers l’Allemagne pour y jouer l’an prochain. Même si leurs profils sont très différents les uns des autres, les liens liant les deux pays méritent d’être explorés afin d’expliquer une telle transhumance.

L’intérêt de la Bundesliga pour la Suède ne date pas d’hier. Les noms de Stefan Lövgren, Staffan Olsson, Magnus Wilslander, Ljubomir Vranjes, ou encore Tomas Svensson ne sont inconnus pour aucun fan de handball germanique. Néanmoins, force est de constater qu’à part les deux derniers, la plupart des Suèdois ont fréquenté le club de Kiel, ne s’aventurant que très peu dans les clubs du sud de l’Allemagne.

Cette saison, les clubs avec le plus de joueurs suédois étaient Hambourg (Nilsson et Petersson), Flensburg (Karlsson et Andersson), Kiel (Ekberg et Ahlm) et Lübbecke (Svensson et Gustafsson). Dalibor Doder évolue à Minden et Kim Ekdahl du Rietz à Rhein-Neckar Löwen. Le reste de l’équipe nationale est dispatchée entre l’Espagne, le Danemark et la Suède.  Jusque là, rien de bien suspect.

Si on regarde maintenant la liste des recrues suédoises pour l’année prochaine, elle se décompose ainsi:

Berlin: Mattias Zachrisson (Ailier droit, Guif) et Jesper Nielsen (Pivot, Savehof)

Flensburg: Jim Gottfridsson (Demi-centre, Ystad) et Hampus Wanne (Ailier gauche, Önnered)

Kiel: Johan Sjöstrand (Gardien, Aalborg)

Lemgo: Rickard Lönn (Arrière droit, Redbergslids IK)

Wetzlar: Kristian Bliznac (Demi centre, Sävehof)

A ces huit recrues, on peut ajouter l’arrière droit de Sävehof, Kent Robin Tonnesen, qui a lui aussi signé en faveur de Wetzlar.

ZachrissonQuand on y regarde de plus près, on se rend compte qu’à part Johan Sjöstrand (26 ans), bien connu au niveau européen grâce à son aventure dans les cages barcelonaises, les autres joueurs n’ont peu, ou pas d’expérience internationale. Mattias Zachrisson (photo à droite) a néanmoins ouvert son compteur de sélections alors qu’il avait 18 ans et a même participé aux JO avec la Suède,d’où il est reparti avec la médaille d’argent. Meilleur buteur de son club de Guif, le prolifique ailier droit de 22 ans devrait rapidement trouver ses marques à Berlin et la concurrence de Richwein sur son aile ne parait pas insurmontable. Autre suédois qui débarquera à Berlin, l’imposant (2m, 118kg)  pivot Jesper Nielsen. Agé de 23 ans, il a une petite expérience internationale (8 sélections) mais il a fort à faire avec la concurrence d’Andreas Nilsson, l’autre talentueux pivot de la même génération, qui joue déjà à Hambourg depuis cette saison et qui compte déjà une trentaine de sélections. Capable de jouer en attaque et en défense, il a les qualités pour être le remplaçant idéal de Pevnov qui a décidé de partir sous d’autres cieux.

A l’origine de l’arrivée de Nielsen, le club de Sävehof. Avec sa belle saison en Ligue des Champions cette année, le club suédois a forcément attiré les regards, et se retrouve dépouillé de quelques uns de ses espoirs. Les clubs allemands font ainsi un pari peu risqué, puisque ces joueurs ont déjà un statut affirmé dans leur club.

Ainsi, Kristian Bliznac, après des performances remarquées en Ligue des Champions (15 buts contre Kiel en 2 matchs, 14 contre Madrid, 10 contre Veszprem), va porter le maillot de Wetzlar la saison prochaine. A 29 ans, le demi centre suédois d’origine croate de deux mètres semble à l’apogée de sa carrière et son profil de demi centre buteur devrait faire des étincelles en Bundesliga. Et même si il n’est pas suédois et qu’il n’évolue en Suède que depuis deux ans, l’arrivée du Norvégien Kent Robin Tonnesen, arrière droit de 22 ans, est fortement liée à la déferlante suédoise. Doté d’un gros bras et d’une forte expérience en Ligue des Champions, sa capacité à attaquer une 6-0 devrait fonctionner à merveille de l’autre côté du Rhin.

GottfridssonLes jeunes signés par Flensburg ont en revanche un profil différent. Très jeunes (Wanne a 19 ans, Gottfridsson a 20 ans), leur adaptation risque de prendre un peu plus longtemps. D’ordinaire assez frileux pour lancer des jeunes joueurs dans le grand bain, Ljubomir Vranjes va sans doute les utiliser à dose homéopathique, sachant qu’il pourra compter sur les titulaires habituels Eggert et Mogensen. Véritable petite star en Suède où il est le leader de son club Ystad et de la sélection nationale juniors, Jim Gottfridsson (photo à gauche) ne devrait pas avoir de mal à s’adapter à la Bundesliga et pourrait même faire office de révélation de la saison, la concurrence à son poste n’étant pas nombreuse. Alors que Gottfridsson a signé pour deux ans, son compatriote Hampus Wanne n’a signé qu’un contrat d’un an, preuve que le club n’est pas sur de la capacité d’adaptation de la pépite suédoise malgré tout le talent dont il a fait preuve dans les compétitions juniors, où il a d’ailleurs été surclassé.

Lemgo ont quant à eux signé Rickard Lönn, arrière gauche de 23 ans en provenance  un recrutement en adéquation avec leur budget. Inconnu du grand public, peu passé par les sélections de jeunes, il sera une surprise, malgré une place de 6e meilleur buteur du championnat suédois, au sein d’un effectif de Lemgo rajeuni.

Après plusieurs générations qui n’ont pas brillé au niveau international, la Suède est en pleine phase de reconstruction, et l’accent remis sur la formation se matérialise de plus en plus avec l’exode des meilleurs jeunes joueurs vers les meilleurs championnats. Avec des salaires encore peu élevés et des compétences en hausse du fait de la présence régulière des Suédois dans les différentes coupes d’Europe (Coupe EHF et Ligue des champions), le jeune scandinave est un bon rapport/qualité prix et un excellent pari sur l’avenir. Rappelant étrangement le modèle danois qui avait vu les Eggert, Knudsen, Lindberg, Mogensen et autres Christiansen s’exiler afin de passer un palier pour les résultats qu’on connait, le suédois semble désormais à la mode et avec les anciens Benga Boys à la tête du staff de l’équipe nationale, il y a de fortes chances que la Suède revienne rapidement sur le devant de la scène.

Pour revoir le résumé de la finale des JO entre la France et la Suède:

Résumé France vs Suède – Finale des JO 2012… par Handnews

Pub Espace Pronos Allemagne

2 CommentairesPoster un commentaire

  1. 1DreamKeeper - le 10 avril 2013 à 12h36

    Tiens Beutler ne joue plus à Hambourg ? Où alors il a changé de nationalité !

    J'abuse, super article !

  2. BOUCHEZ - le 10 avril 2013 à 13h35

    Ou très bon article!!merci!!

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).