Belgique

Yérime Sylla, entrepreneur ambitieux

Yérime Sylla 1

Alors que Dunkerque est toujours en course pour une qualification en Ligue des Champions, son ancien entraîneur et manager général Yérime Sylla a entamé depuis plusieurs mois une reconversion peu commune. Sélectionneur de la Belgique, il a créé sa société de coaching sportif, préparation physique et aide en management.

yérime sylla« Je préfère regarder devant, le passé est le passé », affirmait Yérime Sylla au moment de quitter Dunkerque en janvier 2012. Cette formule résume à elle seule la philosophie et l’état d’esprit de Yérime Sylla, joueur talentueux, relais privilégié des différents entraîneurs qui l’ont dirigé, puis technicien et manager à part dans un milieu de plus en plus formaté. Depuis ses premiers pas avec Villeurbanne en 1992 jusqu’à son dernier match professionnel avec Villeneuve d’Ascq en 2006, en passant par Dunkerque (1994-2001), Pontault-Combault (2001-2004) et Livry-Gargan (2004-2005), Yérime Sylla a connu une riche carrière. Entraîneur-manager de l’USDK ensuite, l’ancien international sénégalais avait permis à Dunkerque de remporter son premier titre en 2011 : la Coupe de France à Bercy face à Chambéry.

Un travail étroit avec le monde de l’entreprise

logo OsinA 43 ans, Yérime Sylla s’est lancé un nouveau défi. Sélectionneur de la Belgique, il est avant tout entrepreneur, associé à Ragnar Oskarsson, son ancien coéquipier sous le maillot de l’USDK. Il a créé la société Osin Coaching, spécialisée dans le coaching sportif et l’aide en management. « L’envie d’être libre de décider seul de ce que je voulais faire a été un fil conducteur pour moi, explique-t-il. Je souhaitais également partager des nouvelles expériences, après plus de 20 ans de handball. »

L’ancien dunkerquois a un leitmotiv : « travailler et partager mon expérience, dans tous les domaines », que ce soit auprès de sportifs, d’entreprises ou de “Monsieur tout le monde”. Osin compte déjà plusieurs clients importants : l’Union Royale Belge de handball, le club d’Anvers, l’équipe de gymnastique de Dunkerque, un golfeur, mais également l’entreprise La Lyonnaise des Eaux. Des clients hétérogènes, sources de découverte pour Yérime Sylla. « Travailler avec des entreprises est différent dans le sens où j’interviens ponctuellement sur deux aspects : l’aide au management pour les agents de maîtrise et la préparation physique et l’ergonomie sur les agents de terrain. Mais il y a finalement quelques similitudes avec les sportifs. En tout cas, mon passé d’entraineur me sert. »

Inventeur d’un matériel de musculation

Yérime Sylla 4Yérime Sylla n’est pas uniquement le gérant d’Osin Coaching. Il a également créé un matériel de musculation après avoir constaté que certains exercices n’étaient pas possibles sur certaines machines. « Nous sommes en phase de finalisation, confie Yérime. Plusieurs prototypes sont utilisés à Anvers notamment. Mais j’en parlerai plus tard. »

S’il n’oublie pas la sélection belge, qu’il souhaite faire progresser sur la scène continentale, Yérime Sylla a pour projet d’ouvrir une succursale de son entreprise de coaching en Islande. Son associé, Ragnar Oskarsson, y travaille actuellement.

A voir Yérime Sylla mettre en place ces différents projets, beaucoup pourraient imaginer que le handball de très haut niveau qu’il a connu à Dunkerque fait désormais partie du passé. Mais ce serait mal le connaître. « On ne tire pas un trait sur le hand quand on a commencé à jouer à 11 ans, nuance-t-il. Mais je suis très occupé donc je n’ai pas trop le temps d’avoir du vague à l’âme. »

Dunkerque reste son club de cœur 

Yérime Sylla 6Entraîner un club de LNH pourrait-il cependant faire partie de ses projets à moyen terme ? Yérime Sylla ne ferme pas la porte, même si ses priorités sont pour l’instant centrées sur Osin. «On verra, avoue-t-il. Pour l’instant l’aventure est passionnante, et j’ai envie d’aller plus loin. Et le handball est toujours présent dans mon projet. »

Joueur à Dunkerque pendant plus de sept ans, puis entraîneur et manager général, Yérime Sylla garde un œil attentif sur le parcours de l’USDK en championnat. « Ils font une super saison pour l’instant, se réjouit-il. Il faut que ça continue comme ça en allant grignoter Montpellier. » Et de conclure : « L’USDK, c’est et ça restera mon Club ! »

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).