Challenge Cup (F) – UMB-B

Khouildi : “Très contente de rejouer mon ancienne équipe”

Khouildi

Après trois ans passées dans le bassin aquitain, l’internationale tunisienne Inès Khouildi avait mis les voiles vers la Turquie et Muratpasa lors de la saison dernière. Transférée cet été au Vistal Gdynia, en Pologne, c’est avec une joie non dissimulée que cette arrière gauche, passée aussi par Dijon et Issy-Paris, rejouera ce week-end contre son ancienne formation, aujourd’hui rebaptisée l’Union Mios-Biganos Bègles. Confessions.

Handnews : Deux ans après avoir quitté Mios, vous rejouez contre cette équipe cette année. Une surprise agréable?

Inès Khouldi :Oui ! Cela a été une vraie surprise pour moi lorsque j’ai appris notre tirage… Jouer contre Mios-Biganos Bègles ! Je suis contente de jouer ses deux matchs, je suis même un peu stressée (rires). Mais c’est vrai que ça va être bizarre pour moi… C’est la Coupe d’Europe, on aurait pu jouer contre n’importe quelle équipe mais jouer contre mon ancienne formation, c’est une belle surprise!

HN : Que retenez-vous de votre passage dans ce club et dans cette ville?

I.K : A Mios, j’ai vécu beaucoup de moments inoubliables aussi bien au niveau du handball qu’en dehors. J’avais plein d’amis dans la ville, et Mios était un club familial, j’ai beaucoup apprécié de jouer là-bas. Je garde un très bon souvenir du président Roger Mayonnade, un homme très gentil et fou de handball ! Au niveau sportif, nous avons eu de bons résultats : une quatrième place en championnat, une finale de coupe de France (ndlr : en 2009), le quart de finale des play-offs 2012 et bien sûr, la victoire en Challenge Cup ! Que de bons souvenirs…

HN : Avez-vous encore des contacts là-bas? Avez-vous d’ores et déjà contacté quelqu’un du club?

Khouildi

Fin 2012, Inès Khouildi quittait Mios-Biganos pour la Turquie.
Crédit photo : Sud-Ouest

I.K : Oui bien sûr, j’ai encore des contacts mais je n’en ai plus avec le club puisqu’il a évolué cet été pour s’appeler l’Union Mios-Biganos Bègles. Du coup, tout a un peu changé et c’est bien normal ! J’essaye d’avoir des nouvelles quand je peux. J’ai encore des amis sur Bordeaux, l’an dernier je suis allée leur rendre visite mais au président Mayonnade et à sa femme. J’ai un lien très fort avec eux. Si je vais là-bas, c’est parceque j’aime beaucoup Bordeaux et pour passer du temps avec mes amis.

HN : Vous avez quitté la France après avoir joué à Dijon, Issy et Mios. Pourquoi?
I.K : Ma dernière saison à Mios-Biganos a été compliquée… J’ai eu une baisse de forme et Manu Mayonnade attendait davantage de moi après avoir fait une saison précédente riche, où j’ai terminé deuxième meilleure buteuse du championnat. Certains clubs français m’ont contacté en fin de saison, mais j’ai choisi d’aller voir ailleurs. Du coup, j’ai choisi la Turquie pour jouer la ligue des champions avec Muratpasa Antalya.

HN : Vous êtes tunisienne, vous avez connu la France, la Turquie et maintenant la Pologne. Quelle expérience avez-vous préféré?

I.K : Oui c’est vrai, toutes ont été des expériences différentes… Mais j’ai préféré la France.

HN : Pourquoi avoir choisi de rejoindre le Vistal Gdynia cet été?

Khouildi

Avec son nouveau club, Inès Khouildi espère remporter toutes les compétitions nationales.

I.K : Ça n’a pas été un choix facile pour moi. Muratpasa voulait me garder, et après les jeux méditerranéens que j’ai joué avec la Tunisie, j’ai reçu plusieurs offres. Du Danemark (Aalborg), d’Allemagne (Vulkan Ladies Koblenz) mais aussi de Gdynia. J’ai donc choisi de rejoindre la Pologne car leur projet est intéressant et qu’elles jouent la coupe d’Europe. Enfin et surtout, le niveau du championnat est bon.

HN : Il ne fait pas trop froid là-bas?

I.K : (Rires) C’est sûr que là, il va commencer à faire froid mais jusqu’à aujourd’hui ça va, je ne sens pas une différence de température en Pologne. Probablement car Gdynia est à côté de la mer et qu’il faisait chaud lorsque je suis arrivée ici. Je crois qu’en décembre, il va commencer à faire vraiment froid (rires) ! Espérons que je vais m’adapter…

HN : Quels sont vos objectifs avec votre club? Comment se passe le début de saison?
I.K : Nous voudrions terminer premières du championnat polonais, mais aussi remporter la coupe nationale. En Challenge Cup, nous voulons juste aller le plus loin possible. Pour le moment, nous avons bien démarré la saison avec six victoires en sept matchs. On a notamment gagné contre Lublin (25-22), une équipe qui joue la Ligue des Champions. Aujourd’hui, nous sommes premières au classement général.

HN : Revenir jouer en France dans le futur est-il un de vos objectifs?

I.K : Oui, je voudrais bien revenir jouer en France. Si c’est possible, pourquoi pas ! En plus, ça reste aussi le pays le plus proche de mes sources tunisiennes…”

Pour rappel, les deux matchs entre l’UMB-B et le Vistal Gdynia se joueront en France, au Centre Omnisports Jacques Clouché à Boé. Première rencontre samedi 9 novembre à 19h00. Seconde confrontation dimanche 10 novembre à 16h00.

Pub Espace Pronos LFH

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).