Coupe EHF – Final Four

Présentation de Göppingen

MarkovicDans ces deux semaines qui précédent les finales de la coupe EHF à Nantes, nous allons nous attacher à vous présenter les trois équipes étrangères qui seront présentes à Beaulieu le weekend des 18 et 19 mai.

Grand club des années 50 à 70, avec notamment neuf titres de champion d’Allemagne en vingt ans et deux coupes d’Europe des clubs champions (1960,1962), Göppingen est retombé dans les tréfonds de la Bundesliga au court des décennies suivantes, pour ne remonter dans l’élite qu’au début de la saison 2001-2002, devenant sept ans plus tard le premier club allemand à faire évoluer ses sections masculines et féminines en Bundesliga. Légèrement en retrait sur le plan domestique, puisque le club ne s’est jamais classé mieux que cinquième, les verts et blancs sont en revanche des habitués de la scène européenne. Ils sont les doubles tenants de la Coupe EHF puisqu’ils ont remporté le trophée en 2012, en battant Dunkerque en finale (26-26, 34-28) et en 2011, en dominant Grosswallstadt (23-21, 30-26).

Momir RnicActuel 10ème de Bundesliga, l’équipe phare du club peut s’appuyer sur une équipe très proche de celle qui a dominé Dunkerque l’an dernier. Le gaucher Michael Thiede est parti du côté de Grosswallstadt et a été remplacé par Zarko Markovic (photo de une), international monténégrin qui évoluait l’an dernier à Skopje, et qui a déjà scoré à 48 reprises dans cette coupe EHF. Le club a aussi enregistré l’arrivée de l’ex Montpelliérain Primoz Prost (ci dessous) dans les buts, dans la foulée du Mondial en Espagne en janvier. Avec ses matchs à plus de 20 arrêts face à Maribor et La Rioja, il a été un artisan majeur de la qualification de Göppingen pour les finales, et il a d’ailleurs prolongé son contrat pour trois ans de plus récemment. L’effectif compte également dans ses rangs le demi-centre de la sélection allemande Michael Haass (en partance pour Magdeburg), le pivot international serbe Bojan Beljanski, et deux poids lourds sur le poste d’arrière gauche, le Serbe Momir Rnic (51 buts dans cette coupe EHF, à droite en photo) et le Tchèque Pavel Horak, qui partira pour Berlin à la fin de la saison. A l’aile droite, Christian Schöne tient le poste depuis maintenant huit saisons, et bénéficie d’un temps de jeu encore accru par la grave blessure de l’ancien Montpelliérain Mitar Marquez. A gauche, l’international junior allemand Maximilian Schubert et Dragos Oprea, qui fut un temps international allemand, se partagent le poste. Cette équipe est encore amenée à évoluer la saison prochaine, puisque l’actuel demi-centre de Hambourg Michael Kraus fera son retour (il a été formé en partie à Göppingen), tandis qu’Evgeni Pevnov, le jeune pivot qui frappe très fort à la porte de la Nationalmannschaft, fera également son arrivée en provenance de Berlin.

Primoz-Prost-FA-Goeppingen-a30243915Pour arriver jusqu’en finale, le parcours de Göppingen n’a pas été des plus simples. Si ils se sont aisément débarrassés des Biélorusses de Brest au tour préliminaire, ils ont du attendre la dernière journée pour valider leur ticket pour les quarts de finale. Ils ont néanmoins gagné cinq de leurs six matchs de poules, ne s’inclinant que de deux buts à La Rioja, dans un match où la totalité de la base arrière de l’équipe était blessée. Ils ont d’ailleurs battu les mêmes Espagnols d’un but à domicile, dans le match décisif pour la qualification. En quart de finale, les Allemands sont passés par un trou de souris puisqu’ils se sont qualifiés pour un petit but sur l’ensemble des deux matchs face aux Slovènes de Maribor (26-26, 31-30), le but de la qualification étant inscrit par Momir Rnic à trois secondes de la fin du match retour en Allemagne.

 

Le style de jeu se base sur une très forte base arrière, sans doute la plus forte de ce Final Four. Momir Rnic et Zarko Markovic sont deux gâchettes fantastiques capables de dégainer à plus de dix mètres. Göppingen franchit régulièrement la barrière des trente buts, en s’appuyant, comme beaucoup d’équipes de Bundesliga, sur un jeu de transition très rapide. En revanche les deux postes d’ailiers sont certainement le point faible de cette équipe, dans un jeu qui est souvent ramené vers le secteur central. Primoz Prost a apporté une certaine sérénité défensive à l’ensemble, ce qui a permis à Göppingen de signer une victoire probante début février face à Kiel en championnat et d’enchainer une série de dix victoires de suite toutes compétitions confondues. Nul doute qu’il aura également à coeur de se montrer sous son meilleur jour pour son retour sur les parquets français…

 

Göppingen est néanmoins loin d’être invincible, voici le résumé du quart de finale retour face à Maribor, avec le but à la dernière seconde de Momir Rnic:


Résumé Göppingen – Maribor par Handnews

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).