Esp

Les vérités de l’agent des stars

marcel pagliotta

Il est l’un des acteurs les plus influents du handball espagnol. Son nom n’est pas encore très connu hors d’Espagne mais Marcel Pagliotta est l’un des agents de joueurs les plus importants en Europe. A la manœuvre pour le transfert d’Aguinagalde à Kielce en juillet dernier, il est au cœur de l’actualité du handball européen. L’agent des stars s’est confié à Handnews sur l’évolution de son sport, la situation de l’Asobal et le développement de la LNH.

La crise en Asobal

« Cette saison, notre championnat a connu un ajustement de plus. Je crois que nous sommes maintenant arrivés à un point de stabilisation. Selon moi, il s’agit d’un point trop bas mais c’est tout de même un point de stabilisation. Nous avions un niveau égal à 100, nous sommes maintenant à 15. Il est certain que ce niveau peut encore descendre. Mais la chute ne peut plus être très forte désormais. Excepté le cas Barcelone, l’Asobal a un niveau plus équilibré entre les différents clubs. La majorité des équipes touchées par la crise ont disparu, les autres survivent avec des budgets beaucoup plus faibles. Même s’il y a un plan choc pour sauver la ligue en tant qu’institution, il n’existe pas encore de changement de modèle. Cela rend impossible toute croissance. »

Karabatic_BarceloneLa domination du Barça

« Le problème ne peut en aucun cas être Barcelone. J’aimerais avoir un championnat avec 16 Barça ! Ce club remplit chaque semaine les palais des sports et les gymnases de ses adversaires. C’est notre meilleur actif en Espagne. Cependant, il apparaît évident que le modèle actuel de la compétition est intenable à long terme. »

Le salaire moyen en Asobal

« C’est difficile de faire une moyenne. Il n’y a pas de chiffres officiels publiés. Certaines équipes ont une partie de leurs joueurs qui sont amateurs, d’autres ont 100% de leur effectif qui a un statut professionnel. Il y a de grandes disparités d’un club à l’autre en Asobal. »

Gurbindo Barcelone 2L’attractivité de l’Asobal en Europe

« C’est impossible de faire la guerre chacun dans son coin. Il est temps que l’association des clubs se renouvelle et crée une nouvelle base avec un plan stratégique pour la période 2014-2020. Il faut penser à long terme et créer des structures solides. L’année prochaine ne me préoccupe pas, c’est plutôt dans un horizon à 5 ans que je me projette. »

Un championnat espagnol amateur ?

« L’Asobal est actuellement un championnat amateur. La Liga n’est plus du sport professionnel. Mais avec du travail et l’union des différents acteurs, nous pouvons retrouver la place qui était la nôtre avant la crise. Nous avons un savoir-faire, des personnes compétentes et le handball est un sport qui plaît. De mon point de vue, il faut changer les structures du championnat et la forme juridique des clubs. »

Abalo PSGLa LNH au même niveau que la Bundesliga ?

« La LNH s’est beaucoup développée à tous points de vue. Elle a bien travaillé, et en ayant une stratégie à long terme : qualité des joueurs étrangers, répercussion dans les médias, marketing, accueil du public, stabilité des clubs. En tant que « produit », la LNH est sans aucun doute plus proche de la Bundesliga. Mais sur un plan sportif, l’Allemagne a peut-être davantage de clubs de top niveau. Ce sont les résultats sur la scène européenne qui nous donnent la référence sur un plan sportif. »

Les espagnols en LNH
« C’est une bonne chose que les joueurs de notre sélection évoluent au plus haut niveau. S’ils ne peuvent pas le faire en Espagne, c’est une chance qu’ils puissent progresser à l’étranger. Je suis convaincu que nous pouvons encore apprendre beaucoup de choses. »

Le Qatar et les naturalisations

« Personnellement, ce n’est pas mon modèle de valeurs dans le sport. Je ne crois pas que ce soit une bonne chose à long terme. Mais le handball professionnel a besoin de développer beaucoup plus son aspect « business ». Je ne suis pas sûr que procéder ainsi soit le bon chemin à suivre. C’est une piste parmi d’autres.»

marcel pagliotta 2Le travail d’agent en Europe

« Il a totalement changé. Avant, j’étais un agent de joueurs espagnol qui travaillait en Espagne avec des joueurs européens. Désormais, nous sommes une agence européenne avec un siège en Espagne, et nous travaillons dans tous les championnats européens. Je voyage plus de 100 jours par an. La semaine dernière, j’étais par exemple en Hongrie. »

Le développement du handball en Europe de l’Est

« Excepté en France, en Allemagne et dans une moindre mesure au Danemark, le handball s’est polarisé. Veszprem, Szeged, Kielce, Wisla Plock, Barcelone, Vardar, Metalurg Skopje, Minsk et d’autres ont des budgets beaucoup plus élevés que le reste de leurs adversaires dans leur championnat. Je pense que dans un avenir assez proche, une Ligue européenne verra le jour. Les meilleurs clubs s’y affronteront. Avec quels critères d’entrée ? Un budget minimum, la capacité à recevoir un certain nombre de spectateurs dans leur salle, les droits TV, etc… Ce sera la NBA du handball.»


La salsa du Barca by Handnews

HandNews & CasalHand

5 CommentairesPoster un commentaire

  1. skancho - le 9 décembre 2013 à 17h24

    Merci pour l'interview, qui évoque nombre de sujets intéressants. La situation de l'Asobal n'est pas stabilisée de mon point de vue. Aragon a annoncé la semaine dernièr laisser libre tous les joueurs de son effectif. Ce club ne va sans doute pas finir la saison. De même, Valladollid (ex grand du championnat) a fait appel à ses socios pour pouvoir payer ses joueurs à la fin du mois. Je crains que ce club ne fasse faillite d'ici l'été prochain. De toutes façons, avoir 16 clubs et la grande majorité soient semi amateurs, ça pose question. Je pense qu'il faudrait qu'ils reviennent à une ligue de 10-12 clubs, avec des règles très strictes car ce n'est pas possible qu'après 3 ans de crise, certains clubs disparaissent encore en cours de saison.

    Concernant le dernier point (la "NBA du handball"), effectivement le fait qu'hormis la France et l'Allemagne, aucun championnat européen ne soit homogène est problématique. Néanmoins, je pense justement que la France et l'Allemange, qui sont aujourd'hui les championnats les plus puissants, mettront leur véto à cette compétition. Et sans ces deux gros, rien de possible. La compétition serait sûrement très belle mais est-on prêts à laisser sur le carreau 70% des clubs de LNH ? Et comment fonctionneraient les accessions ? ça me paraît impossible à mettre en place (enjeu de pouvoir entre nation, entre clubs de chaque pays, coût des déplacement…)

  2. sasori - le 12 décembre 2013 à 02h35

    Il ne faut pas parler trop vite. Ne sous estimez pas le championnat Hongrois et Polonais. Labas, ils sont ambitieux ! Et encor, le celui de Danemark.

    LNH ? On en parlera quand un des clubs de LNH gagne la coupe d'Europe, pour l'instant on en est pas encor la!

  3. le Fnake - le 12 décembre 2013 à 14h39

    il faut saisir la nuance entre dire que la LNH est l'un des meilleurs championnats d'Europe et dire que les clubs de la LNH sont les meilleurs d'Europe. En Hongrie et en Pologne, il y a 2 ou 3 bons clubs et c'est tout. En LNH, il y a une beaucoup plus grand homogénéité, avec pour preuve les défaites de Montpellier à domicile face à Créteil en fin de saison dernière et face à Cesson-Rennes cette saison. Ou encore l'année dernière les 2 défaites de Paris à Nantes, 5e du championnat. Pas sûr que Veszprem ou Kielce perdent souvent contre le 5e de leur championnat.

    A ce sujet, tu peux lire l'interview d'un jeune français qui joue en D2 polonaise :
    https://handnews.fr/2013/pol-wroclaw-julien-philip

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).