LdC – Finale 3/4

Kiel s’incline pour la deuxième fois

IMG_6669Après la désillusion d’hier, le tenant de la Ligue des Champions, le THW Kiel, affrontait les Polonais de Kielce dans la finale pour la 3ème place à la Lanxess Arena de Cologne.

Le début de match est un festival d’approximations et il faut attendre trois minutes avant que René Toft Hansen ouvre le score pour une équipe de Kiel qui n’aligne qu’un seul de ses titulaires de la veille, le gaucher Marko Vujin. Aron Palmarsson force ses shoots en ce début de match et les ailiers croates Cupic et Strlek en profitent pour creuser le premier écart au tableau d’affichage (1-4, 8′). Les Polonais ont visiblement décidé de copier le mode de jeu victorieux de Hambourg et jouent tous les coups à fond, prenant de vitesse la défense allemande. Venio Losert réussit plusieurs arrêts importants sur les ailiers allemands et Manuel Strlek, à la fin d’une énième montée de balle, donne cinq buts d’avance aux Polonais (4-9, 14′). Alfred Gislanson pose alors son temps-mort et fait rentrer Filip Jicha au relais d’un Momir Ilic en difficulté. Mais cela ne change rien aux problèmes de Kiel et Thierry Omeyer, rentré à la place de Palicka, est tout aussi impuissant que la veille face aux contre-attaques adverses. Tkaczyk donne même sept, puis huit buts d’avance aux siens dans la foulée, concluant deux contre-attaques (5-13, 16′). Alfred Gislason, au beau milieu de la déroute, pose son deuxième temps-mort pour remobiliser un collectif à la dérive. Cela ne change absolument rien à l’affaire, et entre les tirs au dessus de Jicha et les pertes balle d’Ilic, on ne reconnait décidément pas le tenant du titre. Les cinq dernières minutes allemandes sont de meilleure facture défensivement, même si Karol Bielecki trouve encore la faille en infériorité numérique. Sous l’impulsion d’un Daniel Narcisse qui apporte un certain dynamisme à l’attaque de son équipe, Kiel tente bien de refaire son retard, mais bute sur un Venio Losert des grands soirs. Les zébres rentrent au vestiaire avec sept buts de retard (12-19, MT).

La défense de Kiel semble reprendre du poil de la bête dans les premiers instants de la seconde mi-temps, ce qui permet aux Allemands d’obtenir des situations de but sur le jeu rapide, ou sur des pénaltys convertis par Momir Ilic. Mais Omeyer, qui souffre une nouvelle fois de la comparaison  avec Venio Losert, ressort au bout de six minutes, tandis que la relation entre Jurecki et Stojkovic, le demi-centre et le pivot de l’équipe polonaise met au supplice les Allemands (17-24, 39′). Mais celle-ci règle vite la situation en passant en 6-0 et après un 4-1 conclu par Sprenger puis Sigurdsson en contre-attaque, les zèbres reviennent à quatre buts et Bogdan Wenta pose son premier temps-mort du match (21-25, 44′). Requinquée par ce retour inespéré, la Lanxess Arena se met à pousser ses protégés, et on sent bien que la situation peut basculer. Andreas Palicka fait enfin des arrêts, tandis que Daniel Narcisse et Filip Jicha ont enfin réglé la mire de loin. René Toft Hansen est aussi à la fête, provoquant de multiples pénaltys et inscrivant quelques buts pour son compte personnel par la même occasion. Dans une ambiance de folie, Sigurdsson inscrit deux contre-attaques et ramène Kiel à deux longueurs (24-26, 51′). Bogdan Wenta fait immédiatement rentrer Rosinski, qui avait été si précieux en première mi-temps et grâce à ce timing, son équipe reprend de l’allant en attaque. Kiel revient pourtant par deux fois à -1, et on sent les Polonais au bord de la rupture. La salle est debout quand, à trente secondes de la fin, Momir Ilic se présente pour tirer le pénalty de l’égalisation. Mais son chabala tape la barre, comme un symbole d’un weekend où Kiel n’aura pas su provoquer la réussite. Le match se finit dans la confusion la plus totale. Les Polonais perdent le ballon suite à une erreur de Strlek et Jurecki plaque Palicka au sol, puis est expulsé directement, arrêtant le chrono quatre minutes avant le terme. Le dernier tir de Jicha, frappe la barre, et Kielce emporte la troisième place de cette Ligue des Champions (30-31, FM).

EHF Champions League, Finale 3ème place
KIELCE
31 (19)
KIEL
30 (12)
Cologne, Lanxess Arena
Arbitres: Ivan Cacador, Eurico Nicolau (POR)
Grabarczyk
Jurecki
Tkaczyk
Olafsson
Bielecki
Jachlewski
Strlek
Stojkovic
Lijewski
Buntic
Musa
Zorman
Rosinski
Cupic
0/0
3/6
2/4
0/0
4/8
0/0
5/5
8/8 dont 1/1 pén
1/2
0/1
0/0
0/0
1/4
7/10 dont 1/2 pén
T.Hansen
Sigurdsson
Sprenger
Ahlm
Wiencek
Ekberg
Zeitz
Palmarsson
Narcisse
Ilic
Klein
Jicha
Vujin
4/4
4/4
3/5
1/1
0/1
0/0
0/1
0/0
0/3
3/7
6/12 dont 3/5 pén
1/2
6/12 dont 1/2 pén
2/6 dont 0/1 pén
Losert 12 arrêts / 41 tirs dont 2/6 pénalty Omeyer
Palicka
1 arrêt / 16 tirs
6 arrêts / 22 tirs dont 0/2 pénalty
Entraîneur: Bogdan Wenta Entraîneur: Alfred Gislason
Exclusions: 8 min (Tkaczyk, Jurecki, Grabarczyk, Cupic) Exclusions: 4 min (Ilic, Jicha)
HandNews & CasalHand
Pub Espace Pronos EHFCL

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).