LdC – J3

Présentation du Vardar Skopje

Dibirov SkopjeDeux semaines après sa défaite face au Metalurg, le PSG retourne en Macédoine pour y affronter l’autre club de Skopje, le Vardar. Présentation de cette équipe qui n’est plus du tout la même depuis cet été.

Créé en 1961, le Vardar Skopje a longtemps évolué dans l’ombre du voisin, le Metalurg. Après une bonne période couronnée de cinq titres de champion de Macédoine entre 1999 et 2004, le club a replongé avant de refaire surface à l’été 2012. Repris par le milliardaire Sergey Samsonenko, le club a désormais l’ambition de figurer parmi le gratin européen. Son titre de champion de Macédoine l’an dernier le prouve, tout comme sa place de finaliste de la Ligue SEHA, battu par Zagreb en finale. Le club a encore fait les gros titres de la presse spécialisée dernièrement, puisque le coach Zoran Kastratovic a été limogé ce lundi après une défaite en Ligue SEHA face aux Slovaques de Presov. Si personne n’a encore pris les rênes de l’équipe et que c’est son adjoint Andon Boskovski qui sera sur le banc pour le match face au PSG, la rumeur envoie déjà Talant Dujshebaev du côté de Skopje. Toujours est-il qu’après une superbe performance conclue par un nul face à Barcelone (29-29) et une défaite surprise du côté de Minsk (26-24), il devient urgent pour les Macédoniens d’engranger des points.

Karacic SkopjeSergey Samsonenko a complétement remodelé l’équipe, puisque pas moins de huit nouveaux joueurs sont arrivés, et sept d’entre eux participaient à la Ligue des Champions la saison dernière. Mais l’équipe a encore une forte connotation serbe, puisque l’effectif en compte sept.  Inaki Malumbres, l’Espagnol venu de Léon et laissé sur place par la banqueroute madrilène, a donc pris la place dans le but, poussant Strahinja Milic sur le banc. Même sans ses traditionnels pyjamas jaunes, il s’est montré d’entrée décisif face à Barcelone. La côté gauche a été complétement recomposé avec des joueurs venus de Chekhov, autre club en faillite dont a pu profiter le Vardar. Ainsi Timur Dibirov et Alexei Ratsvorsev occupent les postes d’ailier et d’arrière. Si Ratsvorsev peine quelque peu à trouver le bon rythme, Dibirov a déjà inscrit 14 buts dans les deux premiers matchs de Ligue des Champions. La révélation au poste de demi-centre est Igor Karacic, le Croate. Arrivé la saison dernière de Sarajevo, il explose cette année dans un style atypique. Friand de tirs par en dessous et de un contre un dévastateurs, il a inscrit sept buts face à Barcelone, tenant son équipe à bout de bras. A droite, on retrouve Alex Dujshebaev, fils de Talant et meilleur buteur de la Liga Asobal l’an dernier. Encore en rodage, il est doublé par un Serbe, Vladimir Petric, qui est lui loin du niveau requis pour de grosses affiches comme celles de dimanche. On retrouve le Slovène Matjaz Brumen à l’aile droite, un grand gaucher d’1m90 arrivé de Koper à l’intersaison. Fin finisseur, il est également capable de grandes courses pour venir marquer dans le secteur central. Enfin, le poste de pivot n’est pas le plus dégarni. Alem Toskic, aperçu l’an dernier en Ligue des Champions avec Celje, est pour l’instant le titulaire indiscutable et laisse, à la grande surprise des observateurs, le Russe Mikhail Chipurin sur le banc de touche pendant des matchs entiers. Outre Chipurin et Petric, on retrouve aussi sur le banc Stefan Terzic, le jeune Serbe venu d’Hambourg cette année et parti pour jouer aussi peu cette année que l’an dernier, l’ancien Nantais Nemanja Pribak ou Filip Lazarov, frère de Kiril et doublure de Ratsvorsev sur le poste d’arrière gauche.

Boris Trajkovski HallLe Vardar joue dans la même salle que le Metalurg, c’est à dire au Boris Trajkovski Hall de Skopje, une des arènes les plus bouillantes du continent européen. Avec ses tribunes verticales et son plafond bas, l’effet caisse de résonance est décuplé et le volume sonore y est impressionnant. Le PSG en a fait les frais il y a quinze jours, y perdant de deux buts (28-26). Si Philippe Gardent a souligné que le public avait grandement influencé les décisions des arbitres, on peut quand même reconnaitre que le peuple macédonien vit le handball, et le sport en général, à 200%, et est prêt à tout pour supporter ses équipes. La surprise a pu jouer il y a quinze jours, elle ne pourra plus servir d’excuse cette fois-ci. Il est à noter que les deux équipes se sont déjà affrontées cette saison, à l’Eurotournoi de Strasbourg, et que le PSG l’avait emporté 37 à 26 face à un Vardar encore en rodage.

Pour vous souvenir de l’ambiance à Skopje il y a deux semaines, vous pouvez regarder cette vidéo:

EHFCL – Metalurg Skopje – PSG Handball par Handnews

Pub Espace Pronos EHFCL

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).