LdC (M)

Le PSG a encore du travail

Karabatic_Barcelone

C’était le choc de la quatrième journée des phases de poule de la Ligue des Champions, la réception du FC Barcelone de Nikola Karabatic à la Halle Georges Carpentier par le PSG de Mikkel Hansen. Deux équipes aux ambitions similaires dans cette compétition qui sont encore loin d’évoluer au même niveau. Le FC Barcelone a donné une leçon au PSG, accrochés et bousculés dans le premier acte, les Barcelonais ont fait cavalier seul en seconde mi-temps, faisant redescendre sur terre la dream team parisienne. 

Les joueurs de Philippe Gardent ont répondu présent en première période, bien en place défensivement et efficaces en montés de balle, les locaux ont infligé un 4 à 1 aux Catalans. Buttant en début de match sur un Patrice Annonay en état de grâce, les co-équipiers de Victor Tomas ont laissé passé l’orage, pour revenir petit à petit au score, profitant notamment d’une double infériorité numérique des Parisiens. Les deux formations se retrouvent alors au coude à coude et se rendent coups pour coups. Marko Kopljar et Luc Abalo donnent le ton côté parisien en attaque, tandis que Nikola Karabatic et Siarhei Rutenka permettent aux Barcelonais de rester au contact. Avec plus de rotations, les visiteurs s’essoufflent moins vite que leurs adversaires du jour, et parviennent à prendre les devants en fin de première période. Mais grâce à un but de Luc Abalo, le PSG recolle au score avant de rentrer aux vestiaires (16-16 ; MT).

Xavi Pascual l’a très bien dit à la fin de la rencontre, le retour des vestiaires aura été le tournant du match. Plus lucides, les champions d’Espagne ont fait la différence très rapidement en seconde période, grâce notamment à une défense bien en place et un Danijel Saric impérial dans ses buts, mettant en échec les artilleurs Parisiens. Face à un adversaire tel que le FC Barcelone, les passages à vide ne pardonnent pas, et le PSG pourra en tirer des enseignements. Sans solutions collectives, les co-équipiers de Mikkel Hansen ont cherché à faire la différence individuellement, mais cela n’a pas porté ses fruits. Distancés au score, les franciliens ne sont pas parvenus à revenir sur leurs adversaires. Portant leur avance à 6 buts dans le seconde acte, les Barcelonais ont parfaitement géré leur fin de match. Le PSG n’a pas fait un mauvais match comme le précisait Philippe Gardent à la fin de la rencontre, mais il existe encore une classe d’écart entre les deux équipes, et les Parsiens ont encore du travail pour rivaliser avec ce grand d’Europe et pouvoir rêver au Final 4. Au final, le FC Barcelone s’impose 33 à 29 et conforte sa première place du groupe C.


PSG – FC Barcelone | EHFCL Parade de Saric sur… par Handnews

Le classement du groupe C : 

1. Barcelone 4 3 1 0 142–101 +41 7
2. Metalurg Skopje 4 3 0 1 101–112 –11 6
3. Vardar Skopje 4 1 2 1 114–103 +11 4
4. Dinamo Minsk 4 2 0 2 112–111 +1 4
5. PARIS-SG 4 1 1 2 113–115 –2 3
6. Thoune 4 0 0 4 92–132 –40 0


PSG – FC Barcelone | EHFCL Les réactions de… par Handnews

Pub Espace Pronos EHFCL

7 CommentairesPoster un commentaire

  1. Alexandre - le 21 octobre 2013 à 23h08

    J'avais lu que le PSG devait révolutionner les performances françaises en LdC. Pourtant, il y a deux ans Montpellier l'emportait à domicile face au même Barça. Je dis ça, je dis rien.

  2. Isakovic de Bretagne - le 22 octobre 2013 à 23h06

    c'est vrai, mais le barça en a mis 16 à Montpellier au match retour…

    et le Nico K, pris en individuelle, il était bien véreux…

    je me demande si c pas à l'origine de son coup de gueule contre canayer.

    ce qui me surprend, c l'intensité défensive que tu trouves au barça, à Vesprem ou Kielce…

    on retrouve pas ça au PSG, et à Kiel non plus d'ailleurs sur le dernier match ou ils se sont fait manger grave de grave.

    une autre similitude entre PSG et Kiel sur le dernier match, c'est la succession d'actions individuelles en attaque…

    c'est ce qui est sympa dans le sport, on ne sait pas trop pourquoi à certains moments, la dynamique collective fonctionne et pas à d'autres…

    une chose est certaine, ce n'est pas qu'une histoire de fric.

    • Alexandre - le 22 octobre 2013 à 23h22

      Bien sûr, bien sûr… J'ai bien précisé à domicile. Montpellier s'était complètement effondré au retour.

      Simplement pour faire taire certains qui annonçaient une révolution avec Paris et surtout qui méprisaient toutes les performances françaises en LdC les années passées.

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).