LFH – Fleury

Bougeant : “La gestion est plus simple avec des filles intelligentes”

Fred Bougeant / Crédit photo LudovicLetot

Crédit photo : Ludovic Letot / Fleury Loiret Handball

Arrivé sur le banc de Fleury l’été dernier, Frédéric Bougeant a réussi en un an à construire un effectif pour se battre pour la victoire finale en championnat. A une journée de la fin de la saison régulière, l’actuel coach fleuryssois revient pour Handnews sur la saison de son équipe et sur le recrutement de classe internationale de son club.

HN : A une journée de la fin de la saison régulière, votre équipe est à la deuxième place. Quel premier bilan tirez-vous de cette saison avec Fleury?

Bougeant

Frédéric Bougeant et son équipe salue le public lors de la 4ème journée de championnat (victoire contre Nice 32-25).
Crédit photo: Ian Harris / Fleury Loiret Handball

F.Bougeant : Je suis satisfait de la saison de mes joueuses. Nous avons commencé la saison avec un grand nombre de nouvelles filles (neuf ndlr) et il fallait être opérationnel dès le départ. On a réussi à l’être. Jusqu’à novembre, nous avons fait, je pense, une saison quasi-parfaite. Ensuite, nous avons perdu contre Metz de deux buts  (26-28 lors de la 8ème journée ndlr) et nous avons été touchés par un nombre important de blessures. Jusqu’à sept absentes sur un effectif de vingt filles, ça fait beaucoup. Depuis janvier je suis content de ce qu’ont produit mes joueuses. Malgré les pépins physiques, les filles présentes ont su se montrer et ont résisté à la pression. Ce n’est pas toujours simple car c’est un groupe jeune mais il est courageux et combattif. Je sens que mon équipe monte en puissance et lorsqu’on peut enfin s’entraîner au complet, on travaille mieux et je peux effectuer plus de rotations.

Alors que vous aviez éliminé Metz en quart de finale (32-31) de Coupe de la Ligue, vous avez perdu d’un large écart en demi-finale contre Nîmes (34-24). Comment l’expliquez-vous?

On a clairement manqué d’énergie contre Nîmes. On venait de fournir un énorme match la veille contre Metz et nous n’avons pas su répondre présents le lendemain. Je pense que les filles ont aussi décroché mentalement. J’ai un groupe très jeune, et éliminer Metz a été une décharge mentale pour elles. De plus, jouer tous les jours est un rythme particulier, un rythme international que mes joueuses ne possèdent pas encore.

Contre Metz, le bilan est d’une victoire pour deux défaites. Les écarts n’ont jamais excédé deux buts (28-26 lors de la 8ème journée). Quelles différences voyez-vous entre le groupe lorrain et le vôtre?

Les deux groupes se valent. Elles ont deux bonnes joueuses à chaque poste. Chaque match entre Fleury et Metz se joue sur un rythme d’enfer, c’est vraiment du haut niveau. Et évidemment, au haut niveau, les matchs se jouent sur des détails. Mais je remarque qu’à chaque fois que nous avons rencontré Metz en championnat, les Messinnes jouaient en coupe d’Europe le week-end suivant et ont perdu leurs rencontres: contre Erd d’abord (37-31) et contre Astrakhanoshka dernièrement (26-19). Cela prouve que contre nous, elles donnent vraiment leur maximum.

Quelle équipe craignez-vous le plus à la veille du début des play-offs?

Ionela_Stanca_Fleury_Loiret

La pivot internationale roumaine Ionela Stanca est la nouvelle recrue fleuryssoise.
Crédit photo : Fleury Loiret Handball

A ce stade de la compétition, je crains toutes les équipes. Le championnat est très homogène, donc il ne faut prendre personne de haut. Je ne crains pas plus Metz que les autres. Ce que je veux, c’est redonner au club le standing auquel il doit se trouver.

Avec l’arrivée de Ionela Stanca, vous enregistrez une troisième nouvelle joueuse dans votre effectif en cours de saison. Comment arrivez-vous à gérer cette situation avec les athlètes déjà en place qui voient des filles d’un très haut niveau arriver à leur poste?

La gestion est toujours plus simple lorsqu’on a affaire à des filles intelligentes. J’ai cette chance et mon groupe est très réceptif. Il faut à la fois arriver à gérer le côté humain et le côté athlète. Ça n’a bien sûr pas toujours été facile, mais nous essayons de toujours tenir au courant les filles en place de l’évolution des situations, de toujours leur parler pour leur expliquer ce que le club est en train de faire. Certains entraîneurs peuvent dire qu’il faut du temps à une athlète pour s’intégrer au groupe. Moi je crois qu’à partir du moment où la joueuse est vraiment performante, elle n’a pas besoin de dix ans pour se fondre dans le moule. Mes joueuses se sentent bien ici à Fleury et chacune est payée à la juste valeur de son niveau. Le groupe que j’aurai l’an prochain sera au moins à 80% celui que j’ai cette année.

Si vous ne remportez pas le championnat de France, Fleury n’aura pas remporté de titre cette année. Cette année blanche serait-elle perçue comme un échec?

Houette / Ludovic Letot

Manon Houette réalise une excellente saison sous les couleurs fleuryssoises.
Crédit photo: Ludovic Letot / Fleury Loiret Handball

Vous savez, l’objectif de début de saison était d’être dans le Top 4. Nous y sommes presque. Il ne faut absolument pas négliger le dernier match contre le Havre pour être qualifiées directement pour les demi-finales de play-offs. Les filles se sont préparées pour ça. Elles sont prêtes même si la charge est forte. Dans nos têtes, nous nous sommes préparés comme si nous allions avoir le plus de temps possible pour préparer les demi-finales. Battre le Havre est primordial. Une fois, le Top 4 atteint, l’objectif de début de saison sera atteint.

Un dernier mot sur la non-sélection de Manon Houette, qui malgré une grosse saison cette année, n’a pas été retenue en équipe de France. Comment l’expliquez-vous?

Sur son aile, Manon a de sacrées clientes en équipe de France ! (sourires) Il y a Siraba Dembele et Paule Baudouin et ce sont toutes deux des filles qui ont un très, très haut niveau. Manon doit encore travailler, en défense notamment où elle doit être plus solide. Je lui ai aussi dit qu’elle doit être plus stable dans sa performance. Aujourd’hui, Manon est une bonne joueuse mais elle peut devenir encore meilleure. J’ai une entière confiance en elle mais il faut toujours rester exigeant.

HandNews & CasalHand
Pub Espace Pronos LFH

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).