LFH – Play-downs

Dijon relégué, Besançon sur un nuage

Besançon maintien

Après leur maintien acquis dans les ultimes secondes, les Bisontines ont célébré leur victoire face à Toulon.
Crédit photo : esbf

Il n’aurait fallu qu’une victoire ou un nul au Cercle Dijon Bourgogne face à Nice pour se maintenir dans l’élite. Un nul que les Dijonaises tenaient encore à une minute du terme de la rencontre avant que Marine Desgrolard ne crucifie l’arrière garde bourguignonne pour s’imposer 27-26. Besançon devait gagner à tout prix contre Toulon et est parvenu à remplir son contrat en s’imposant 31-28. Dijon pleure tandis que Besançon rit.

Alors que la rencontre fut âprement disputée, les Niçoises menaient à la mi-temps 11-10 sur Dijon grâce notamment à une Maïda Arslanagic intenable (10 buts). Le long mano-à-mano se poursuivait en seconde mi-temps, l’écart n’ayant jamais dépassé les deux buts d’avance pour l’une ou l’autre des deux équipes. Laurine Daquin montrait la voie du maintien aux Dijonnaises à trois minutes de la fin du match en redonnant l’avantage à ses troupes 26-25 mais les Niçoises ne lâcheront rien et s’imposeront pour la quatrième fois en quatre confrontations entre les deux équipes tout en projetant du même coup leur adversaire en deuxième division. Seule consolation pour Dijon, la perspective de pouvoir remporter la finale de la Coupe de France contre Metz le 25 mai prochain.

Non loin de là, Besançon jouait son tout pour le tout puisque les filles de Florence Sauval ne visaient que la victoire pour espérer rester en LFH. Pourtant auteures d’un début de match poussif (5-10), les Bisontines se sont peu à peu remises en selle dans le sillage de l’arrière espagnole Alonso Jimenez (7 buts). A la mi-temps, Toulon ne possédait plus qu’un but d’avance 16-15. Et grâce à un 5-0 en début de seconde période, Besançon prit pour la première fois les commandes du match (21-17) pour ne jamais les lâcher et s’imposer 31-28. Au bout du suspense, les Bisontines pouvaient laisser exploser leur joie.

Les réactions recueillies par France 3 Bourgogne :

Michel Amico, président de Dijon : “Sincèrement, je ne suis pas sur que le club mérite une descente, mais c’est comme ça… Le sport c’est ça aussi.”
Christophe Maréchal, entraineur de Dijon : “C’est une catastrophe, un nul nous suffisait pour nous maintenir en première division. On savait qu’on n’avait pas fait le plus dur en battant Besançon, on était encore en survie… On savait que ce serait très difficile aujourd’hui car j’ai une équipe jeune et dans des matchs à enjeux comme ça, ça n’est pas facile.. “
Céline Murigneux, capitaine de Dijon : “Je suis triste ce soir car je voulais partir et que le club soit maintenu. La chose n’est pas faite donc c’est très dur. Mon départ je l’ai choisi, c’était ce que je voulais pour passer à autre chose mais je voulais quitter Dijon en laissant le club en D1 pour que l’année prochaine, les filles fassent une belle saison… Ce soir c’est très très dur.”

Classement final des play-downs :

1. Nice 18 pts2. Toulon 14 pts
3. Besançon 13 pts
4. Dijon 12 pts

Pub Espace Pronos LFH

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).