LNH – J2

Le PSG a joué avec le feu

PSG

Battu par Chambéry aux tirs au buts lors du Trophée des Champions à Sousse puis tenu en échec par Toulouse (29-29) en ouverture du championnat, le PSG se devait de réagir pour sa première à domicile. Les parisiens ont attendu les dernières secondes pour l’emporter (30-29)

« S’ils veulent gagner ce match, il va falloir qu’ils aillent le chercher ! » annonçait Bertrand Gille dans L’Equipe mercredi matin. Les chambériens ne se sont pas limités aux paroles, mettant beaucoup d’engagement dès l’entame de la rencontre. Nyokas débute son festival (7 buts en première période) sur la base arrière, se jouant d’une défense parisienne aussi apathique que jeudi dernier à Toulouse. Les parisiens rencontrent beaucoup de difficultés à rentrer dans le match, à l’image de Hansen contré par la défense savoyarde. En face, Basic récite sa partition sans fausse note (1-4, 3’). Les parisiens s’en remettent à Honrubia à l’aile et tentent de trouver Vori en pivot. Mais les chambériens sont bien en place en défense et sereins en attaque (4-7, 10’). A l’image de Sierra qui laisse passer un tir de Nyokas entre ses jambes, le PSG tourne au ralenti.

Honrubia, le seul à son niveau pour le PSG

Honrubia PSGLe coup de gueule de Philippe Gardent dans la presse régionale, qualifiant son groupe de « bande d’enfants qui a parfois la naïveté de croire que le seul talent suffit pour s’en sortir » n’a semble-t-il pas suffi à réveiller son équipe. Nyokas réalise un festival dans la défense parisienne. Annonay remplace Sierra dans les cages pour limiter l’écart (8-13, 17’). Le PSG contourne l’obstacle Dumoulin par Abalo et Honrubia (11-15), qui est l’un des seuls parisiens à jouer à son meilleur niveau. La fin de première période permet à Paris de refaire une partie de son retard et de rentrer aux vestiaires avec seulement 2 buts de retard (16-18). Un petit miracle tant Chambéry a eu la mainmise sur les 30 premières minutes.

Bertrand Gille et Edin Basic fidèles au poste

Annonay donne le ton dès la reprise, avec une parade face à Bertrand Gille. Mais deux passes ratées de Bojinovic replongent le PSG dans ses doutes. La colère de Philippe Gardent sur le banc en dit long sur l’exaspération de l’entraîneur parisien devant le manque de rigueur de ses troupes. Si Chambéry paraît moins tranchant qu’en première période, les savoyards continuent de faire la course en tête en inscrivant un 3-0 (18-21, 36’). L’attaque parisienne semble manquer d’un patron capable d’organiser le jeu. En face, le duo Basic – Bertrand Gille répond bien présent.

Bojinovic réveille Coubertin

Chambéry continue de poser son jeu avec la même rigueur. Bicanic et Nyokas font le travail en attaque. En défense, Bertrand et Benjamin Gille perturbent le jeu offensif parisien. Même le jeune Maxime Diot participe à la fête, détournant un penalty de Melic (21-25, 43’). « Allez, on bouge ! » crie Patrice Annonay à sa défense. Bojinovic se charge de réveiller le public de Coubertin et de mettre la pression sur Chambéry, qui perd Paty et Basic pour deux minutes (24-25, 46’).

Narcisse et Annonay offrent la victoire à Paris

Basic 1La défense parisienne muscle son jeu, à l’image de Daniel Narcisse, très discret jusqu’ici. L’attaque se met au diapason. Avec Hansen et Melic, le PSG recolle au score à l’entame des dix dernières minutes (26-26, 50’). Avec l’exclusion de Basic, Paris trouve davantage les espaces. Quand Hansen et Narcisse font jouer leur puissance, conjugués aux arrêts d’Annonay, le champion de France en titre se donne de l’air (28-27, 53’). La fin de match offre un beau suspense. A ce petit jeu, le PSG fait jouer son expérience. Basic bute sur Annonay, le PSG s’en remet à Narcisse pour prendre les devants à moins d’une minute de la fin (30-29). Basic échoue sur penalty face à Annonay à la dernière seconde. Les parisiens ont une nouvelle fois joué avec le feu mais sortent vainqueurs d’un match pourtant bien mal embarqué. La force des grandes équipes ?

LNH, 2ème journée
PSG HANDBALL
30 (16)
CHAMBÉRY
29 (18)
Paris, Gymnase Pierre de Coubertin
Arbitres: Thierry Dentz, Denis Reibel
Melic
Diaw
Garcia
Vori
Gojun
Gunnarsson
Abalo
Hansen
Narcisse
Honrubia
Kopljar
Bojinovic
5/6 dont 1/2 pén
0/2
2/4
4/4
0/0
0/0
3/3
2/6
5/7
4/8 dont 0/1 pén
2/6
3/4 dont 2/2 pén
Traoré
Nyokas
Panic
B. Gille
B. Gille
Basic
O. Marroux
Paty
Paturel
Detrez
G. Marroux
Bicanic
0/0
8/13
0/0
0/0
5/7
8/12 dont 2/4 pén
0/1
2/2 dont 1/1 pén
0/0
1/2
0/0
5/8
Annonay
Sierra
8 arrêts / 29 tirs dont 2/5 pén
2 arrêts / 10 tirs
Diot
Dumoulin
1 arrêt / 3 tirs dont 1/3 pén
10 arrêts / 38 tirs dont 0/2 pén
Entraîneur: Philippe Gardent Entraîneur: Mario Cavalli
Exclusions: 10 min (Vori, Hansen, Kopljar x2 + CR Vori) Exclusions: 10 min (Paty x3, Basic x2)


PSG Handball – Chambéry (30-29): Le résumé by Paris Saint-Germain Handball

HandNews nouvelle application

13 CommentairesPoster un commentaire

  1. chavi - le 19 septembre 2013 à 02h25

    De retour du match à l'instant même :

    Une bonne équipe de Chambéry ce soir mais qui a cruellement manqué de rotations.

    Maintenant Paris …

    Offensivement, c'était pas trop mal ! Beaucoup trop de tentatives individuelles à mon goût. Mais quand ils commencent à combiner, ça fait du dégât ! Ca devrait s'améliorer dans la saison.

    Défensivement … 16 buts pris dans les 22 premières minutes. Une défense passoire. comment des internationaux avec une telle expérience peuvent-ils être aussi naïfs ?

    Et puis … Ibrahima Diaw est rentré ! C'est bien lui la tête de gondole défensive de cette équipe, il a été énorme et a stabilisé la défense parisienne.

    Ce score de 30-29 pour Paris est encore une fois miraculeux pour eux. Comme le sous-entend l'auteur de l'article, Chambéry aurait pu (du ?) plier le match dès la 1re mi-temps.

    • vince - le 19 septembre 2013 à 02h35

      Je suis d'accord, le tournant du match est la rentrée de Ibrahima Diaw qui a donné plus d'envie en défense.

      Par contre trop d'erreur d'attaque pour Paris. Si ils veulent aller en LDC, il faut qu'ils travaillent plus.

      Je trouve le résultat final très dur pour Chambéry !

    • améno73 - le 19 septembre 2013 à 16h37

      Pas tout à fait d'accord sur la rentrée de Diaw comme tournant du match. Sa rentrée en fin de première mi-temps a bien évidemment stabilisée une défense qui était jusque là à la rue et a permis au PSG de revenir à 2 buts à la mi-temps, mais Chambéry s'en très bien accommodé pour la suite du match, trouvant encore de nombreuses solutions en attaque pendant le premier quart d'heure de la seconde mi-temps. Pour moi le tournant du match, ce sont les deux ballons perdus d'affilés (dont la cause est sans aucun doute la fatigue qui commençait à se faire sentir) autour de la 45ème minutes, qui ont suffit pour relancer une équipe de Paris qui souffraient énormément à ce moment là. Ils ont débouché sur deux 2min successives pendant lesquelles l'écart est passé de +5 à +2, ont réveillé un public jusque là plutôt apathique et ensuite la tendance s'est irrémédiablement inversé.

      Le contraste est assez saisissant entre d'une part un Csaszar en survêtement au club VIP, ou un Gunnarsson qui cire le banc tout le match, et d'autre part 8 joueurs + 2 rotations attaque/défense qui terminent sur les rotules après avoir tout donné pendant une heure.

      Malgré cela, je suis fier de la façon dont ils ont joué pendant 50 minutes, et plus encore de la manière dont ils se sont battus pendant les 10 dernières minutes, en gardant une cohésion défensive irréprochable alors que je voyais clairement que les jambes n'étaient plus vraiment là. Cela fait vraiment plaisir de retrouver une telle solidarité défensive, un beau jeu rapide et offensif, même si les carences défensives du PSG ont un peu aidé, et de (re)voir des joueurs comme Nyokas, Bertrand Gille ou Bicanic a un niveau pareil. Il a manqué un peu de réussite, ou un peu de sérénité (qu'aurait apporter un N'Guessan ou une Guillaume Gille) pour que la fin soit un peu plus heureuse.

      Il faut maintenant faire en sorte que la frustration de ce match disparaisse, le mois d'octobre va être très important entre la coupe d'Europe, le besoin d'améliorer le bilan comptable, malheureusement pas très positif après deux journées, et le classico contre Montpellier à la fin du mois. En récupérant les blessés, et en gardant un niveau de jeu comme celui-là, tous les espoirs sont permis 🙂 .

      PS : étant dans les tribunes hier j'estime que le nombre de spectateurs à Coubertin hier devaient se situer entre 2500 et 3000 personnes (grand maximum). Pour un match d'ouverture de la saison, contre une équipe comme Chambéry, je trouve ça plutôt affligeant Visiblement, à Paris, le handball ne se développe pas à la même vitesse sur le terrain ou en tribune…

Afficher tous les commentaires

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).