LNH – Trophées des Champions

Portiers s’il vous plaît!

_J7W4836Cet après midi à Sousse, les deux internationaux Dumoulin et Gérard vont se retrouver, comme la saison dernière, lors de la finale du Trophée des Champions. Avec, à leurs côtés durant les demies, une très jeune garde ne demandant qu’à apprendre.

DUNKERQUE. – Le boss : Vincent Gérard – Le padawan : Julien Gardenat

Vincent, allier match et séance de sauna en meme temps, c’est une première?

En effet ce sont des conditions… aussi particulières que compliquées (rires). Mais bon, c’est pour tout le monde pareil! Je dois avouer que c’est un peu inhibant, on n’est vraiment pas habitué à ces types de chaleur. Maintenant on sait au moins à quoi s’attendre pour la finale… Mais côté organisation on est vraiment bien, rien à redire. Et puis s’expatrier de façon ponctuelle pour promouvoir notre sport est une bonne chose.

Avant de revenir justement sur cette finale, qu’avez vous pensé de cette jeune garde montpelliéraine?

Une chose est sûre : ça joue au ballon! Même si évidemment ils n’ont pas encore la dimension physique nécessaire pour exister face à une équipe de LNH sur soixante minutes, ils ont joué sérieusement et crânement leur chance, quitte à nous bousculer; Grébille et Bonnefond ont bien su leur montrer la voie. Reste que nous n’avions pas réellement d’inquiétudes à avoir pour retrouver un peu de maîtrise, notamment défensive. Et puis c’est bien, on n’a pu aussi de notre côté faire jouer les jeunes, à l’image de Nieto qui s’avère être une bonne solution à la fois en attaque et en défense.

Vous pouvez vous attendre à un gros combat d’ailleurs…

On remet notre titre enjeu contre notre adversaire de l’année passée… C’est une équipe de Chambéry capable de très belles choses, très soudée. Ils l’ont montré contre Paris.  C’est  une formation avec de grands joueurs, cela promet. Et c’est parfait de jouer un gros match à une semaine de la reprise.

Avec William Annotel au repos (entorse au genou), vous êtes secondé par le tout jeune Gardenat. Entre l’Eurotournoi et ce Trophée des Champions, c’est un stage d’été très dense pour lui!

Oui mais c’est bien, il a beaucoup à apprendre! Il est vraiment très jeune, avec de réelles qualités ne demandant qu’à être exploitées. Maintenant le chemin est très long, il le sait. Etre avec nous, en observateur, parfois acteur, ne peut lui faire que du bien, prendre conscience des exigences.

_J7W5345

CHAMBERY.- Le boss : Cyril Dumoulin – Le padawan : Maxime Diot

Cyril, vous sortez d’une rencontre éprouvante mais tellement satisfaisante. Qu’est ce qui a fait la différence sur cette demie?

Pour moi ce qui a fait notre force reste notre patience, notre concentration. Il faut aborder notre finale contre Dunkerque avec les mêmes valeurs de coeur, de combat. On est clairement outsiders mais on ne laissera pas passer notre chance. Je ne sais pas si c’est enfin la bonne, mais on fera tout pour qu’elle le devienne.

Vous avez sentis les Parisiens moins “dedans” que vous?

Moins concernés, je ne pense vraiment pas. Je les ai surtout trouvés fatigués et du coup moins saignants. Et puis on a bien su les mettre en difficulté.

On sent déjà de vraies connexions avec votre second Maxime Diot et votre complicité semble déjà porter ses fruits…

Il serait totalement idiot d’être dans la concurrence. On ava clairement avoir besoin de deux gardiens pour réaliser la saison complète et plus vite Maxime sera en confiance et capable de me soulager, plus fort sera le bénéfice. On réalise un vrai travail d’équipe ensemble. On est là pour être un duo. Et c’est super qu’il puisse apporter cette fraîcheur à  certains moments.

Maxime, on vous a d’ailleurs vu beaucoup échanger avec Cyril avant le penalty de Bojinovic…

Oui! Il le connaît bien et moi…personne ne me connaît! C’était la possibilité de les surprendre et prendre l’avantage, ce que l’on a fait!C’est notre mode de fonctionnement depuis le début de saison et c’est vraiment génial pour moi.

De quoi booster votre progression…

Complètement. Et puis vivre ce genre de match, au delà de gagner de l’expérience handballistique, fait grandir humainement.  Ce sont des petits morceaux d’aventures collectives vraiment riches. Peut être que personne y croyait, nous si. On reste au contact tout le match pour finalement finir sur cette séance de pénaltys… Une bonne dose d’adrénaline pour la suite!

Finale à Sousse du trophée des Champions : Dunkerque – Chambéry (16h15 heure française)


Trophée des Champions : Paris – Chambéry (31-33), les réactions by Paris Saint-Germain Handball

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).