Pro D2 – J1

Créteil bute sur Mulhouse

 

Crédit photo : Jean-Pierre Riboli

Crédit photo : Jean-Pierre Riboli

La Pro D2 a tenu toutes ses promesses pour la reprise, avec du suspense à tous les étages. Si Mulhouse et Créteil n’ont pas pu se départager lors du premier duel au sommet de la saison, Chartres a répondu présent, tout comme Nancy qui prend les commandes du championnat. Retour gagnant de Bordeaux face à Istres.

L’affiche du week-end

Crédit photo : http://philou68.piwigo.com

Crédit photo : http://philou68.piwigo.com

Le hasard du calendrier a réservé le premier choc de la saison dès l’ouverture du championnat, entre un Créteil ultra-favori pour la remontée immédiate en LNH, et une formation de Mulhouse qui espère enfin accrocher le bon wagon pour accéder à l’étage supérieur. Dans un Palais des Sports Oubron habitué aux joutes de la LNH la saison passée, les franciliens ont dû batailler en seconde période pour contrer le MHSA emmené par Martin (7 buts). Les deux formations se jaugent lors des premières minutes, alternant pertes de balle, tirs à côté et avertissements. Chacun tente de marquer son territoire. Avec Martin et la recrue espagnole Serrano, Mulhouse inflige un 3-0 (3-6, 15′). Créteil ne panique pas, faisant confiance à sa jeune garde Remili et Minel. Le duel des gardiens entre Sunjic (11 arrêts) et Stojinovic (14 arrêts) prend le dessus mais avec un penalty de l’espagnol De la Salud, Créteil revient à une longueur du MHSA à la pause (9-10).

Au retour des vestiaires, le mano à mano se poursuit. Progressivement, la formation de Brahim Ighirri creuse l’écart sans jamais vraiment s’éloigner au tableau d’affichage (13-15, 44′). Les tirs contrés et les pertes de balle hachent le jeu. A l’approche des dix dernières minutes, le suspense est total (17-17). Grâce à Quentin Minel, Créteil prend les commandes mais Gallotte permet à Mulhouse de repartir avec les deux points du match nul (20-20).

Le joueur du week-end

Komnenovic angersEn réalisant 15 arrêts sur 27 tirs lors de la seconde période, avec 56% d’arrêts, Ilija Komnenovic a été l’un des grands artisans du match nul décroché par Angers à Billère (22-22). Le gardien angevin a survolé les débats et s’impose comme « joueur du week-end » de Pro D2. Avant la rencontre, son entraîneur, David Peneau, estimait qu’affronter Billère dès le début était peut-être la meilleure chose pour son effectif, face à une équipe pas encore totalement rodée. En retard dans « la mise en place de son projet offensif » dixit son coach, Angers a pourtant réalisé un match avec de l’engagement et conclu par un match nul mérité. Les nombreuses occasions ratées côté billérois, et la réussite de Komnenovic dans les cages angevines, ont permis à Angers de ne jamais perdre espoir, même distancé au tableau d’affichage (14-11, 36’). Avec un Obad retrouvé (5/8) mais avec Ortega pas encore totalement au point en attaque (3/10 aux tirs), la formation du Maine-et-Loire a su prendre son mal en patience pour revenir progressivement dans le jeu (19-21, 26’). Le suspense est total en fin de rencontre. Nikolic est exclu pour deux minutes, Angers pense tenir l’exploit mais Verdier délivre sa formation sur le buzzer. A défaut de succès, Billère sauve un point important mais devra hausser son niveau de jeu la semaine prochaine contre Massy.

Les autres matches

 Alexi Jallamion« Je suis plutôt content de jouer un vendredi 13. Ce jour m’a toujours porté chance ! ». Après une préparation sérieuse et réussie, le Pontault-Combault de William Holder arrivait gonflé à bloc face à l’un des favoris pour la montée en LNH, Chartres. Pourtant, les pontellois ont complètement raté leur début de match. Face à un adversaire poussé par plus de 1200 spectateurs et un sol rendu glissant par la chaleur, les chartrains ont su mettre en place leur jeu avec rigueur. Bien emmené par Thibault Karsenty (6/8), l’équipe de Pascal Mahé profite d’une double exclusion pontelloise pour infliger un 5-0 (10-5, 16’). Privé de Rudy Nivore (cuisse), Sébastien Ostertag (cuisse) et de Bandjougou Gassama, Chartres déroule son jeu et mène largement à la pause (19-10). Sans Adriano Marlin, victime d’une hernis discale, et qui pourrait se faire rapidement opérer, Pontault se retrouve privé d’un autre artilleur avec le carton rouge de Koljanin. Une défense en stricte relance le PC-HB, avec un Alexi Jallamion de feu en attaque (10/13). Vincent Moreno échoue au penalty à 10 minutes de la fin et rate l’occasion de revenir à une longueur des chartrains. Ces derniers accélèrent, avec Grahovac omniprésent dans les cages, et l’emportent de quatre buts (32-28).

BordeauxAprès six ans en Nationale 1, Bordeaux a réussi son retour en Pro D2 en s’imposant face à Istres (24-23) au terme d’un final parfaitement maîtrisé. Avec Grégory Thévenot dans les buts, tout juste qualifié suite à la blessure de Bruno Pagès, les Girondins ont entamé la rencontre avec application. En face, Istres s’en remet à Gérard et Derot pour rester au contact (8-8, 20’). Une double exclusion bordelaise permet aux istréens de marquer un 3-0 mais Bordeaux réagit instantanément et recolle au score à la pause (11-11). Istres est ensuite plus en jambe. Les tirs ratés à six mètres ne pardonnent pas pour les Girondins, qui redécouvrent les exigences de la Pro D2 (12-15, 34’). Combatifs, les joueurs d’Erick Mathé s’accrochent néanmoins et grappilent progressivement leur retard. Popovic en attaque et Thévenot dans les buts font le travail. Le suspense de la fin de rencontre tourne à l’avantage de Bordeaux (24-23). De son côté, Istres devra rapidement oublier ce final malheureux pour ne pas laisser le spectre de la saison passée refaire surface.

potteau nancyEn affichant clairement son objectif de play-offs, Besançon ne s’est-il pas mis trop de pression d’entrée ? Les bisontins ont en tout cas mal commencé la saison, en subissant la loi de Nancy (24-29). Le principal artisan de la victoire nancéenne s’appelle Nicolas Potteau, auteur de 15 arrêts dans ses cages à 41% de moyenne. Avec Radek Horak en pilier de la défense, les nancéens ont vite mis la pression sur l’ESBM (6-8, 20’). Le 5-0 encaissé par Besançon conjugué au festival Potteau offre trois longueurs d’avance à la pause (11-14) aux hommes de Thierry Thoni, en tribune pour coacher sa formation. A l’image de Tokic (0/4), Besançon ne trouve pas la mire en attaque et laisse Nancy s’envoller (16-20, 40’). Avec sa défense agressive et bien en place, les nancéens ne laissent aucune chance à leur adversaire de recoller au score. Ilic (7 buts) et Kratovic (6 buts) font le reste en attaque, et offrent un premier succès encourageant à Nancy.

Braux - MassyPrivé de Lazic et Pitre, Valence a longtemps cru faire tomber Massy mais a craqué dans les dernières minutes de la rencontre (25-26). Pas dans le rythme en première période, les massicois se laissent logiquement déborder par les hommes de Davidovic. Avec Roby et Fritsch à la finition, les locaux prennent les devants (7-5, 11’). Un 5-0 valentinois, initié par l’inusable Roby, donne de l’air à une formation  bien en place, profitant également des espaces laissés par son adversaire du soir (15-10, 26’). Le discours musclé de Benjamin Braux à la pause remet les massicois sur de bons rails au retour des vestiaires. Réault, toujours aussi performant (8/10) et Desgrolard permettent aux franciliens de reprendre les commandes (16-17, 35’). Les débats sont beaucoup plus équilibrés. Les deux formations entament un mano à mano conclu par un exploit de Réault à la dernière seconde (25-26). La réception de Billère le week-end prochain constituera un test d’un autre niveau pour Massy.


Toulouse – Paris (29-29): le résumé by Paris Saint-Germain Handball

Pub Espace Pronos Proligue

Laisser un commentaire

Champs requis *

En direct Voir toutes les brèves
HandNews utilise des cookies sur ce site. Avec votre consentement, nous les exploitons pour mesurer et analyser l'utilisation du site (cookies analytiques) et pour l'adapter à vos intérêts et usages (cookies de personnalisation en fonction de votre navigation et de votre navigateur).